Allaitement mixte : mode d’emploi d’une solution sans tracas

Besoin de reprendre le travail ? Pas suffisamment de lait pour assurer les apports quotidiens de bébé ? Envie d’entamer le sevrage de la manière la plus douce qu’il soit ? Autant de raisons qui poussent à envisager l’allaitement mixte pour passer tranquillement du sein au biberon. Après ces quelques explications, tu sauras tout sur cette méthode.

Les vertus de l’allaitement sont multiples et ne sont plus à prouver. Alterner sein et biberon permet donc de conserver une part de cet instant privilégié tout en assurant un sevrage serein. Même si ce procédé a l’air simple, quelques conseils et indications sont à suivre…

À savoir avant de se lancer

Pour comprendre un peu mieux ce qu’il se passe lors de la mise en place de l’allaitement mixte, il faut connaitre avant tout les fonctionnements du sein et du biberon.

Le sein nécessite une forte succion pour déclencher des flux discontinus. L’enfant contrôle alors la quantité de lait qu’il ingurgite, s’autorise des pauses…

Le biberon quant à lui, coule de manière beaucoup plus simple et continue. Par conséquent, ce n’est plus l’enfant qui contrôle et s’arrête de boire lorsqu’il n’a plus faim. Certains parents ont même tendance à insister pour que bébé finisse son biberon. Le nourrisson va alors ingurgiter plus rapidement de plus grandes quantités de lait et va se sentir, par conséquent, un peu perdu.

Le mieux est donc de réduire la dose de lait par biberon et d’en rajouter un ou deux dans la journée. Ainsi, le rythme adopté se rapproche plus de celui dû à la quantité naturellement délivrée par les seins.

Pour que bébé respire bien, il faut aussi lui accorder des pauses en retirant légèrement la tétine de sa bouche tout en la laissant en contact avec ses lèvres.

La forme de la tétine a également son importance. Une tétine allongée, souple et fine à la base permettra de reproduire les sensations de l’allaitement au sein. Pour la posture, le mieux est de mettre l’enfant en position semi-assise tout en lui soutenant le cou. En lui présentant la tétine sous le nez, on laisse bébé saisir lui-même la tétine (comme un grand).

Pour commencer cette alternance, les deux choses à s’assurer est que la lactation soit bien établie et que la succion de l’enfant soit bonne. Ainsi il n’y aura pas de difficulté à passer du sein à la tétine.

Quand pouvez-vous démarrer un allaitement mixte ?

Le cinquième mois est idéal pour mettre en place cette méthode. Mais il est possible de commencer au bout d’un mois ou même plus tard, l’important étant, encore une fois, que la lactation et la succion soient maitrisées. Néanmoins, il est souhaitable que la tétée au sein soit exclusive durant le premier mois du nouveau né.

Si votre lait maternel est encore suffisamment présent, le mieux est de commencer par des biberons au lait maternel. Cela permettra à l’enfant de se familiariser avec l’objet.

Pour l’extraction, il est possible de faire cela naturellement ou à l’aide d’une tireuse. L’important est de s’assurer que l’environnement est sain et propre.

Comment se passe l’extraction du lait maternel ?

Après s’être lavé et séché les seins et mains soigneusement avec une serviette propre, l’extraction se fera dans un récipient stérilisé et hermétique. Ensuite deux options possibles : soit conserver ce lait au frigo (dans ce cas, il est possible de le garder à une température de 4°C jusque à 4 jours ) soit au congélateur (sa date limite de consommation est alors de 3mois).

Pour utiliser un lait congelé, il est possible de le placer au réfrigérateur ou de le réchauffer au bain-marie. Une fois décongelé, le lait doit être consommé dans les 24h et ne doit pas être recongelé. Petite astuce pour s’y retrouver : inscrire la date à laquelle il a été tiré ! En suivant tout cela, le lait conservera toutes ses propriétés nutritives.

Si tu n’as pas le temps de tirer ton lait ou pas la quantité nécessaire, pas de panique ! Un biberon au lait infantile fera amplement l’affaire ! Il existe énormément de laits différents. À base de lait de vache, de brebis ou encore de lait végétal, les variantes sont nombreuses, tu trouveras ton bonheur à coup sur.

Les étapes de mise en place du sevrage et de l’allaitement mixte

Il est souhaitable de conserver le même rythme et les mêmes rituels car ils sont des repères rassurants pour l’enfant. Pour installer l’allaitement mixte progressivement, le mieux est de commencer par l’introduction d’un biberon toutes les 24h en le plaçant à un moment loin de maman pour éviter la confusion (à la garderie, avec la nounou, avec papa, chez les grands parents…).

Il faut également prêter attention aux montées de lait. Si tu as plus de lait le matin, choisi d’introduire le biberon plutôt le soir ou inversement. Une fois l’heure du biberon fixé, il faudra la respecter les jours suivant pour créer une habitude et apporter ainsi stabilité et sérénité à ta petite progéniture.

Après 4 jours, l’arrivé d’un deuxième biberon est possible. Puis il est envisageable d’en inclure un troisième après encore 4 jours de délai à respecter impérativement pour ne pas perturber l’enfant.

Au final, le tout est de conserver 3 à 4 tétées sous 24h pour faire perdurer la lactation. Petit conseil : alterne toujours un biberon / une tétée et garde une tétée le matin et une autre le soir pour t’aider à conserver une production de lait stable et suffisante.

Avec ces quelques conseils, l’allaitement mixte devrait normalement ne plus avoir de secret pour toi ! Pour réussir pleinement cette transition, rien ne vaut de compléter ce mode d’emploi par un accompagnement médical personnalisé qui permettra ainsi de cerner individuellement les attentes de la mère et les besoins de l’enfant.

Médecin généraliste, sage femme ou bien encore gynécologue, autant de personnes issues du corps médical qui sauront t’aider et apporter des réponses à toutes tes questions ou doutes face à ce grand saut vers la liberté qu’est le sevrage !

Allaitement mixte : mode d’emploi d’une solution sans tracas
4.2 (84.62%) 39 votes

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments