L’insémination artificielle consiste à placer dans l’utérus des spermatozoïdes sélectionnés en amont via un échantillon. Cette méthode est utilisée par les femmes qui ont des difficultés à procréer, au même titre que d’autres PMA telle que la FIV.

Certains facteurs entrent en compte dans la stérilité ; une mauvaise hygiène de vie, une mauvaise qualité de sommeil, une mauvaise santé bucco-dentaire, une surconsommation de caféine,  les lubrifiants, l’hérédité, une trop grande exposition aux produits chimiques, du sport de haut niveau, les athlètes bien qu’en très bonne santé, peuvent rencontrer des problèmes de fertilité.

Pendant votre première consultation avec votre médecin vous avez surement évoqué ces critères et essayer d’améliorer au maximum votre hygiène de vie et cela n’a pas fonctionné. Heureusement l’insémination artificielle va vous aider à concevoir votre enfant et obtenir la vie de famille dont vous rêvez.

Il existe différents types d’insémination artificielle.

L’insémination artificielle avec le sperme du conjoint. (IAC)

Ce type d’insémination est utilisé par les couples qui rencontrent les problèmes de stérilité ci-dessous :

    • Stérilité d’origine inconnue
    • Trouble léger du sperme au niveau de la concentration, de la morphologie ou de la mobilité.
    • Endométriose légère à modérée
    • Troubles du cycle ovarien
    • Impossibilité de déposer le sperme dans le vagin par exemple à cause d’un problème de glaire cervicale chez la femme.
    • Impuissance masculine
    • Problèmes ovulatoires,
    • Altérations fonctionnelles et/ou anatomiques du col de l’utérus.

L’insémination artificielle avec donneur (IAD)

Cette méthode est utilisée dans différents cas de figures :

    • Les femmes célibataires qui souhaitent avoir un enfant
    • Risques de transmission de MST par l’homme, maladie sexuellement transmissible.
    • Les couples lesbiens
    • Les résultats négatifs des autres traitements de procréation assistée
    • Transmission possible de maladies génétiques de l’homme
    • Stérilité de l’homme

comprendre insemination artificielle

Qui peut avoir recours à une insémination artificielle ?

Les patients doivent être en bonne santé et exclure les maladies contagieuses comme le VIH, la syphilis, la rubéole, l’hépatite C, et l’hépatite B.

  • Pour les femmes : il faut ensuite vérifier l’ovulation et la perméabilité ovarienne. Afin que les chances de grossesse soient optimales, il est aussi recommandé que la femme est moins de 37 ans.
  • Pour les hommes : il faut que le sperme de l’homme contienne au moins 3 millions de spermatozoïdes par millilitre.

Le couple doit être marié ou vivre en concubinage depuis au moins deux ans. La femme doit être âgée de moins de 43 ans, les chances de grossesse diminuent après 37 ans et les risques de trisomie 21 augmentent pour le bébé. Une fois que le couple rempli ces critères, il est alors possible de procéder à une insémination artificielle.

Le couple va passer une série d’entretiens avec l’équipe médicale ensemble et séparément où toutes les procédures leur sont expliquées. Un mois après l’entretien final, le couple confirme ou non sa requête d’insémination artificielle.

La procédure de l’insémination artificielle

Une fois que le couple a remplis tous les critères et est prêt à commencer l’insémination artificielle il va devoir passer des examens.

La femme va passer un bilan hormonal, des examens cliniques, une évaluation de son immunité à plusieurs maladies (sérologie) et une hystérosalpingographie qui va confirmer la perméabilité de ses trompes utérines.

L’homme va aussi passer les examens cliniques et la sérologie, il va ensuite passer un spermogramme afin d’analyser son sperme et un spermocytogramme pour s’assurer que son sperme contient assez de spermatozoïdes aptes à féconder l’ovule, au moins 3 millions de spermatozoïdes par millilitre.

Comment fonctionne une insémination artificielle ?

Un traitement hormonal va stimuler et contrôler légèrement le cycle ovarien de la femme afin de produire davantage d’otocyste. Un supplément d’hormones HCG va être prescrit afin de provoquer l’ovulation, les spermatozoïdes de meilleures qualités vont être sélectionnés en parallèle en laboratoire.

L’insémination peut se faire sur un cycle d’ovulation spontanée mais il est conseillé que le médecin prenne la responsabilité de déterminer le jour du pic d’ovulation pour inséminer le sperme de l’homme à l’aide d’une sonde dans le vagin. Le processus est simple et ne requière pas de fécondation in vitro en laboratoire.

Une simple injection de spermatozoïde dans le vagin est nécessaire. Cette méthode est efficace et démontrée puisque le taux de grossesse augmente après avoir été réalisé pendant 4 cycles et permet à des femmes qui avaient des difficultés à procréer, de finalement tomber enceinte !

Pour augmenter les chances de fécondité un traitement hormonal peut être suivi pendant la première moitié du cycle puis au milieu du cycle un traitement d’hormone gonadotrope peut être pris afin de déclencher l’ovulation.

En parallèle pour recueillir le sperme il existe deux possibilités :

  • le don de sperme congelé en cas d’impuissance
  • le sperme recueilli par le mari le matin même, afin que la qualité du sperme soit optimale, le patient devrait s’abstenir 3 à 5 jours.

Le sperme va ensuite être analysé et préparé par le médecin et seuls les spermatozoïdes les plus mobiles vont être sélectionnés. Ils vont ensuite être transportés dans une seringue pour être inséminé dans le vagin de la mère.

L’insémination artificielle est indolore, le sperme est inséré directement à l’intérieur de la cavité utérine à l’aide d’un cathéter. La femme doit ensuite rester allongée 10 à 30 minutes pour s’assurer que les spermatozoïdes aient le temps de voyager. Un test de grossesse et prise de sang sont ensuite réalisés dans les 15 jours qui suivent.

Il faut savoir que le taux de réussite est d’environ 15% par traitement, certaines femmes vont jusqu’à 6 tentatives sur 6 cycles consécutifs, avec cette méthode 50% des femmes tombent finalement enceintes. Avec le traitement de stimulation ovulaire 15% des grossesses donnent des jumeaux et des triplés dans 3% des cas.

L’insémination artificielle est 100% remboursée par la Sécurité Sociale

Autre bonne nouvelle, la Sécurité Sociale rembourse 100% des frais des inséminations artificielles. Vous avez juste besoin d’un certificat médical de votre médecin que vous adressez à la Sécurité Sociale.

Tout Comprendre sur l’Insémination Artificielle et ses Implications
2.6 (51.67%) 12 votes

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments