Le kyste est une poche fermée ou une capsule pouvant être remplie soit de fluides, de matières semi-solides ou bien encore de gaz. Il peut apparaitre à plusieurs endroits du corps. On ne connait pas encore véritablement les causes d’apparition d’un kyste.

Cela peut être dû à des prédispositions héréditaires où à des infections, des lésions, des cellules défectueuses ou canaux endommagés. Chaque kyste est différent et c’est pour cela qu’il doit faire l’objet d’une attention toute particulière…

Comment détecter un kyste ?

La meilleure des façons de diagnostiquer un kyste est de le montrer à un professionnel de santé. Ainsi, suivant où se situe le kyste, dermatologue, médecin généraliste ou gynécologue saura apporter une analyse pointue et vous prescrire le bon traitement. Si vous avez besoin d’être rassuré, vous pouvez même voir plusieurs médecins, qui apporteront plusieurs analyses et ainsi infirmeront ou confirmeront le diagnostic.

Aujourd’hui on ne cerne pas encore les raisons d’un tel phénomène. Le patrimoine génétique serait probablement impliqué. 70% des personnes ayant déjà développé un kyste en développeront d’autres dans leur vie. Actuellement on ne peut pas déterminer clairement les facteurs de risques d’apparition d’un kyste. Cependant, les blessures sont des facteurs qui multiplient les chances d’en développer un dans les régions ayant été lésées.

Il existe deux principaux types de kystes qu’il faut savoir dissocier : Le kyste épidermoïde et le kyste sébacé. Bien qu’ils soient tous les deux lisses et de couleur chair ou blanc jaune, ils sont légèrement différents et leurs traitement varient légèrement.

C’est pour cela qu’il est important de différencier les deux.

  • Le kyste épidermoïde, qui est le plus répandu, grossi lentement et n’est pas douloureux. En général ce type de kyste ne demande pas de traitement si ce n’est pour des raisons esthétiques où il peut alors être enlevé. Il peut également, dans des cas rares, s’infecter ou devenir douloureux. Dans ce cas il devra être traité.
  • Le kyste sébacé se trouve généralement à la racine des cheveux. Il est formé par le sébum produit par les glandes sébacées. Le sébum ne s’écoule pas normalement se qui provoque l’émergence de kystes qui contiennent du sébum, liquide semi-solide à l’odeur peu agréable. On peut retrouver ces kystes sur la tête, le cou et le haut du dos.

On retrouve également l’acné kystique qui est un type d’acné qui se manifeste par des nodules rouges de 2 à 4 millimètres. C’est le type d’acné le plus sévère et le plus profond. Il est assez douloureux et nécessite un traitement.

Aux mains et poignets on peut retrouver des kystes dû à des ganglions. Ils ne sont pas cancéreux et sont en général plutôt inoffensifs. Les ganglions kystiques sont remplis de fluides et évoluent très rapidement. Rien ne sert de les enlever à moins qu’ils vous gênent.

Pour les grosseurs dans les seins, difficile de faire la différence entre kyste et tumeur sans passer par une mammographie ou une radiologie. C’est en général une boule lisse et plus ou moins douloureuse.

Vêtements trop serrés, pilosité excessive et macération peuvent conduire à des kystes pilonidal dans le creux ou entre les deux fesses. Sensation d’échauffement, sensibilité, gonflement de la peau au niveau du coccyx et pus sont les symptômes associés à ce petit désagrément.

Le vagin peut également avoir des kystes au niveau des glandes de Bartholin. Situées de chaque côté de l’ouverture du vagin, elles peuvent provoquer une infection qui se traduira par une sensibilité et une grosseur et des douleurs près de l’ouverture du vagin, des difficultés à marcher voir de la fièvre.

Chez les hommes on peut retrouver le kyste testiculaire ou encore appelés kyste de l’épididyme ou du spermatocèle. C’est une poche non cancéreuse remplie de fluide qui se situe juste au-dessus des testicules vers le scrotum. Seul un médecin saura faire la différence entre un kyste bénin, cancéreux ou encore une infection des testicules.

illustration kyste poignet

Comment traiter un kyste ?

Une fois que vous avez reçu un diagnostic précis et que vous savez que votre kyste est bénin, il est possible de le traiter chez-soi avec quelques petites astuces simples et efficaces. Si après quelques jours le traitement n’apporte pas de résultats significatifs ou si le kyste dégénère (gonfle, devient douloureux etc…), il est impératif d’aller consulter de nouveau un médecin.

Pour soigner un kyste épidermoïde, le gant de toilette humide chaud permet d’encourager le drainage et donc la disparition du kyste. Utilisez le comme une compresse sur le kyste deux à trois fois par jour. Lorsque le kyste commence à se vider naturellement, disposez dessus une compresse stérile à changer deux fois par jour. Pour éviter au maximum l’infection, pensez à bien nettoyer le kyste et la peau autour régulièrement. Il faut que le tout reste propre en permanence.

Si la peau autour du kyste commence à devenir chaude, rouge ou gonflée, si vous avez mal et que le kyste commence à saigner, allez impérativement consulter un médecin.

Les kystes Bartholin se traitent aussi grâce à la chaleur. Le mieux est de s’assoir dans quelques centimètres d’eau chaude.

Attention, pour ce qui est de l’acné kystique, il répond quand à lui mieux à un traitement au froid. Si il persiste, mieux vaut aller consulter un dermatologue qui vous prescrira un véritable traitement adapté.

Qu’importe la nature du kyste, il reste impératif de ne jamais percer un kyste. Cela peut entrainer des infections ou des cicatrices.

Pour les kystes sur les seins, le traitement le plus adapté sera celui que vous prescrira votre médecin. Il en est de même pour les kystes ganglionnaires. Tout dépend de la taille du kyste et de la gène ou des douleurs qu’il occasionne. Un traitement antibiotique peut être prescrit si il y a infection, ou le médecin peut faire appel à la chirurgie ou à l’ablation par seringue etc.

Pour le traitement d’un kyste testiculaire il est déjà souhaitable qu’un dépistage soit effectué pour connaitre sa nature. Ensuite si la gène est trop forte le kyste peut être enlevé ou traité pour pouvoir se résorber en y injectant un agent sclérosant.

Comme dit l’expression « mieux vaut prévenir que guérir » ! Pour minimiser vos chances de développer un kyste, quelques conseils sont à prendre en compte :

  • Évitez de vous exposer trop longtemps au soleil et n’utilisez pas de produits pour la peau contenant des huiles.
  • Évitez de raser ou d’épiler les zones qui ont déjà été sujet à un kyste pour empêcher les récidives.

Si un kyste apparaît, la règle est de ne pas essayer de le crever ou de le soigner sans être préalablement allé consulter un médecin. Alors n’attendez pas !

Le Kyste, détection et solutions d’un phénomène diversifié
4.8 (95%) 4 votes

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments