Les termes varient, les propos plus ou moins désobligeants aussi… Mais les temps changent, et aujourd’hui, de plus en plus d’hommes et de femmes osent embrasser leur trans-identité. Définitions, législation, tabous, questions, rencontres…. C’est tout ce qui est au riche programme de cet article !

Bonne lecture.

Définitions liées à la trans-sexualité

Aussi appelé le transsexualisme ou la transidentité, ce sont les noms donnés aux personnes qui ne s’identifie pas sexuellement avec le sexe physique qu’ils ont eu à la naissance. Le terme transsexualisme est utilisé quand le terme transsexualité fait seulement référence à l’orientation sexuelle de l’individu.

Même s’il n’a pas d’influence sur l’orientation sexuelle de la personne, il s’agit d’un terme venant d’un manuel de diagnostique et statistique des troubles mentaux.

Le terme transidentité est donc plus utilisé.

Le terme transgenre est aussi utilisé pour définir l’apparence d’une personne dont les attributs entre en conflit avec son genre. Par exemple un homme qui porterait des vêtements féminin tout en assumant sa barbe, ou encore une femme qui porterait des vêtements masculins tout en assumant une partie de sa féminité ou en la cachant complètement.

La personne transexuelle fait souvent face à une période de sa vie à des troubles d’identité, c’est pour cela qu’elle prendra parfois du temps à s’approprier un style de vêtement qui n’appartient pas forcément à son sexe donné à la naissance.

Trans-identité ≠ travestisme, homosexualité, etc…

La transidentité est souvent confondue à tort avec le travestisme, l’androgynie, l’homosexualité, ou encore l’hermaphrodisme. Hors pour être en phase avec ce qu’ils ressentent les transexuelles peuvent parfois avoir recours à un traitement hormonal, des modifications esthétiques, comme des implants mammaires ou une reconstruction de l’appareil génital.

Pour se sentir bien dans leur peau, les transexuelles ont besoin de voir leur corps en cohérence physique avec leur identité.

Médicalement le sexe anatomique ne correspond pas toujours à la notion de sexe chromosomique. En effet si l’identité sexuelle d’un être humain était jusqu’ici définie par les chromosomes XX et XY, en 2004 les chercheurs ont découvert qu’il existait aussi des femmes porteuses de chromosomes XY tout en étant fertiles.

On appelle transexuelle par le genre auquel il s’identifie, on parle donc d’homme transsexuelle pour une femme qui s’identifie comme homme, et de femme transsexuelle pour un homme qui s’identifie comme un homme.

transsexualite

Qu’est-ce que l’identité de sexe ?

La conviction d’un être humain appartient à un genre particulier, depuis notre naissance nous avons un sexe soit masculin soit féminin et une panoplie d’hormones allant avec. Nous agissons avec féminité ou masculinité par l’influence de ces hormones, et des attentes que la société qui nous entoure.

L’identité de sexe est définie par différentes caractéristiques :

  • anatomiques,
  • génétiques,
  • physiologiques.

Ensuite il existe toute la société qui nous entoure ; depuis le plus jeune âge par exemple, les filles portent du rose et les garçons du bleu, elles jouent à la poupée et les garçons aux voitures. Il est même mal vu d’adopter les comportements du sexe opposé, on parle alors de garçons-manqué pour une fille se comportant comme un garçon et de garçon efféminé s’il se comporte comme une fille.

L’identité de sexe est certes ressentie à l’intérieur de l’individu via le taux d’hormones masculines et féminines mais elle est aussi dictée par la société qui nous entoure. Un homme doit être virile et une femme féminine. Pourtant il existe des femmes très masculines qui ne remettront pas en cause leur identité de femme, comme certains hommes très féminins ne remettront pas en cause leur identité en tant qu’homme.

Cela dit les personnes ayant une transidentité ont souvent du mal à s’identifier et à se sentir à l’aise dans leur environnement. On estime que seulement une personne sur 2500 entreprend une réattribution de sexe par reconstruction chirurgicale. Alors qu’il existe 10 fois plus de personnes, soit 1 sur 250 qui en auraient besoin.

L’existence de personnes transsexuelles prouve qu’il existe plus de deux sexes et on peut ainsi comptabiliser plusieurs genres :

  • homme
  • femme
  • hermaphrodite
  • intersexuée plutôt masculine
  • intersexuée plutôt féminine.

Les transsexuelles proclament de plus en plus leur identité sexuelle propre et l’Organisation Internationale des Intersexués (OII) travaille tous les jours pour que leur reconnaissance soit établie et accepté.

La législation sur la trans-idenditité 

Si la législation française essaie de procéder à quelques changements, cela n’affecte pas vraiment directement la vie des transsexuelles :

Le Ministère de la Santé a publié un décret en février 2010  qui reclasse la transidentité des ALD 23 (affections psychiatriques longue durée) à l’ALD 31. Mais ce décret n’a rien à voir avec une dépsychiatrisation des personnes ayant une transidentité. En fait, rien ne change pour les personnes transsexuelles qui sont toujours considérées comme des patients devant être soumises à un suivi psychiatrique.

Concernant le changement de sexe et de prénom pour la nouvelle identité des transsexuelles en France, le changement d’état civil est une procédure uniquement basée sur la jurisprudence. Les transsexuelles en équipe hospitalière souhaitant changer d’état civil sont soumises à un protocole strict, et une batterie de test pour correspondre à plusieurs critères :

  • ne pas être séropositive,
  • ne pas avoir été marié,
  • ne pas avoir eu d’enfant,
  • être hétérosexuel(le) dans son genre d’arrivée,
  • passer des tests psychiatriques afin de s’assurer de l’absence de pathologie mentale

Pendant ces tests une équipe médicale va suivre la patient pendant minimum deux ans avant son opération. L’équipe comprend :

  • un psychiatre spécialiste,
  • un psychiatre de proximité,
  • un endocrinologue,
  • et un chirurgien.

Ce programme de ré-assignation est pris en charge à 100 % par la Sécurité sociale, et un changement de prénom peut être demandé au juge des affaires familiales quand l’apparence physique du patient sera celle du sexe opposé.

Les trans célèbres

Ils / elles font évoluer les pensées en assumant leur trans-identité. Ces « célébrités » ne sont que la partir visible de l’iceberg, mais elles contribuent sans aucun doute à faire changer les mentalités.

  • Laverne Cox : rendue célèbre par son rôle dans Orange is the new Black
  • Caitlyn Jenner : le désormais encore plus célèbre beau-père de la famille Kardashian
  • Valentina Sampaio : premier mannequin transgenre a avoir conquis la couverture du célèbre magazine Vogue.
  • Martine Rothblatt : pas aussi célèbre dans les médias que les précédents noms, elle incarne cependant la réussite avec sa position de PDG la mieux payée des Etats-Unis en 2013 !
  • Tiq Milan : auteur, conférencier, et surtout défenseur numéro 1 de la cause LGBT aux Etats-Unis via son rôle de porte-parole national du GLAAD !
  • Jaiyah Saelua : premier joueur de foot à changer de sexe ET à continuer sa carrière !
  • Lana Wachowski : anciennement appelée Larry, elle compose avec son frère Andy, le duo génial derrière la série des Matrix.
  • Jamie Clayton : elle cartonne dans la série Sense8 en tant que hackeuse transgenre !

Les rencontres, un tabou qui évolue

Dans notre société actuelle, la transsexualité n’est pas toujours comprise et prise au sérieux comme une condition médicale, mais plutôt vu comme une fantaisie sexuelle.

Pour rencontrer l’amour et construire une vie de famille, les transsexuelles ont parfois recours à des sites de rencontre où ils peuvent s’exprimer et être compris. Il existe aussi des soirées, des bars et des sorties organisés par la communauté de gays et lesbiennes qui accueillent les transsexuelles.

Les transsexuelles peuvent également faire des rencontres dans les mêmes conditions que les autres hommes et femmes, les complications arrivent seulement quand ils ont peur de ne pas être compris au moment d’expliquer leur condition physique à leur partenaire.

C’est pourquoi passer par des sites de rencontre est souvent plus simple, tout peut être directement expliqué dans leur profile, ou bien s’exprimer derrière un clavier serait moins intimidant.

Oui, il existe des sites de rencontre pour trans 

Il existe une multitude de sites spécialisés dans la rencontre entre transsexuelles, que ce soit pour des fins purement sexuelles ou pour des rencontres amicales ou amoureuses, voici plusieurs sites de rencontres pour transsexuelles facilement identifiables sur internet :

  • MyTranssexualDate (site de rencontres sérieuses)
  • Plan Trans (site de rencontres frivoles)
  • Grinder (application mobile de rencontres principalement orientée sexe)
Trans-sexualité, Transidentité : tout comprendre (ou presque)
2.3 (46.67%) 3 votes


Etes-vous sûr.e d'être parfaitement couvert.e en cas de pépin ? Demandez votre devis mutuelle gratuit !
Click Here to Leave a Comment Below 0 comments