Si vous avez tendance à être tête en l’air et à oublier votre pilule, où ne souhaitez pas prendre la pilule comme mode de contraception, voici plusieurs solutions alternatives. Attention toutes ne sont pas considérées comme 100% sûres et demandent parfois une certaine vigilance ou l’ajout d’une contraception additionnelle pour garantir leur fonctionnement.

La liste complète des modes de contraceptif locaux

  • Le Diaphragme : il s’introduit dans le vagin avant le rapport sexuel. Il ne contient pas d’hormones et n’a aucune influence sur la menstruation. Il est conseillé de l’utiliser avec un spermicide pour augmenter son efficacité. Le diaphragme empêche les spermatozoïdes de pénétrer dans l’utérus, réduisant ainsi les risques de grossesses non désirées.
  • Le DIU (ou stérilet) : le dispositif intra-utérin (ou DIU) est un contraceptif local se présentant sous la forme d’un petit objet en forme de T à positionner dans la cavité de l’utérus. Souvent décrié (car pas forcément jugé pratique par les femmes), c’est pourtant le seul moyen de contraception qui garantirait 100% d’efficacité.
  • L’implant contraceptif : discret, avec un taux d’efficacité élevé et relativement confortable. C’est pour ces raisons que de nombreuses femmes ne souhaitant pas prendre la pilule et être protégée en continu optent pour ce mode de contraception. L’implant est placé sous la peau (bras) et peut durer jusqu’à 3 ans.
  • L’injection contraceptive : une petite piqûre et vous voilà tranquille pour 3 mois ! C’est la promesse de l’injection contraceptive. Attention cependant, elle ne peut être réalisée que par un médecin et ne convient pas à toutes les femmes.
  • Le préservatif masculin : le plus connu de tous. Et l’un des plus sûrs car il protège à la fois des risques de grossesse non voulu ET des maladies sexuellement transmissibles. C’est sans surprise le contraceptif le plus utilisé.
  • Le préservatif féminin : semblable au préservatif masculin, la version féminine est le seul contraceptif féminin offrant une protection à la fois contre les risques de grossesse et de transmission de maladies. Son installation demande cela dit un petit coup de main !
  • Les spermicides : ce sont des substances chimiques qui ont pour but de rendre les spermatozoïdes inactifs et / ou de les éliminer avant leur entrée dans l’utérus. Vendus sous forme d’ovules, de crèmes ou de tampons, leur efficacité reste cela dit limitée et il est conseillé de les compléter avec une autre méthode de contraception.