Elle peut être très douloureuse, faire son apparition plusieurs fois par an, concerne surtout les femmes mais se traite facilement rassurez-vous. L’infection urinaire est une infection très fréquente et rares sont celles et ceux qui n’en ont jamais eu au moins une fois dans leur vie.

Les infections urinaires souvent appelées cystites sont le deuxième motif de consultation et de prescription d’antibiotiques. Fréquentes mais douloureuses, gênantes et complexantes, elles sont souvent sans conséquences mais il ne faut pas attendre pour se soigner.

Comment traiter une cystite ? Quelles sont les causes et les symptômes d’une infection urinaire ? Comment est-elle détectée ? Existe-t-il des remèdes naturels ?

Si vous souffrez d’une cystite, vous devez très certainement vous poser toutes ces questions. Rassurez-vous, nous allons y répondre dans les moindres détails pour que vous sachiez notamment quoi faire si cela vous arrive.

Une infection urinaire : c’est quoi ?

Elle est très fréquente et souvent bégnine mais on ne s’est pas toujours ce qu’est une infection urinaire. Il s’agit en fait d’une infection qui touche les reins, la vessie, l’urètre ou encore les uretères.

Les femmes sont beaucoup plus touchées que les hommes. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’urètre de la femme est plus court que celui d’un homme et cela facilite l’entrée des bactéries dans la vessie. D’après plusieurs études, 2 à 3 % des femmes auraient une cystite chaque année et 20 à 40 % des femmes en ont eu une au moins une fois dans leur vie.

Les différents types d’infections urinaires

Il existe principalement 3 types d’infections urinaires que nous allons vous expliquer en détails :

  • La cystite

C’est sans aucun doute l’infection urinaire la plus courante. Elle touche principalement les femmes. Elle est dans la majorité des cas provoquée par des bactéries intestinales et plus particulièrement par l’Escherichia coli. Celles-ci passent de la région anale et vulvaire à la vessie via l’urètre.

  • L’urétrite infectieuse

Lorsque l’infection touche le conduit qui relie la vessie au méat urinaire c’est-à-dire l’urètre, on parle d’urétrite. Dans la plupart des cas, il s’agit d’une IST très fréquente chez les hommes mais les femmes peuvent également souffrir de ce type d’infection.

Elle est souvent causée par des agents infectieux comme la chlamydia ou encore le gonocoque. Les hommes ont souvent des urétrites qui sont accompagnées d’une infection de la prostate.

  • La pyélonéphrite

Cette infection est plus grave que les deux précédentes. Il s’agit de l’inflammation du bassinet c’est-à-dire la cavité du rein qui collecte les urines et du rein. La pyélonéphrite est une infection dite bactérienne.

Elle est souvent la complication d’une cystite qui n’a pas été traitée ou qui a été mal soignée et qui conduit à la remontée des bactéries de la vessie vers les reins et à leur prolifération.

La pyélonéphrite aiguë est quant à elle plus fréquente chez les femmes et notamment chez les femmes enceintes. Elle peut également toucher les enfants qui souffrent d’une malformation des uretères.

types infection urinaire

Source : http://sante.lefigaro.fr/actualite/2011/12/02/16221-comment-prevenir-infections-urinaires

Les causes de l’infection urinaire

Les causes ne sont pas tout à fait les mêmes chez les hommes et chez les femmes :

  • Les causes chez les femmes

L’infection urinaire chez la femme est souvent due à un manque de boissons mais pas seulement. Par exemple, les femmes qui s’essuient de l’arrière vers l’avant une fois qu’elles ont été aux selles favorisent sans le savoir une infection urinaire car cela permet aux bactéries de se diriger vers le méat urinaire.

Après un rapport sexuel, il est important et essentiel pour une femme d’aller uriner. Si elles ne le font pas, elles ne vont pas évacuer les bactéries qui sont entrées dans l’urètre lors du rapport sexuel.

Les femmes qui souffrent de constipation sont également sujettes à avoir une infection urinaire. Pourquoi ? Tout simplement parce que la stagnation prolongée de matières fécales dans le rectum comme c’est le cas lors d’une constipation favorise l’infection.

Il arrive dans de rares cas que l’infection urinaire soit provoquée par une malformation de l’appareil urinaire ou gynécologique.

  • Les causes chez les hommes

Il est très fréquent que l’on ne trouve pas vraiment la cause d’une infection urinaire chez les hommes. Certaines pistes et facteurs de risques sont toutefois évoqués. Il peut par exemple s’agir d’un rapport sexuel qui est non protégé.

Chez les hommes les plus âgés, la cause d’une infection urinaire est souvent due à la présence d’une hypertrophie de la prostate. Celle-ci comprime l’urètre et va entraîner une stagnation de l’urine dans la vessie.

Et pour finir, certains obstacles à l’écoulement de l’urine peuvent être mis en cause. Cela est notamment le cas pour les calculs, une maladie du col de la vessie, un rétrécissement de l’urètre, une compression de la voie urinaire ou une pathologie de la prostate.

Les symptômes de ce type d’infection

Chez certaines personnes, et notamment chez les personnes âgées, il peut arriver qu’il y ait infection urinaire sans aucun symptôme mais cela reste une minorité de cas.

En règle générale, l’infection urinaire se traduit par des brûlures lors des mictions. Ces brûlures peuvent être très douloureuses pour les personnes qui en souffrent. Autre symptôme très fréquent : une envie d’uriner très souvent.

Il arrive également fréquemment que les personnes qui souffrent d’infections urinaires vont souvent aux toilettes mais pour une émission de petites quantités d’urine. Des douleurs dans le bas-ventre, de la fièvre, une odeur forte de l’urine, du sang dans les urines et une urine trouble sont également des symptômes qui doivent vous faire consulter un médecin.

Comment est-elle diagnostiquée ?

Si vous souffrez d’une infection, vous avez peut-être peur de consulter votre médecin car vous ne savez pas comment est diagnostiquée une infection urinaire. Nous allons donc vous expliquer comment est poser le diagnostic mais sachez que si c’est la première fois que vous en souffrez, vous devez consulter sans tarder votre médecin.

Celui-ci va d’abord vous poser des questions sur vos symptômes. Il va bien sûr vérifier que vous n’avez pas de fièvre. Il va également vous prescrire une bandelette urinaire. Celle-ci va lui permettre d’établir un diagnostic rapidement. Elle révèle en effet la présence de polynucléaires et de nitrites.

Un ECBU (examen cytobactériologique des urines) peut être demandé. Il va confirmer le diagnostic du médecin en identifiant notamment la bactérie dont la sensibilité à plusieurs antibiotiques sera testée.

Si une septicémie est suspectée c’est-à-dire une bactérie qui passe dans le sang, il sera réalisé un prélèvement sanguin. Si les infections sont fréquentes et donc à répétition, il vous sera prescrit un bilan radiologique approfondi afin de voir s’il n’y a pas une malformation anatomique qui est la cause de l’infection urinaire.

Et pour finir, dans le cas d’une pyélonéphrite aigüe, votre médecin peut demander un bilan radiologique pour rechercher un calcul par exemple qui pourrait être en cause.

Comment traiter une infection urinaire ?

Le traitement dépend du type d’infection dont vous souffrez. Dans le cas d’une cystite classique ou d’une urétrite, votre médecin vous prescrira très certainement un antiseptique urinaire durant une dizaine de jours, soit un antibiotique de la famille des quinolones ou des pénicillines pendant 3 jours soit un traitement monodose en prise unique.

Si vous souffrez d’une pyélonéphrite aigüe, il est probable que votre médecin vous prescrive des antibiotiques durant 2 à 3 semaines.

Le traitement d’une infection urinaire consiste également à boire beaucoup afin d’éliminer les bactéries et de « laver » votre vessie. Un médicament contre la douleur tel que le paracétamol peut également vous être prescrit pour les douleurs.

Une hospitalisation peut être nécessaire dans le cas d’une fièvre importante et de l’altération de votre état général. Un antibiotique vous sera alors administré par intraveineuse pendant quelques jours.

Une intervention de drainage est indiquée, souvent en urgence, dans le cas d’une pyélonéphrite par obstacle. C’est notamment le cas lorsqu’un rein est obstrué par un calcul par exemple.

Les traitements médicamenteux / antiobiotiques

Acheter CiprofloxacineIl existe plusieurs médicaments pour traiter efficacement une infection urinaire.

Le plus connu d’entre eux est sans aucun doute la Ciprofloxacine. Cet antibiotique à large spectre a pour action principale de bloquer la croissance des enzymes nécessaires à la survie des bactéries provoquant l’infection.

Une fois neutralisée, la bactérie responsable pourra être attaquée par votre organisme et détruite pour soigner totalement l’infection en cours.

Les remèdes naturels

Les remèdes naturels et les remèdes de grand-mères peuvent également être efficace dans le cas d’une infection urinaire légère ou d’une cystite ou en prévention si vous avez fréquement ce type d’infection.

La canneberge est par exemple un arbrisseau dont les baies rouges possèdent des vertus antibactériennes. En jus, ce fruit est donc conseillé pour son efficacité dans le traitement des cystites.

Pour soulager une infection de la vessie, les feuilles de busserole sont très utilisées pour leurs vertus antiseptiques.

Boire une infusion de thym toutes les 4 heures vous permet de profiter de ses vertus antibactériennes et antivirales. Vous pouvez également boire des tisanes de thé vert ou d’artichaut pour leurs vertus diurétiques. Ces boissons permettront d’atténuer les brûlures lorsque vous allez aux toilettes.

Les risques d’une infection urinaire si elle n’est pas soignée

Dans la majorité des cas, l’infection urinaire se soigne très bien et la guérison est au rendez-vous. Mais comme pour toutes les pathologies, si elle est mal soignée ou pas traitée, elle peut s’aggravée.

La complication la plus fréquente est l’extension de l’infection vers un rein et donc une pyélonéphrite peut se manifester. Elle se traduit par une fièvre et des douleurs dorsales et au niveau du flanc. Le traitement consiste à la prise d’antibiotiques sur une plus longue durée que lors d’une simple infection.

Autre complication possible : une prostatite. Il s’agit d’une extension de l’infection vers la prostate qui arrive chez les hommes. Elle peut être assez compliquée à soigner et c’est pour cela que la prise d’antibiotiques peut durer plusieurs semaines.

Cystite et grossesse

Les femmes enceintes ont un risque élevé d’avoir une infection urinaire. En effet, les changements hormonaux pendant la grossesse vont changer la composition de l’urine. Celle-ci, qui est naturellement acide va devenir plus alcaline et cela va favoriser la prolifération des bactéries.

Pendant la grossesse, le méat urétral peut également se relâcher à cause des hormones et ainsi permettre aux bactéries de remonter vers la vessie. Il faut également savoir qu’une femme enceinte possède une moins bonne immunité et elle est donc plus exposée aux risques d’infection.

Si vous êtes enceinte et si vous souffrez d’une cystite, ne vous inquiétez pas, si elle est soignée à temps, il n’y a aucun danger pour vous et votre bébé. Mais ne tardez pas pour consulter car si elle n’est pas traitée, les conséquences peuvent être graves.

Si vous pensez souffrir d’une cystite, votre médecin vous prescrira un ECBU pour identifier le germe en cause. Dans la plupart des cas, il n’attend pas le résultat pour vous prescrire un antibiotique. Une fois le résultat de l’examen, il adaptera si besoin le traitement.

Nos conseils pour prévenir une cystite

Il existe quelques conseils et astuces pour prévenir une cystite. Avoir les bons gestes peut quelquefois suffire, surtout si vous en avez souvent. Voici donc nos conseils :

  • Buvez beaucoup d’eau, au moins 1,5 l par jour
  • Lorsque vous avez envie d’uriner, évitez de vous retenir trop longtemps. Cela évitera aux bactéries d’avoir le temps de se multiplier
  • Evitez si possible d’être constipé car les infections urinaires sont très fréquentes dans le cas d’une constipation
  • Si vous êtes une femme, vous devez toujours vous essuyer de l’avant vers l’arrière avec le papier hygiénique après avoir uriné ou après les selles
  • Si vous êtes une femme, vous devez uriner en suivant d’un rapport sexuel
  • Ayez une hygiène intime irréprochable
  • Utilisez de préférence des produits ayant un p H neutre pour votre toilette intime
  • Pensez aux remèdes naturels pour prévenir une infection urinaire
  • Si vous êtes une femme, évitez de porter des pantalons serrés et des sous-vêtements en fibres synthétiques car cela va favoriser la transpiration et donc la multiplication des germes

En suivant ces quelques conseils, vous mettez toutes les chances de votre côté pour éviter une infection urinaire.

soigner infection urinaire

Source : https://www.121doc.com/fr/cystite/traitement-infection-urinaire

En résumé

Si vous avez en ce moment une infection urinaire ou si vous pensez en avoir les symptômes, la première chose à faire est de consulter votre médecin et la deuxième est de ne pas vous inquiéter. C’est en effet une infection qui se guérit dans la majorité des cas en quelques jours. Mais pour cela, il ne faut pas attendre pour la traiter.

Si vous avez souvent des cystites, appliquez tous nos conseils et astuces. Ils peuvent vous aider à espacer vos infections voire à les faire disparaître complètement ! Il suffit quelques fois de boire suffisamment tous les jours pour que les cystites ne deviennent plus qu’un mauvais souvenir !

Soigner une Infection Urinaire : causes, symptômes & traitements
4.9 (97.78%) 9 votes