Femme fontaine : peut-on vraiment toutes l’être ?

Que vous soyez une femme fontaine ou que vous souhaitiez le devenir, que vous soyez un homme qui souhaite offrir un orgasme à sa femme ou que vous vous posiez des questions sur ce phénomène que vous venez de découvrir, cet article répondra à vos interrogations.

Si le sexe est un sujet tabou, l’éjaculation féminine est encore moins populaire. Pourtant c’est un phénomène naturel du corps féminin tout comme l’éjaculation masculine. La différence est que l’éjaculation féminine est seulement associée au plaisir alors que l’éjaculation masculine est aussi associée à la procréation.

Le tabou serait-il alors le plaisir féminin ? On estime que 90% des femmes ont déjà expérimenté une éjaculation féminine sans le savoir. Si cela vous est déjà arrivé, vous n’êtes donc pas seule. Et vous devriez en profiter !

L’orgasme : mode d’emploi

Il est important de comprendre comment fonctionnent les orgasmes masculin et féminin. On parle de Réflexe masculin et d’émotion féminine. N’oublions pas que l’organe le plus important du corps humain et le cerveau, et tout orgasme commence par une stimulation à ce niveau.

Cela dit 4 points importants sont à prendre en compte pour ressentir un orgasme satisfaisant.

  • La situation : votre relation avec votre partenaire, l’ambiance etc.
  • Les fantasmes : comment vous ressentez et ce que vous attendez de votre rapport.
  • L’excitation physique
  • Notre aptitude à lâcher prise

N’oubliez pas que l’orgasme le plus puissant que vous pouvez obtenir est l’orgasme relationnel, en fonction de la personne avec qui vous êtes, du moment et des projections que vous faites. Les orgasmes les plus forts sont aussi les plus surprenants. Quand vous vous y attendez le moins.

L’orgasme de l’homme est suivi par une phase de résolution, ou le pénis perd son érection et ensuite suit une phase réfractaire, ou l’homme ne veut plus et ne peut plus être existé sexuellement. Cette phase dure plusieurs minutes ou plusieurs heures  parfoit quelques jours, selon l’âge et la condition physique de l’homme.

Il y a deux façons pour les hommes de connaitre l’orgasme :

  • Le point P ou prostatique
  • La deuxième technique vient du Tao ou Tantra et permet à l’homme de dissocier l’éjaculation de l’orgasme. Il va ainsi pouvoir expérimenter plusieurs orgasmes en diffusant les sensations dans tout son corps en contrôlant son orgasme.

Contrairement aux hommes, la femme a la capacité de produire et ressentir des orgasmes multiples pendant un seul rapport sexuel.

Pour arriver à un orgasme satisfaisant il faut d’abord se donner le temps de stimuler tous les capteurs sensoriels du corps par des caresses afin de savourer la monter du plaisir. Le point sensoriel le plus important de la femme est le clitoris avec ses 8000 capteurs, il est la partie la plus sensible à l’excitation chez la femme.

Vivez chaque instant de la relation sexuelle en perdant de vu votre objectif et sans vous mettre la pression, la masturbation féminine est aussi une solution qui permet à la femme de connaître son corps pour découvrir son plaisir.

 

L’éjaculation féminine : pas un mythe !

Cette réaction du corps féminin est fascinante et peu connue, elle surprend souvent,  ou passe inaperçue, pourtant il y a de quoi être fier de pouvoir se procurer autant de plaisir, aucune honte ou embrassement à avoir donc.

L’éjaculation féminine libère la femme dans sa sexualité et lui donne une perspective plus profonde de son plaisir.

Comment ça fonctionne concrètement ?

L’éjaculation féminine survient quand la partie spongieuse de l’urètre à l’intérieur du vagin est stimulée. Cette stimulation peut se faire pendant la masturbation seule ou avec un partenaire ou un pendant un rapport sexuel.

Il s’agit de la paroi supérieure du vagin. La stimulation permet au point G de s’engorger, les glandes gonflent et l’éjaculation intervient quand le point G est alors pressé fermement.

Après avoir simulé les glandes de Skene,  le liquide d’éjaculation redescend par l’urètre et s’évacue, ce qui donne lieu à une éjaculation chez la femme. Dans la majorité des cas le liquide remonte par l’urètre pour aller dans la vessie et l’éjaculation est alors invisible. On appelle cela l’éjaculation rétrograde.

Le liquide contient entre  20 et 200 ml, il peut sortir par jets ou s’écouler doucement, c’est pour cela que la plupart des éjaculations féminines passent inaperçues.

 

Qu’est ce que ce liquide ?

Ce liquide est produit par des glandes situées de part et d’autres du l’urètre vaginal. On les appelle les glandes de Skène. Elles sont officiellement l’équivalent de ce que la prostate est chez l’homme.

Ce n’est donc PAS du pipi, et ce n’est pas du sperme comme pour une éjaculation masculine. Ce fluide est non fertile, vous ne tomberez pas enceinte plus facilement en étant une femme fontaine. Et surtout il est incolore et inodore. Pas de risque donc de sentir mauvais en éjaculant !

orgasme feminin femme fontaine

Avantages et inconvénients

Beaucoup de femmes ont honte de cette condition pourtant tout à fait normale, voire saine ! Alors oui, éjaculer 200ml ou plus peut avoir certains inconvénients, mais vraiment, ne boudez pas votre plaisir si vous avez la chance d’être capable d’éjaculer, de nombreuses femmes en rêveraient !

  • Peu de femmes arrivent à éjaculer, profitez de ce plaisir unique !
  • De nombreux hommes fantasment (à juste titre ou non…) d’être capable de faire éjaculer leur compagne. Vous boosterez sans aucun doute son égo 😉
  • L’intensité unique de cet orgasme est à embrasser pleinement !

  • Cela limite quelque peu les endroits où faire l’amour
  • Vos draps finiront forcément mouillés…
  • L’éjaculation peut tâcher !
  • Certaines femmes (ou hommes) sont mal à l’aise avec ce phénomène

Limiter ou supprimer ces éjaculations

Il n’existe (et c’est bien heureux à notre avis) pas de traitement médicamenteux ou non qui permettrait de supprimer l’éjaculation féminine chez une femme pour qui cela arriverait régulièrement, voire à chaque fois.

Il est cependant possible de réduire l’intensité de l’éjaculation en augmentant la durée des préliminaires, permettant, bien que faisant monter l’excitation, de contrôler le niveau d’intensité de l’orgasme en bout de course.

Sans garanties, mais si vous êtes gênée par vos éjaculations, pourquoi pas essayer !

Est-ce que l’on peut toutes devenir une femme fontaine ?

Toutes les femmes ont la capacité physiologique d’être une femme fontaine. Mais si chez certaines c’est « naturel », voire incontrôlable, pour la plupart cela demande un certain exercice de relâchement pour laisser « sortir » l’orgasme pleinement et obtenir l’éjaculation recherchée.

Comment éjaculer quand on est une femme ?

Ce phénomène demande de laisser échapper l’orgasme plutôt que de garder son plaisir à l’intérieur. La femme doit faire sortir son plaisir vers l’extérieur afin de faire sortir ce liquide.

Il arrive que les femmes ressentent un blocage, ayant peur de se faire pipi dessus ou d’être incomprise par leur partenaire. L’éjaculation rétrograde à répétition pourrait créer des infections urinaires, il est plutôt conseillé de lâcher prise puisque c’est bon pour votre santé !

Pour qu’une femme arrive à atteindre son orgasme combiné d’une éjaculation féminine, elle doit être en harmonie avec sa sexualité,  elle doit aussi être à l’aise avec son partenaire, ou complètement relaxée. Un bon moyen pour être à l’aise avec son éjaculation est donc de démarrer « solo » par des exercices de masturbation menant à l’orgasme, pour apprendre à vous relâcher complètement, et être sans « crainte » lorsque celle-ci se produit.

Ensuite, si nous devons parler « technique », l’éjaculation féminine peut-être obtenue via une stimulation alternée du clitoris et du vagin. Les préliminaires sont un excellent moyen de faire monter l’orgasme à venir en intensité, mais cela ne s’arrête pas là.

Les caresses durant l’acte, un « jeu » régulier avec le clitoris même pendant la pénétration, et une alternance entre pénétration et caresses permettra de multiplié les zones excitées et d’accroître l’intensité du plaisir global, pouvant mener à une explosion plus forte au moment de l’orgasme.

Le fameux point G, et son rôle dans l’éjaculation féminine

Le point G est depuis des dizaines d’année l’objet de polémiques, même chez les scientifiques entre eux ! Dans les années 50, le médecin allemand Ernest Gräfenberg détermine que certains endroits du vagin seraient plus sensibles que d’autres, et nomme un endroit clé du plaisir le point G.

Par la suite, de nombreuses études scientifiques mettront à mal sa théorie, faisant du point G une sorte de mythe… Pour beaucoup, la vraie clé de l’orgasme est le clitoris. C’est donc un débat sans fin, et nous ne pourront pas le résoudre aujourd’hui.

Mais comme nous pensons qu’il existe (nous aimons penser qu’il existe en tout cas), voici comment le chercher et le stimuler. Chez vous !

  • Apprenez à trouver la zone de ce fameux point G… Pour cela, il va falloir positionner vos doigts dans votre vagin, paume vers le haut, et avancer d’environ 4 cm à l’intérieur de votre cavité. Concentrez-vous, et cherchez à repérer une zone « différente ». Au niveau de sa texture par rapport au reste du vagin, légèrement gonflée, et de la taille d’une pièce de 2 euros environ.
  • Vous l’avez ? Alors maintenant, stimulez-là ! En la caressant, en jouant avec, vous devriez sentir cette petite zone grossir. Continuez à explorer, et pour accentuer l’effet, utilisez votre autre main pour exercer une pression extérieur légère sur votre vagin. Cela devrait déclencher une sensation d’envie de faire pipi. Ne vous inquiétez pas, c’est normal, et RIEN ne sortira de votre vagin. Poursuivez l’expérience, et relâchez-vous au maximum. Laissez le plaisir monter et exploser, et l’éjaculation pourrait suivre !

Femme fontaine : peut-on vraiment toutes l’être ?
4.7 (94%) 20 votes

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: