L’anesthésie, comment ça fonctionne?

L’anesthésie est peu connue et peut être source d’inquiétude pour de nombreux patients. En tant que professionnel, je vais vous expliquer très simplement ce qu’est l’anesthésie et ses différentes étapes, depuis la consultation jusqu’à l’étape post-opératoire.

Vous pourrez alors vous y préparer au mieux !

Qu’est-ce que l’anesthésie ?

L’anesthésie est un ensemble de techniques qui permet la réalisation d’une intervention chirurgicale, d’un acte obstétrical ou médical en atténuant ou supprimant la douleur et dans des conditions de sécurité optimales.

Il existe deux grands types d’anesthésie : l’anesthésie générale et l’anesthésie locorégionale :

  • l’anesthésie générale : c’est un état comparable au sommeil, obtenu par l’injection de médicaments par voie intraveineuse et/ou par la respiration de gaz anesthésiques
  • l’anesthésie locorégionale : elle consiste à n’endormir que la partie du corps sur laquelle se déroulera l’intervention ; son principe est de bloquer les nerfs de la région concernée en injectant à leur proximité un produit anesthésique local; la rachianesthésie et l’anesthésie péridurale en sont deux formes particulières
  • les deux techniques peuvent se combiner ou s’associer en cas d’anesthésie locorégionale insuffisante

La consultation d’anesthésie

Dans le cadre d’un acte programmé, l’anesthésie nécessite obligatoirement une consultation avec un médecin anesthésiste-réanimateur quelques jours à l’avance ainsi qu’une visite pré anesthésique, soit la veille, soit quelques heures avant l’intervention.

Le patient sera amené à répondre à une série de questions sur son état de santé, ses antécédents médico-chirurgicaux, ses allergies, ses éventuels traitements en cours, afin que le médecin puisse déterminer la meilleure stratégie anesthésique adaptée à son cas.

La consultation est également le moment où le patient pourra poser toutes les questions qu’il jugera utile à son information. Des examens complémentaires, par exemple une prise de sang ou un bilan cardiologique peuvent également être prescrits.

A l’issu de cette consultation, le choix du type d’anesthésie, générale ou locorégionale, sera défini tout en sachant que le choix final appartient au médecin qui pratiquera l’anesthésie le jour J qui n’est pas forcément celui vu en consultation. Le patient donne son consentement éclairé.

suivi anesthesie

Le déroulement d’une anesthésie 

Le jour de l’intervention, le patient est accueilli par l’ensemble de l’équipe du bloc opératoire : infirmière anesthésiste, infirmières de bloc opératoire, médecin anesthésiste et chirurgien. La salle est équipée de matériel adéquat, adapté au cas par cas et vérifié avant chaque utilisation.  Les différentes étapes à partir de l’entrée en salle sont :

  • Vérification de l’identité du patient, correspondance des étiquettes avec le bracelet d’identification : nom, prénom, date de naissance
  • Vérification du dossier : consultation d’anesthésie, examens complémentaires,  carte de groupe sanguin…
  • Conditionnement et équipement standard : pose d’un brassard à tension, mesure de la fréquence cardiaque et de la saturation en oxygène via des pastilles collées et un capteur au doigt ; pose d’une voie veineuse périphérique aussi appelée perfusion, servant à injecter des médicaments à visée anesthésiques

L’anesthésie générale peut être familièrement comparée à un vol en avion avec trois phases :

  • L’induction anesthésique : elle consiste l’injection de médicaments anesthésiques intraveineux et/ou la respiration de gaz anesthésiques et provoque le sommeil
  • L’entretien : il s’agit de maintenir l’état de sommeil durant toute l’intervention
  • Le réveil : l’arrêt des médicaments maintenant le sommeil permet la reprise de conscience

Chaque étape est surveillée par une infirmière anesthésiste diplômée qui travaille sous la responsabilité du médecin anesthésiste-réanimateur. Toutes les données relatives à l’intervention sont consignées sur une feuille d’anesthésie, qui a une valeur médico-légale.

En fin d’intervention, le patient est conduit en salle de surveillance post-interventionnelle aussi appelée salle de réveil pour être surveillé de manière continue avant de regagner sa chambre ou de quitter l’hôpital dans le cadre d’une prise en charge ambulatoire.

equipe medicale anesthesie

L’anesthésie comporte-t-elle des risques ?

Tout acte médical même conduit dans le respect des données acquises comporte un risque qui justifie de prendre des précautions à chaque étape et une surveillance adéquate afin de dépister et traiter rapidement toute anomalie.

Les complications graves cardiaques, respiratoires, neurologiques, allergiques et infectieuses sont imprévisibles mais très rares. Il s’agit surtout d’évènements désagréables comme par exemple:

  • des épisodes de nausées et/ou vomissements qui peuvent survenir au réveil
  • des maux de gorge ou un enrouement au décours de l’intervention lié à l’introduction d’une sonde d’intubation qui assure la respiration durant l’anesthésie
  • un engourdissement de certains nerfs lié à une position prolongée sur la table d’opération

Voila donc le déroulement d’une anesthésie. Afin de vous y préparer au mieux, n’hésitez pas à parler de vos interrogations au médecin anesthésiste lors des différentes étapes, et de lire les documents qui vous seront remis à l’hôpital. L’ensemble du personnel paramédical sera également présent pour vous accompagner.

Veillez aussi à rester à jeun le jour de l’opération respectez les consignes données. Je reviendrai sur le jeûne pré-opératoire ainsi que sur les différentes techniques d’anesthésie locorégionale dans un prochain article.

L’anesthésie, comment ça fonctionne?
5 (100%) 1 vote

Matthieu Schloegel
 

Alsacien d’origine, j’ai passé mon enfance et suivi ma scolarité à Strasbourg. Après mon baccalauréat en 2009, je me suis destiné à des études de médecine à l’université de Strasbourg; après six ans passés à la faculté, j’ai passé en 2015 les « épreuves classantes nationales » plus connues sont le nom d’ « internat », porte d’entrée du dernier cycle des études médicales. Je me suis destiné à l’anesthésie-réanimation, spécialité transversale m’ouvrant la porte à un exercice varié: anesthésie au bloc opératoire, réanimation médicale et chirurgicale, en passant par le SAMU et la prise en charge de la douleur; les opportunités et perspectives de carrière sont nombreuses dans ce domaine. J'en suis actuellement à la troisième année de mon internat."

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: