Comment se motiver à courir quand il pleut ?

Vous êtes en plein dans votre routine sportive et voilà que les jours de pluies (voire de neige !) s’enchaînent. Mais pas de quoi se défiler pour autant. Vous pensez que pluie et running ne sont pas compatibles ? À la fin de cet article, vous prendrez plaisir à courir sous la pluie, c’est promis !

Se mettre en condition

L’eau, ça mouille ! Donc motivez-vous à courir en relativisant. La pluie, ce n’est que de l’eau, et une fois vos pieds et vos vêtements mouillées, vous verrez que seuls les premières minutes sont perturbantes.

Une fois que vous aurez commencé à courir et que votre cadence sera établie, vous ne porterez plus attention aux petits désagréments. Et puis, souvenez vous de votre joie d’enfant à l’idée de sauter dans les flaques d’eau lorsque la pluie tombée.

Vous verrez, vous vous surprendrez à prendre plaisir à courir entre les goutes pendant que les rues se videront de leurs passants qui chercheront désespérément un coin où se mettre à l’abri. Vous pourrez profiter du calme de votre environnement, de la sérénité que vous apportera le bruit de l’eau ruisselante.

Pensez aussi au sentiment d’accomplissement que vous éprouverez une fois les kilomètres effectués, à la douche chaude de l’arrivée. Vous allez réaliser un exploit, ne l’oubliez pas !

Effectuez votre record de vitesse

Aussi drôle que cela puisse paraitre, par hâte, la pluie à tendance à nous faire courir plus vite. Donc si vous avez un objectif de vitesse à atteindre, les temps pluvieux sont les bons moments pour relever les challenges.

Bien s’échauffer

L’échauffement est important lorsqu’il fait froid dehors. Par mauvais temps, il est conseillé de s’échauffer à l’intérieur (un peu de corde à sauter ?) et de légèrement rallonger son temps d’échauffement habituel.

courir sous la pluie

 

Attention à la tête

Pour protéger sa tête le plus possible de l’humidité et son visages des gouttes de pluie qui nous empêchent de voir correctement, optez pour une casquette à visière qui permettra de garder une bonne vision même par temps de forte pluie.

Il faut savoir que la perte de notre chaleur corporelle se fait à 30% par la tête, donc si la pluie entraine le froid, on glisse un bonnet sous sa casquette pour conserver la chaleur, et le tour est joué !

La technique de l’oignon

Pour ce qui est du reste du corps, on hésite pas à jouer les superpositions en alternant couches chaudes, isolantes et protectrices. Cependant, ne vous chargez pas trop non plus et veillez surtout à l’imperméabilité de vos vêtements. Si non vos affaires, une fois imprégnées d’eau, deviendront lourdes, encombrantes et vous refroidiront.

Restez visible

Les mauvaises conditions météos ont tendance à perturber la visibilité des automobilistes. C’est pour cela qu’il est important de rester visible. Le mieux, ce sont les vêtements réfléchissants ou colorés. Il est possible également que vos chaussures soient déjà équipées de bandes réfléchissantes, prêtez-y attention !

Vérifiez le dessous de vos chaussures

Par temps de pluie vous allez à coup sûr rencontrer des zones plus ou moins glissantes. Il est donc important de s’assurer que les semelles de vos baskets ne sont pas trop lisses ou usées afin qu’elles puissent adhérer correctement au sol et ainsi vous éviter de chuter. Il est cependant conseillé de prendre de veilles baskets pour courir sous la pluie, car c’est inévitable, elles seront mouillées !

Protégez l’électronique

Vous le savez, vos objets électroniques n’apprécient pas l’eau. En cas de jogging sous la pluie, mettez votre téléphone ou MP3 dans un sac congélation. Ce dispositif les protègera tout en restant à porté de main.

Essayez tout de même d’apporter le moins de choses possible avec vous, bien que le fait de disposer d’un téléphone est conseillé si vous courrez seul.

La technique du sac poubelle

Toujours dans la série des astuces économiques et pratiques, cette technique vous évitera de devoir investir dans du matériel coup vent, imperméable, sophistiqué et marqué qui est souvent coûteux.

Objet du quotidien que vous trouverez certainement chez vous, le sac poubelle, une fois percé pour y laisser passer la tête et les bras, sera votre ami dans ce jogging sous la pluie. Si la pluie cesse, il vous suffira de l’enlever et de le jeter…Pratique !

Evitez les frottements

Si vous comptez courir longtemps, pensez aux éventuels frottements dû à l’humidité qui pourraient être source d’irritation et de désagréments. Pour éviter les brûlures, passez une crème grasse (type vaseline) sur les zones où vous êtes susceptibles d’avoir des ampoules ou éraflures (talons, mamelons, cuisses, aisselles…).

Attention aux orages

Si la simple averse de pluie se transforme en torrent, que la foudre pointe le bout de son nez, l’important est de se mettre en sécurité.

Cherchez l’abri le plus proche et restez-y le temps que cela cesse. Si vous n’en trouvez pas, n’hésitez pas à arrêter une voiture pour y trouver refuge ou vous ramener.

Si rien ne se présente à vous, pensez à la position de sécurité qui consiste à se recroqueviller et se rapprocher le plus possible de la terre, car la foudre ne frappe que ce qui se trouve en hauteur.

Une fois rentré.e

Pour éviter de macérer dans l’humidité et de faire baisser votre chaleur corporelle, l’important est d’enlever ses affaires mouillées le plus rapidement possible.

Faites sécher vos baskets en enlevant au préalable les semelles amovibles pour les faire sécher séparément. Pour éviter que les chaussures ne se déforment et pour accélérer le séchage, vous pouvez y glisser du papier journal.

Il ne vous reste plus qu’à prendre une douche chaude, vous détendre et vous féliciter de ce que vous venez d’accomplir !

Mais sinon, comment se motiver à courir quand il pleut ?
5 (100%) 5 votes

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: