Huile de lin et cholestérol

Huile de lin et cholestérol
5 (100%) 1 vote

L’huile de lin n’est pas la plus connue des huiles de table. Pourtant, elle se révèle particulièrement bénéfique pour notre santé. Qu’en est-il en cas de cholestérol ? Nous allons y répondre par la suite.

De même nous allons évoquer les éléments essentiels à connaître sur cette huile, comment il faut l’utiliser, la conserver et pourquoi elle a longtemps été interdite.

Tirée du lin

Le lin est nettement plus connu pour ses fibres textiles que pour son aspect alimentaire. Même si les vêtements en lin représentent qu’une faible proportion par rapport à d’autres textiles, on connaît surtout le lin pour cette utilité. Ce type de textile a la particularité d’être très léger et idéal pour aérer le corps et retenir la transpiration.

Cependant, le lin est aussi cultivé pour ses graines. Ces dernières peuvent être mangées directement, même s’il est conseillé de les écraser, car le corps les digère mieux ainsi. Mais il est également possible d’en extraire une huile tirée des graines mûres que l’on va presser.

Longtemps interdite

Pendant longtemps, l’huile de lin a été interdite à la consommation. La cause était son mode d’extraction à chaud qui la rendait particulièrement fragile. Elle pouvait s’oxyder très rapidement et devenir toxique.

Aujourd’hui, la réglementation est très stricte quant à son extraction. Celle-ci est réalisée uniquement à froid. Ensuite, l’huile de lin doit être conservée au réfrigérateur et à l’abri de la lumière. Le mieux est de la mettre dans un conditionnement opaque.

Une fois ouverte, il faut la consommer rapidement (pas plus de 3 mois après). Surtout, si vous sentez une odeur de rancie, ne la consommez pas. Vous pouvez soit la jeter, soit l’utiliser pour cirer vos meubles en bois.

Sa composition

L’huile de lin est principalement composée d’acides gras insaturés à hauteur de 87 % en moyenne. On retrouve environ 21 % d’acides gras mono-insaturés et 66 % d’acides gras polyinsaturés dont une grande partie est composée d’oméga-3. Ensuite, on trouve environ 10 % d’acides gras saturés. Le reste, ce sont essentiellement des vitamines E.

Il faut savoir que ce sont les acides gras saturés qui sont mauvais pour la santé, car ils ont tendance à favoriser l’obstruction des artères et à augmenter le risque de maladies cardiovasculaires.

Une quantité de 10 % reste relativement faible pour une matière grasse. En plus, l’huile de lin contient énormément d’acides gras insaturés et notamment de polyinsaturés qui sont bénéfiques pour prévenir les risques cardiovasculaires, mais aussi contre le cholestérol. Ils vont réduire la proportion de mauvais cholestérol (LDL) tout en favorisant le bon cholestérol (HDL).

Cholestérol : alors, faut-il consommer de l’huile de lin ?

Vous l’aurez compris, l’huile de lin est plutôt la bienvenue lorsque l’on souffre d’hypercholestérolémie. Sa richesse en acides gras insaturés et son faible taux d’acides gras saturés sont bénéfiques pour lutter contre le mauvais cholestérol.

Néanmoins, n’hésitez pas à varier les huiles entre celle d’olive, de lin, de colza, de soja, de noix ou d’arachide. De même, faites attention à bien conserver votre huile de lin au réfrigérateur, dans un récipient opaque et à ne pas la consommer à la moindre odeur de ranci.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments