Miel et cholestérol

Le miel est l’un des plus anciens aliments de l’homme. Déjà à la préhistoire, les hommes consommaient du miel. Mais c’est sous l’Antiquité que l’on va véritablement apprendre à le cultiver via des ruches.

Le miel a toujours été un aliment particulièrement apprécié. Il entre également dans la composition de certaines recettes comme le pain d’épice. Le miel a également été utilisé pour soigner les blessures en permettant d’accélérer le processus de cicatrisation. De même, il se révèle être un antibactérien efficace.

Cependant, quels sont les effets de cet aliment sur le cholestérol ? Est-il conseillé d’en manger ou, au contraire, de l’éliminer de notre alimentation ?

On le doit aux abeilles

Sans les abeilles nous n’aurions jamais pu déguster du miel. Ce sont elles qui fabriquent le miel à partir de nectar ou de miellat. Non seulement elle le fabrique, mais elle le mange.

Au départ l’homme se servait lui-même dans les ruches naturelles présentes dans les troncs d’arbre ou des cavités dans lesquels vivent les abeilles. Puis, peu à peu nous avons aménagé ces troncs, puis nous avons créé nos propres aménagements pour venir accueillir les abeilles. Le métier d’apiculteur est né.

Une très grande variété de miels

Il faut savoir qu’il existe de très nombreux types de miels différents. On parle de miel de sapin, de romarin, de robinier, de châtaigner…

De même, différentes appellations sont présentes à travers le monde. En France on distingue le miel d’Alsace, le miel de Corse, le miel de sapin des Vosges et le miel de Provence. Des miels les plus doux et clairs aux miels les plis corsés et ambrés, le goût peut énormément varier.

Composition du miel

Pour savoir si le miel est plutôt bon ou plutôt mauvais pour le cholestérol, nous devons nous intéresser à sa composition.

On constate que le miel est en grande partie constitué de sucres à hauteur de 75 % en moyenne. On retrouve principalement des fructoses et des glucoses, puis une petite quantité de maltoses, mais aussi des saccharoses. Le reste est essentiellement composé d’eau (18 %), d’acides animés (2 à 3 %), de pollen (1 %), et de vitamines B.

Ces éléments font que le miel est notamment riche en antioxydants. Ces derniers peuvent avoir un effet positif sur le cholestérol en régulant le mauvais cholestérol et en évitant qu’il ne s’oxyde et vienne se coller aux parois des vaisseaux sanguins.

Miel et cholestérol : ce qu’il faut retenir

Le miel n’est pas l’élément le plus efficace pour réduire la quantité de cholestérol. Néanmoins, grâce à ses antioxydants il peut avoir un effet positif.

Cependant, il s’agit d’un produit très riche en sucres naturels. Même si cela reste meilleur que les sucres ajoutés, vous devez tout de même en limiter la consommation, car l’excès de sucre est mauvais pour la santé.

Miel et cholestérol
3.7 (74.29%) 7 votes