Tout ce qu’il faut savoir des liens entre cholestérol et AVC

Un accident vasculaire cérébrale (AVC) résulte d’un infarctus du cerveau (80 % des cas) ou d’une hémorragie (20 % des cas). Il est fatal si la personne n’est pas prise en charge rapidement. Le cholestérol serait l’une des principales causes des AVC.

Plus précisément, l’excès de mauvais cholestérol va, quand il n’est pas traité, bloquer la circulation de certaines artères. A terme, cela aboutit à des accidents cardiovasculaires dont fait partie l’AVC. Le cholestérol a uniquement une influence sur les AVC de type infarctus.

Pour mieux comprendre le rôle du cholestérol sur cet accident du cerveau, nous allons découvrir le fonctionnement du cholestérol, ce qu’est le mauvais cholestérol et comment il peut déboucher sur ce type d’accident.

Cholestérol : indispensable à notre organisme

On croit souvent que le cholestérol provient de notre alimentation. En réalité, cela représente qu’une infime partie de notre cholestérol. La grande partie étant produite par notre foie. Le rôle principal du cholestérol est de constituer les membranes cellulaires. Il est indispensable à notre organisme et renforce nos cellules.

Il est intéressant de comprendre le cheminement du cholestérol dans notre corps. Il part du foie pour atteindre les cellules de nos organes. Pour cela, il va passer par le sang en étant transporté par les lipoprotéines de basse densité (LDL), que l’on appelle souvent « mauvais cholestérol ».

En effet, des dépôts peuvent se former sur les parois de nos artères lorsque les LDL transportent le cholestérol. Notre corps étant bien fait, des lipoprotéines de haute densité (HDL), vont partir des organes pour venir « récupérer » les dépôts et les transporter jusqu’au foie. Une fois là-bas, le cholestérol sera détruit. Les HDL sont donc appelées « bon cholestérol ».

L’hypercholestérolémie intervient quand il y a une défaillance due à une mauvaise réception des LDL, un taux trop faible de HDL ou un taux trop élevé de LDL.

Les risques de l’hypercholestérolémie

Lorsque l’on a un taux trop élevé de cholestérol LDL, celui-ci va venir s’accumuler dans les artères sans que les HDL puissent venir tout récupérer. A terme, ces dépôts vont déboucher sur de l’athérosclérose, c’est-à-dire à une accumulation de lipides, glucides complexes, sang et produits sanguins, tissus adipeux, dépôts calcaires et autres minéraux. Le passage du sang est de plus en plus gêné jusqu’à son obstruction totale.

Le sang ne pouvant plus atteindre l’organe, celui-ci ne va plus être alimenté. L’athérosclérose est responsable de la plupart des troubles cardiovasculaires.

L’AVC

Il existe deux formes d’AVC : infarctus et hémorragie. Ce qui nous intéresse ici, c’est l’infarctus cérébral. Il représente environ 80 % des cas d’AVC. Il est causé par une obstruction d’une artère cérébrale ou à destination du cerveau. Dans ce cas, l’alimentation du cerveau est ralentie ce qui aboutit à un AVC. Dans la majorité des cas, cette obstruction résulte d’une athérosclérose.

Pour conclure, nous comprenons donc, comment un taux trop élevé de cholestérol LDL peut entrainer un accident vasculaire cérébral. L’accident est soudain, mais cela résulte souvent d’un processus plus long. Il est important de faire régulièrement un bilan de santé et notamment une analyse de sang pour évaluer votre taux de cholestérol.

Tout ce qu’il faut savoir des liens entre cholestérol et AVC
4.6 (92.5%) 8 votes