Tout savoir sur les effets secondaires des statines

Tout savoir sur les effets secondaires des statines
3.4 (67.19%) 64 votes

soigner cholestérol avec crestor

Lancée à la fin des années 1980, la statine est le médicament par excellence contre la cholestérolémie.

Prescrit depuis à des centaines de millions de patients, ce médicament anti-cholestérol fait partie des médicaments les plus vendus au monde. Les statines sont connues pour leur potentialité à faire baisser le mauvais cholestérol (Cholestérol LDL) de 15 à 30% et existent actuellement en plusieurs variantes (Pravastatine, Atorvastatine, Rosuvastatine, Simvastatine, Fluvastatine et Lovastatine).

Ce mauvais cholestérol est responsable de la plupart des maladies cardio-vasculaires en obstruant les artères et en favorisant l’athérosclérose.

mauvais cholesterol effet

En France, les maladies cardio-vasculaires constituent la deuxième cause de mortalité avec plus 150 000 décès par an. Des études ont montré que la prise de statines sur une période de 5 ans a permis d’éviter les maladies cardio-vasculaires et le cancer de l’œsophage.

Mais elle a aussi engendré dans le même temps des cataractes, de la dysfonction du foie, de la myopathie et de l’insuffisance rénale.

Depuis quelques années, on assiste à une controverse de la prise de statines. On recense de nombreux cas sur les effets secondaires de ce médicament « miraculeux ». Les effets indésirables sont aussi bien fréquents chez l’homme que chez la femme. Et généralement, ces effets secondaires apparaissent dès la première année du traitement à base de statine.

Voici la liste des effets secondaires POSSIBLES :

Cette liste n’est qu’informative et présente les effets secondaires POSSIBLES. Tous les patients ne sont pas atteints.
Si vous êtes confrontés à l’un d’entre eux, la meilleure solution est de directement consulter votre médecin.

Douleurs musculaires

Les statines constituent un traitement par excellence pour lutter contre le mauvais cholestérol. Mais ce traitement provoque dans 75% des cas des douleurs musculaires selon le résultat d’une étude suédoise parue dans le Journal of American College of Cardiology.

Même si les statines jouent un rôle important dans le blocage de la production de cholestérol par le foie, il faut croire que les douleurs musculaires sont obligatoires. La rhabdomyolyse, c’est-à-dire la destruction des muscles peut être mortelle. En effet, les satines ont tendance à diminuer le taux de protéine Q10 dans l’organisme. Cette faible quantité a un impact direct sur la production d’énergie dans les muscles.

Pour soulager les douleurs musculaires, il est nécessaire de compenser le faible taux de protéine Q10 avec l’introduction de coenzyme Q10. Un suivi médical est donc nécessaire pour les patients sous statine. Il n’est pas rare que les médecins arrêtent le traitement lorsque leurs patients présentent des douleurs musculaires ou encore suite à un examen montrant une agression musculaire caractérisée par l’augmentation de la créatine-phosphokinase (CPK).

Asthénie

Asthénie ou fatigue physique est un effet secondaire souvent associé au traitement de statines. Plus de 40% des patients sous statines présentent une fatigue généralisée empêchant toute pratique d’activité physique. Cette perte d’énergie semble toucher plus de femmes que d’hommes.

Comme la prise de statines entraine une asthénie chez le patient, la sédentarité ne peut que se développer. Une baisse significative de l’activité physique est un facteur de risque pour le développement des maladies cardiovasculaires.

Troubles digestifs

Il n’est pas rare que le traitement médicamenteux sur le cholestérol soit accompagné de troubles digestifs. Les statines, de même que l’ézétimibe et les autres médicaments contre le cholestérol à base de colestyramine entrainent fréquemment des nausées, constipations, douleurs abdominales, diarrhées ou flatulences. Les fibrates peuvent aussi entraîner des nausées et diarrhées.

Diabète de type II

Le cas n’est pas fréquent, mais les statines seraient à l’origine du développement du diabète de type II chez les personnes ayant suivi un traitement à base de ce médicament pour venir à bout du cholestérol. L’augmentation des cas de diabètes chez les patients sous statine est aussi présente chez l’homme que chez la femme, mais le risque pourrait monter jusqu’à 48% chez les femmes ménopausées sous traitement de statines.

Le diabète de type II est souvent à l’origine de graves complications comme les accidents vasculaires, maladies rénales, neuropathies, infarctus, cécité, troubles de la vision ou même amputations.

Ce qui est assez ironique c’est que les statines sont prescrites pour combattre le mauvais cholestérol et prévenir les maladies cardiovasculaires, alors que le traitement avec les statines serait responsable du développement des cas de diabète II qui favorise les maladies cardiovasculaires.

Troubles sexuels

Les statines seraient à l’origine des troubles sexuels. Le traitement abaisse le taux de cholestérol dans le sang, mais il diminue en même temps la production d’hormones stéroïdes sexuelles. En effet, le cholestérol est utile dans le bon fonctionnement de l’organisme, et sa diminution à cause du traitement sous statines peut sur le long terme entrainer une perte de libido chez les hommes et les femmes.

Chez les hommes, la baisse de cholestérol peut entrainer un dysfonctionnement érectile. L’impuissance et l’hypogonadisme sont parmi les conséquences du traitement anti-cholestérol à base de statines.

Des études sur cette corrélation ont démontré que dans 50% des cas, les patients ont récupéré leurs facultés érectiles 6 mois après l’arrêt des statines.

A noter que ces hormones sont indispensables pour le bon maintien de la santé. La testostérone est nécessaire pour le sommeil. L’œstrogène est nécessaire pour le développement du système nerveux central ainsi que l’homéostasie du squelette et du système cardiovasculaire.

Chez la femme par exemple, cette hormone diminue le risque de maladie cardiovasculaire. La progestérone a une influence sur le cycle menstruel, la grossesse et l’embryogenèse.

Pertes de mémoire

La perte de mémoire est un des effets secondaires de la prise de statines. Le faible taux de cholestérol est lié à la maladie d’Alzheimer chez les personnes âgées, et le traitement sous statines pourrait l’aggraver considérablement.

Aux Etats-Unis, ces liens entre un faible taux de cholestérol et la maladie d’Alzheimer ont été démontrés par une étude américaine menée par une chercheuse du MIT Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory, Stephanie Seneff.

Maladies rénales

A long terme, les statines augmentent le risque de maladies rénales de 30 à 50%.

Les patients sous statines peuvent ainsi présenter une maladie rénale chronique (CKD), une lésion aiguë des reins, une sclérose rénale, une néphrose ou une néphrite si le traitement s’étend sur une longue période de 8 ans et plus.

Affections oculaires

La prise de statines peut engendrer des problèmes de vues. Ces médicaments favorisent des affections oculaires, les cas les plus courants sont la vision floue. Les statines entrainent rarement des troubles visuels, mais peuvent favoriser les risques de cataracte.

Cancers

Suivant les résultats de certaines études, les statines pourraient développer certaines tumeurs malignes à plus long terme.

En effet, le traitement sous statines serait responsable de certains cancers comme les cancers gastro-intestinaux. Les statines favorisent également le risque de cancer de la prostate chez l’homme et de cancer du sein chez la femme.

A noter qu’un taux de cholestérol trop bas pourrait engendrer des cancers et maladies du foie.

Baisse de la qualité de vie

La prise de statines dégrade la qualité de vie sur le long terme. Cette baisse de la qualité de vie est surtout perceptible chez les personnes âgées. Faire baisser le cholestérol est préjudiciable pour cette population et peut les rendre encore plus malades.

On constate aussi une plus grande sensibilité aux maladies et une aggravation de la mortalité directement induite par le traitement sous statines.

AVC

Les statines provoquent un risque élevé de récidive chez les personnes ayant un antécédent cardio-vasculaire connu. En effet, les statines sont des puissants médicaments ayant pour effet de réduire le cholestérol. Mais ces médicaments hypocholestérolémiants ne réduisent pas les AVC et les infarctus, ni même la désobstruction des artères.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments