Oeuf et cholestérol : qui croire ? Que faire ?

Oeuf et cholestérol : qui croire ? Que faire ?
Notez cette page :

oeuf et cholesterol

Le cholestérol et l’œuf est un mythe qui a toujours suscité l’intérêt des personnes qui souhaitent faire un régime anti-cholestérol. Selon les idées reçues, la consommation d’œuf n’est pas recommandée à cause de son important taux de cholestérol.

L’image de l’œuf a été ternie au cours de ces dernières années alors que c’est un aliment complet. Et contrairement à ces idées reçues, il est tout à fait possible, même pour les personnes souffrant d’hypercholestérolémie de consommer de l’œuf, mais avec modération.

Voici un dossier sur l’œuf pour vous aider à tout savoir sur cet aliment et les précautions à prendre pour préserver ses bienfaits.

A noter qu’on trouve sur le marché des alternatives aux œufs ordinaires pondus par des poules « bio ». Ces œufs bio sont riches en vitamines et oméga-3, mais sont relativement plus chers que les œufs ordinaires.

Le cholestérol alimentaire

C’est un fait, le surplus de cholestérol dans le sang favorise les risques de développer une maladie cardiovasculaire. Actuellement, le cholestérol est un sujet qui intéresse tout le monde. Il y a lieu avant tout de faire une distinction entre le bon et le mauvais cholestérol. Pour trouver le bon équilibre de son bilan lipidique, il est toujours recommandé de surveiller son alimentation et de modifier son hygiène de vie : moins de gras et plus de sport.

Depuis toujours le cholestérol alimentaire est pointé du doigt comme étant le responsable de l’athérosclérose. Une étude réalisée aux Etats-Unis a démontré que la quantité de cholestérol à consommer par jour ne doit pas excéder les 300 milligrammes pour préserver la santé, ce qui équivaut à 2 œufs ou à 300 grammes de steak.

L’œuf, un aliment complet

Les Français sont parmi les plus grands consommateurs d’œufs au monde. Omelette, au plat, poché ou à la coque, tous les moyens sont bons pour cuire un œuf. L’idée répandue est que manger des œufs n’est pas bon pour la santé quand on a du cholestérol.

C’est une idée fausse ! Les gens se basent sur l’apport en cholestérol de l’œuf (environ 220 mg pour un œuf de 60g). Déjà, c’est une idée totalement fausse de croire que le cholestérol des aliments influence directement le taux de cholestérol dans l’organisme.

En effet, le cholestérol des aliments ne représente que 25% seulement du taux total, le reste est produit au niveau du foie. Le mauvais cholestérol est surtout dû à une alimentation déséquilibrée, ce qui contraint l’organisme à en fabriquer trop.

De plus, se priver d’œuf empêche de profiter de nombreux apports nutritionnels. En effet, l’œuf est l’un des aliments les plus riches avec une grande quantité de protéines, d’acide folique, de lutéine, de vitamines A, D, E, K, B12 et B6 et des minéraux (calcium, phosphore et zinc) réunie dans une seule coque. Il n’est pourtant pas aussi calorique que ça : seulement 71 kcals.

Ainsi, on peut dire qu’il n’y a pas de danger à manger un œuf par jour si on est en bonne santé, c’est-à-dire ne présentant pas de facteurs de risques de maladies coronaires comme l’obésité, le diabète ou l’hypertension. En cas de l’une de ces maladies, manger quotidiennement d’œufs pourrait favoriser le cholestérol.

Jaune d’œuf, riche en cholestérol

jeune oeufIl est possible de consommer du blanc d’œuf à volonté, ce qui n’est pas le cas avec le jaune d’œuf. Le blanc d’œuf ne contient pas de cholestérol, il offre une grande satiété.

Le jaune d’œuf est très riche en lipides, acides gras essentiels et cholestérol.

C’est pour cette raison qu’un individu présentant un problème de cholestérol ne doit pas consommer plus de 3 œufs par semaine.

Consommer de la matière grasse avec modération

La matière grasse est indispensable à l’organisme. Il ne faut surtout pas arrêter de consommer des matières grasses au risque de se priver de vitamines A et D. Il faut par ailleurs modifier son hygiène de vie en privilégiant la cuisson avec de l’huile d’olive plutôt que la graisse animale ou le beurre.

Cela implique aussi de limiter la consommation de graisses saturées qui sont essentiellement présentes dans les œufs, viandes et produits laitiers (protéines animales), mais également dans l’huile de palme et de coco. La consommation de graisse saturée ne doit pas dépasser 10% du total des 2 000 calories absorbées par jour. Sa surconsommation peut entrainer une augmentation de mauvais cholestérol et une baisse du bon cholestérol.

Les œufs et les oméga-3

Depuis quelques années déjà, les producteurs proposent des œufs avec moins de cholestérol face aux réticences des gens à consommer des œufs ordinaires par crainte du taux élevé de cholestérol alimentaire qu’il contient. Les poules sont nourries avec des graines de lin ou du colza. Comme la graine de lin ou le colza contient une quantité importante d’acide gras insaturé, les œufs qu’elles pondent sont riches en oméga-3.

Cette substance lipidique apporte une meilleure santé cardiovasculaire et prévient donc des accidents cardiaques. L’oméga-3 produit un effet anti-thrombose : il liquéfie le sang et empêche la formation de caillots. Du coup, les œufs oméga-3 deviennent l’aliment anti cholestérol par excellence.

Cependant, les œufs oméga-3 ne contiennent qu’une faible quantité de cette substance étant donné que la poule ne peut métaboliser qu’une petite portion de ce qu’elle mange. Du coup, il faudra en consommer plusieurs dizaines pour avoir la même proportion d’oméga-3 qu’une portion de poisson gras (thon, sardines, maquereau et saumon). Ainsi, on peut dire que les poissons gras restent les meilleurs aliments anti cholestérol.

Les œufs liquides

Les œufs liquides restent la meilleure alternative pour les amateurs d’œufs qui sont contraints de limiter leur consommation pour cause de cholestérol. Les œufs liquides sont disponibles en supermarché dans des petits berlingots auxquels est indiqué leur apport en cholestérol : environ -80% qu’un œuf ordinaire.

Pour cela, les producteurs ont remplacé une bonne quantité du jaune par du blanc d’œuf. L’œuf liquide ne contient plus que 42 mg de cholestérol, au lieu des 200 mg habituels. Pour augmenter son apport nutritionnel pour lutter contre le mauvais cholestérol, les producteurs ajoutent de l’huile de poisson riche en oméga-3.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments