Cholestérol : nos réponses aux questions les plus posées

soigner cholestérol avec crestor

Le cholestérol est un sujet qui depuis toujours a suscité l’intérêt de nombreuses personnes. Voici les 10 questions les plus fréquentes sur ce sujet, nous vous apporterons, une réponse pour comprendre ce thème très actuel.

  1. Qu’est-ce que le cholestérol ?

Le cholestérol est une substance lipidique qu’on trouve dans l’organisme. Environ 75% du cholestérol est produit par le foie et le reste est apporté par l’alimentation.

Comme la graisse ne peut pas être dissoute dans le sang, il lui faut des protéines pour faciliter le transport du cholestérol : les Lipoprotéines de haute densité (HDL) et les Lipoprotéines de basse densité (LDL).

On distingue 2 types de cholestérol selon les lipoprotéines utilisées pour le transport :

  • le Cholestérol LDL ou mauvais cholestérol étant donné qu’un taux élevé de ce cholestérol dans le sang favorise l’accumulation de plaques d’athérome sur les parois des artères,
  • et le Cholestérol HDL appelé bon cholestérol, car il aide à l’élimination du cholestérol LDL dans le sang.

bon et mauvais cholesterol

  1. Quel est le rôle du cholestérol dans l’organisme, faut-il arrêter complètement d’en consommer ?

Le cholestérol est nécessaire pour l’organisme pour l’aider à fabriquer des parois cellulaires et des hormones stéroïdes comme l’aldostérone, la progestérone ou encore la testostérone. La présence d’une certaine quantité de cholestérol dans le sang permet aussi la production des sels biliaires et la synthèse de Vitamine D.

Ainsi, il ne faut pas arrêter complètement la consommation des aliments riches en cholestérol.

Le cholestérol sanguin peut être d’origine exogène (par l’alimentation) et endogène (synthétisé par l’organisme lui-même). La production endogène de cholestérol est plus élevée que l’apport de cholestérol par l’alimentation. Elle est par ailleurs régulée par l’apport de cholestérol alimentaire.

Chez les individus en bonne santé, la production endogène de cholestérol baisse lorsque l’apport via l’alimentation est élevé. Mais chez certaines personnes, trop de cholestérol est stocké dans le sang, ce qui favorise le risque d’hypercholestérolémie.

mauvais cholesterol effet

  1. Comment connaitre son taux de cholestérol ?

Pour connaitre le taux de cholestérol dans le sang, on peut faire un bilan lipidique ou un examen complet en laboratoire d’analyses. Le test se fait avec une prise de sang à jeun, c’est-à-dire que l’individu ne doit pas manger durant les 12 heures avant le test.

Le bilan lipidique permet de connaitre les anomalies lipidiques sur le cholestérol total, le mauvais cholestérol, le bon cholestérol et les triglycérides.

Depuis quelques années, il est aussi devenu possible d’effectuer des autotests à domicile avec des appareils comme le Multican, le MultiCare-in ou encore l’Analyseur de Cholestérol Mission 3-in-1. L’utilisation de ces appareils est très pratique étant donné qu’on peut surveiller régulièrement le taux de cholestérol notamment pour les personnes présentant une hypercholestérolémie.

  1. Quel est le taux de cholestérol normal ?

Le taux du cholestérol total ne doit pas excéder le 2 g/l. Le taux de mauvais cholestérol devrait être inférieur ou égal à 1,5 g/l. Le mauvais cholestérol rétrécit sur le long terme les artères coronariennes, ce qui compromet l’approvisionnement sanguin vers le cœur.

Le taux de bon cholestérol devrait être compris entre 0,4 et 0,6 g/l. Le bon cholestérol assure une protection de l’organisme en éliminant le mauvais cholestérol dans le sang. Le taux de Triglycérides devrait être moins de 1,5 g/l.

Bilan lipidique resultat

  1. Qu’est-ce que l’hypercholestérolémie ?

L’hypercholestérolémie n’est pas une maladie, mais un trouble métabolique qui se traduit par un taux anormalement élevé de cholestérol total, supérieur à 2,5 g/l.

On distingue 3 causes d’hypercholestérolémie :

  • l’hypercholestérolémie primaire (liée à une mauvaise hygiène de vie),
  • l’hypocholestérolémie familiale ou génétique
  • et l’hypercholestérolémie secondaire (liée à une maladie ou à la prise de certains médicaments.

Le risque de troubles cardiovasculaires est important si l’hypercholestérolémie est associée à d’autres facteurs de risque tels que le tabagisme, le diabète, l’hypertension artérielle, l’obésité et la sédentarité.

  1. Excès de cholestérol, quelle conséquence sur la santé ?

L’excès de cholestérol dans le sang peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires à l’exemple d’infarctus du myocarde (crise cardiaque), d’accident vasculaire cérébral et d’angine de poitrine.

En effet, l’excès de cholestérol favorise le développement de plaques d’athérome dans la paroi des vaisseaux qui peuvent boucher les artères. Cette agrégation sous forme de plaques est appelée « athérosclérose ».

Un taux élevé de cholestérol constitue un risque important pour les maladies cardiaques et l’AVC. En diminuant donc le taux de cholestérol dans le sang, on diminue les risques de maladies cardiovasculaires.

  1. Comment réduire le cholestérol ?

Pour réduire le taux de cholestérol dans le sang, il est tout avant nécessaire d’adopter une bonne hygiène alimentaire. La diététique constitue le premier traitement pour réduire le mauvais cholestérol et augmenter par la même occasion le bon cholestérol.

Il est donc important de suivre un régime anti cholestérol et faire la différence entre les acides gras insaturés et saturés. L’essentiel est de limiter la consommation des aliments riche en gras.

On peut aussi réduire le taux de cholestérol en modifiant son monde de vie : diminuer le stress, pratiquer du sport, surveiller le poids, prendre des phytostérols,…

Le phytostérol est une substance naturelle qu’on trouve désormais dans de nombreux aliments. Enrichis de stérols végétaux, ces aliments aident l’organisme à éviter l’absorption du mauvais cholestérol.

L’utilisation de certains médicaments antiépileptiques, stéroïdes anabolisants, contraceptifs oraux est déconseillée pour les personnes qui souhaitent réduire le taux de cholestérol dans le sang.

  1. Quels sont les bons aliments contre le cholestérol ?

L’alimentation joue un rôle important dans la réduction de cholestérol :

  • La consommation de poissons gras (thon, sardine, maquereau, saumon et hareng) est fortement recommandée.
  • Il est aussi important d’augmenter l’apport en fibres solubles d’environ 10 g à 25 g par jour, on les trouve dans l’avoine.
  • Les fruits à coques et oléagineux comme les noix de cajou, les noisettes, les amandes et les noix de pécan protègent des maladies cardiovasculaires. Ils sont riches en acides gras mono-insaturés et en acides gras polyinsaturés essentiels.
  • L’huile d’olive et l’huile de pépins de raisin renferment un antioxydant qui permet de réduire le taux de cholestérol.
  • L’avocat, la tomate, la papaye et la carotte sont un excellent aliment pour lutter contre le cholestérol étant riche en substance antioxydante.
  • Le fruit comme la pomme est important pour rester en bonne santé étant riche en fibre Pectine, vitamines, minéraux et oligo-éléments.
  1. Quels sont les aliments à éviter ?

Il n’y a pas vraiment d’aliments à éviter complètement pour lutter contre l’excès de cholestérol, il faut manger équilibrer et diminuer la consommation de graisses saturées qu’on trouve dans de nombreux aliments qu’on mange dans le quotidien.

Ce sont le cas des viandes grasses, abats, charcuteries, beurre, crème fraîche, lait entier, huile végétale (arachide, palme), fromages œufs, fritures, viennoiseries, pâtisseries …

  1. Quel traitement médicamenteux contre l’excès de cholestérol ?

Les médicaments utilisés pour réduire le taux de cholestérol sont appelés hypolipidémiants. Les médicaments du groupe de statine sont les plus connus dans le monde entier depuis son apparition aux Etats-Unis à la fin des années 80.

Les inhibiteurs d’hydroxy-methyl-glutaryl-coenzyme A ou HMG-CoA reductase permettent de bloquer la synthèse du cholestérol par le foie, ce qui contribue à la réduction du taux de mauvais cholestérol dans le sang.

On peut citer entre autres des médicaments comme la Fluvastatine, Pravastatine, Simvastatine, Lipostat, Lescol, Zocor, Lipitor et Crestor.

A part les statines, on trouve aussi d’autres hypolipémiants qui sont formulés avec d’autres substances actives telles que les fibrates, l’ezétimibe ou encore la colestyramine.

Cholestérol : nos réponses aux questions les plus posées
5 (100%) 1 vote