Comment choisir la meilleure mutuelle senior pour vous ou vos proches ?

Vieillir, c’est un élément auquel tout le monde va se retrouver confronté. Le temps qui passe est inéluctable. Et avec lui suit sa cohorte de préoccupations liées à l’âge.

A tout âge, il est proposé des mutuelles pour prévenir les tracas du quotidien. Celles-ci s’adaptent en fonction de votre âge et de votre activité. Par exemple, une personne travaillant en magasin n’aura pas les mêmes risques, donc les mêmes besoins qu’un pompier.

Plus on avance dans l’âge, plus les complications apparaissent et il est donc du devoir de chacun d’en tenir compte et de s’y prémunir. De plus certaines pathologies demandent des traitements aussi onéreux qu’important.

La condition physique n’étant plus la même, notre organisme est fragilisé et la lutte contre les maladies saisonnière ou chronique s’avère plus difficiles. Si on ajoute un risque accru d’accidents, il est nécessaire, si ce n’est vitale d’anticiper ses besoins médicaux.

Comme nous constatons depuis plusieurs décennies, la population française vieillit et la Sécurité Sociale peine à accomplir son devoir dans la garantie d’un traitement digne, propre à chaque personne.

Avez-vous vraiment la meilleure assurance possible ?

Vérifiez cela en 1 minute en comparant tout simplement les offres du moment ! Comparer ne coûte rien, payer trop cher, si !

La population active n’est pas en capacité d’assumer la part croissante des seniors et donc de futurs retraités. Des statistiques récentes ont montré que 2.2 actifs doivent supporter un retraité en plus de sa propre cotisation. Et ce chiffre d’actif tend à se réduire dans les prochaines années !

La couverture santé diminue progressivement, bien que nous sommes aux antipodes des systèmes anglo-saxons et plus précisément américain avant l’Obamacare. L’enjeu est tel, que le développement des mutuelles spécial seniors se font une part belle pour combler ce manque et l’urgence à même incité les gouvernements précédents à obliger les employeurs à recourir aux mutuelles. Tel est le cas depuis 2016.

A partir de quand souscrire ce type de mutuelle ?

Du fait de son nom, cette mutuelle s’adresse seulement à une partie de la population. Pour la plupart des assureurs et mutualistes, l’âge minimum requis se situe dans la fourchette de 50-60 ans. C’est un avantage de connaitre ce détail, car il permet d’anticiper le choix de la mutuelle en fonction de vos besoins.

Sachez que pour les Seniors, il n’existe pas un type, mais plusieurs selon votre âge. En effet, à partir d’un certain âge, souvent 80 ans, votre mutuelle senior n’est plus valide. Il existe alors une autre formule couvrante plus largement aussi les dépendances liées au grand âge.

S’il est techniquement possible de changer de mutuelle senior à n’importe quel âge, il est souvent moins avantageux et plus coûteux de souscrire à une complémentaire après 75 ans. En tardant à la choisir, il se peut également que vous ne coupiez pas au questionnaire de santé, tout à fait évitable en s’y prenant suffisamment à l’avance.

Attention : différence entre senior et retraité !

Par abus de langage, beaucoup de personnes font un amalgame entre les seniors et les retraités.  Un senior est une personne entrant dans une catégorie d’âge, souvent à partir de 45-50 ans. C’est le cas dans le monde du travail. Pour l’Organisation Mondiale de Santé, l’âge d’un senior est fixé à 60 ans.

Un retraité, quant à lui est une personne n’exerçant plus d’activité professionnelle. Comme la retraite militaire consiste à se retirer d’un champ de bataille, un retraité se retire de la vie professionnelle après avoir atteint un certain temps de cotisation et l’âge légal minimum pour partir. En France depuis 2017, ce minimum est fixé à 62 ans et avoir cotiser 172 trimestres soit 43 ans pour les personnes nées après 1973.

Vous comprenez donc que la différence car être senior, c’est faire partie d’une catégorie d’âge alors qu’être retraité c’est appartenir à une catégorie sociale, sans activité (selon la définition du Bureau International du Travail). On peut être senior et travailler et par après devenir senior à la retraite !!

Combien ça coute une mutuelle senior ?

Comme toutes les assurances et mutuelles, chaque organisme pratique ses prix et il peut il y avoir des différences entre chacune.

Ce qu’il est important de prendre en compte est le coût de cette mutuelle. Peu importe elle que vous choisirez, elle sera élevée. N’oubliez pas qu’en vieillissant, votre poste de dépense santé ne fera que croitre.

Cette augmentation s’explique par la possible multiplicité des soins et interventions mais aussi le suivi et le contrôle utilise à la réadaptation de vos soins. Ce suivi peut se faire chez un cardiologue, oncologue, kiné, ORL, ophtalmologiste etc….

Vous le constaterez, l’utilisation de branches spécialisées n’est pas anodine, on fera de plus en plus appel à des branches spécialisées de la médecine en vieillissant et il est bien connu que les spécialistes pratiquent les… dépassement d’honoraires.

Compte tenu de ses éléments, la mutuelle senior peut être chère. En moyenne il faut compter 90€ par mois. Et surtout, attendez-vous à une augmentation moyenne de 3 à 4 % par an. Non seulement le montant de cette mutuelle peut représenter un poste de dépense important, mais il faut savoir que les Français ne sont pas égaux selon les départements.

Dans les régions fortement peuplées (Ile de France et PACA par exemple) la cotisation peut dépasser 100€ par mois alors que dans les plaines de l’Ouest de la France elle tourne autour de 80€ par mois. Et l’Alsace-Moselle décroche la palme avec une moyenne à 75€. Cette 1ère place s’explique par le régime spécial de cette partie du pays.

Avantages et inconvénients des principales mutuelles santé 

L’avantage par rapport à une autre mutuelle comme celle prise en entreprise, c’est qu’elle est adaptée à votre changement de situation. En étant considéré comme senior, certains soins vont augmenter : optique, audition, dentaires…

Cela vous évitera aussi de payer pour des soins dont vous n’avez plus besoin. Souvent il n’est plus demandé des questionnaires médicaux ce qui amène une grande souplesse et la plupart des soins sont remboursés sans forcément de délai de carence.

De plus, les situations de dépendance avec une médicalisation à domicile ou en centre spécialisé sont mieux couvertes par ces mutuelles. Ces adaptations vont vous rassurer et renforcer votre choix sur la manière de vous protéger.

L’inconvénient majeur et ce, quel que soit la mutuelle proposée et choisie, c’est son coût. Nous l’avons exprimé tout à l’heure, elle se situe dans une fourchette de 75 à 110€. Et nous vous rappelons qu’il ajouter une augmentation régulière d’environ 3 à 4 % chaque année.

Le mieux pour gérer la transition en tant que senior est si prendre bien avant la fin de votre vie professionnelle pour essayer de baisser au mieux son impact futur sur votre budget.

Vous pouvez dès 50 ans vous lancez dans la recherche de complémentaires pour la retraite. Chacun des assureurs ou mutualistes vont indiqueront à quel moment vous pourriez en bénéficiez.

Il existe des inconvénients propres à chaque type de mutuelle existant (sans limite d’âge, à la carte ou garantie viagères), souvent liés aux conditions d’adhésion et les options auxquelles vous consentez. Nous développerons ce point sur comment choisir sa mutuelle.

Les postes de soins importants et pris en charge par les mutuelles senior 

Si les mutuelles seniors existent, c’est qu’elles prennent en charge des soins particuliers en corrélation avec votre état de santé général.

Voici une liste non exhaustive, mais assez complète sur les postes de soins important :

  • Le remboursement des frais dentaires (implants, prothèses, etc.),
  • La prise en charge des dépenses en optique (lunettes, lentilles, etc.),
  • Les analyses sanguines en cas de contrôle réguliers
  • La prise en compte des dépassements d’honoraires chez les spécialistes
  • La prise en charge des frais d’hospitalisation,
  • La couverture des médecines douces (homéopathie, thalassothérapie, etc.),
  • L’aide à domicile,
  • La couverture des traitements de maladie chronique : médicaments traitements spécifique (radiothérapie, chimiothérapie etc…).

A cette liste il n’est pas négligeable d’aborder la garantie dépendance. Elle permet d’anticiper les difficultés de certaines maladies ainsi que les problèmes financiers qui en découlent. Les maladies dégénératives ou les accidents nécessitants une assistance à la mobilité peuvent être couvertes.

Faut-il conserver sa mutuelle entreprise en étant retraité où prendre une mutuelle spécialisée ?

Depuis quelques années les entreprises sont dans l’obligation de proposer une complémentaire à ses salariés en proposant une base commune et obligatoire à tout le monde. Libre ensuite aux employés de choisir des options supplémentaires pour s’assurer une couverture optimale.

Mais à l’heure de la retraite, que se passe-t-il ? Est-ce que les employés se retrouvent sans mutuelle ?? A cette question la réponse est non. A condition de s’y prendre à temps pour ne pas avoir de flottement entre la période active et la retraite.

Il est tout à fait possible de conserver sa mutuelle d’entreprise lors du passage à la retraite. Pour se passer dans les meilleures conditions, il faut que le salarié fasse la demande dans les 6 mois qui suivent la cessation d’activité. En vertu de la loi Evin, l’employeur ne peut refuser cette demande.

Cette méthode est pratique pour le jeune retraité car elle simplifie les procédures et vous fait gagner du temps puisque vous n’allez pas rechercher d’autres mutuelles. Facile et rapide.

Mais gardez bien en tête que ce choix n’est pas forcément un bon calcul car la part de l’employeur n’est plus financée et est donc à votre charge. Quand on sait elle de 50 % à minima, ça fait réfléchir. Par ailleurs, l’organisme assureur peut pratiquer des majorations allant jusqu’à 50 % des tarifs appliqués aux personnels actifs de l’entreprise.

A vous donc de choisir entre la facilité ou l’économie.

N’oublions pas que les mutuelles d’entreprise sont également spécifiques à votre environnement professionnel. Il n’est pas certains donc que vos besoins à la fin de votre activité soient également les mêmes. Si vous n’êtes plus exposé à des risques liés à votre métier, rien ne sert de garder cette couverture à votre retraite.

Les spécificités et les options proposées par les mutuelles seniors colleront mieux à votre situation. Il vaut mieux payer pour des options qui nous seront utiles.

Le délai de carence d’une mutuelle senior

Avant d’aller plus en détail, il est peut-être préférable de définir l’expression « délai de carence ». Le délai de carence se définit comme une période qui doit absolument être respectée entre deux faits. 

Il désigne pour les contrats de mutuelle le temps existant entre votre adhésion à la complémentaire santé et le début effectif de vos garanties remboursement. En quelque sorte, il s’agit d’une période pendant laquelle vous ne pouvez pas bénéficier des prestations de votre mutuelle.

Ce délai peut varier selon les assurances et mutuelles, il rentre donc en ligne de compte dans le choix de cette dernière. Habituellement elle varie de 1 à 3 mois, mais il est tout à fait possible selon les frais à avancer que ce temps d’attente soit beaucoup plus long.

Si le délai de carence est un critère de choix de votre future mutuelle, il faut aussi savoir que les complémentaires santé qui ont des délais de carence importants sont en général celles qui présentent les meilleures garanties. Plus vous accepteriez d’attendre le remboursement de vos frais médicaux, plus ils seront enclins à vous accorder des forfaits ou des taux de remboursements intéressants.

Conclusion : comparatif et comment choisir la meilleure mutuelle senior ?

Le choix d’une mutuelle ne se fait pas à la légère. Votre décision a un impact sur votre budget, prenez le temps de comparer pour trouver la formule qui vous correspond. Pour ne pas trop vous y perdre, voici quelques points nécessaires pour bien comprendre et vous faciliter la tâche.

Tout, d’abord, étudiez bien le taux de remboursement proposé. Si vous êtes remboursé au double ou au triple du tarif conventionnel, ce n’est pas la même chose. Cette analyse demande du temps, mais n’est pas superflu.

Il est toutefois conseillé d’opter pour des options au forfait de cette façon vous prévoyez vos dépenses de santé. C’est une action préventive vous permettant d’agir plus rapidement avant l’apparition de symptômes graves.

En connaissant votre budget, vous planifiez vos rendez-vous pour augmenter l’efficacité des contrôles. Il vaut mieux aller chez la cardiologue régulièrement qu’attendre la grosse intervention imprévue par manque de bilan régulier.

Ensuite, privilégiez les formules modulables. Des contrats avec une offre figée ne vont pas vous correspondre. Optez pour des besoins réels tout en vous laissant des évolutions liées à votre état de santé.

Les formules à la carte sont les plus adaptées à votre situation, ou le seront. Elles vont en complément des formules modulables. Comme tout assurance, il y des interventions de base qu’il est possible d’agrémenter d’option diverses, en fonction de vos besoins.

Autre point dans votre démarché, un questionnaire vous est-il demandé ou non ? Dans le cas de sa présence, les cotisations peuvent augmenter ou non selon votre état de santé. Et ne voyez pas dans son absence une possibilité de faire grimper les prix.

Regardez bien aussi si le tiers payant est proposé par votre mutuelle. Même si depuis Janvier 2017, il est généralisé, celui-ci n’est pas obligatoire. Sans le même esprit pour minimiser vos frais immédiats, penchez pour un délai de carence inexistant.

Vérifiez parmi les organismes assureurs ceux qui ont des partenaires. C’est un excellent moyen de bénéficier des tarifs préférentiels qui ont été négociés à l’avance. Toujours dans la rubrique économies, les personnes à faible revenu sont éligibles à l’ACS et se voient offrir une prise en charge partielle de la mutuelle allant jusqu’à 550 € par an.

Les mutualistes ainsi que les assureurs sont assez malins pour prévoir des remises à leur adhérents afin de les fidéliser. N’ayez pas peur de leur demander si des programmes de fidélité font partie de leur politique de prix. Tout ce qui peut atténuer les augmentations est la bienvenue.

En termes de conseils, il est plus intéressant de se pencher sur une mutuelle avec garantie viagère, ou mutuelle sans limite d’âge. Nous avons évoqué plus haut qu’en fonction de votre âge, une mutuelle senior peut s’arrêter, y compris pour des frais trop importants.

Peu de personnes le savent, mais tout comme une assurance voiture, des remboursements trop importants peut amener à une résiliation. Avec la garantie viagère, plus de problème, elle est à vie.  Mais cette garantie à un prix, des cotisations plus importantes.

Vous le constatez, choisir sa mutuelle senior demande une comparaison toute sauf fortuite. Avec la Loi Hamon, vous pouvez toujours comparez les offres tout an long de votre vie car certaines qui n’avaient pas d’intérêts au début de votre recherche, peuvent s’avérer autrement efficace lors d’un changement de situation.

Le mot d’ordre est : comparez pour mieux, souvent économiser, mais toujours avant de résilier !

Assurance Senior
5 (100%) 1 vote