guide bronchoscopie

Déroulement, Diagnostic, Conseils : Tout Savoir sur la Bronchoscopie

My-Pharma.info
L'expert.e : My-Pharma.info
Modifié le

La bronchoscopie est un examen médical de type endoscopie aussi appelée fibroscopie bronchique. Il s’agit d’un examen d’imagerie médicale qui comme son nom le laisse supposer consiste à explorer les bronches.

Cet examen vous a été prescrit pour la première fois de votre vie et vous ne savez pas comment il se déroule ? Vous vous posez des questions sur cet examen, ses risques, ses contre-indications ? Nous allons tout vous dire et répondre à toutes les questions que vous posez dans ce guide complet consacré à la bronchoscopie !

La bronchoscopie en quelques mots

La bronchoscopie est un examen qui permet au praticien de visualiser directement le larynx et les voies respiratoires. Pour cela il utilise un bronchoscope (endoscope) qui est un tube flexible ou rigide équipé d’une source lumineuse et d’une caméra. Selon la prescription, il peut être équipé d’outils chirurgicaux.

Le bronchoscope est introduit par le nez ou par la bouche. La bronchoscopie répond à un double objectif : le diagnostic et le traitement. Les images capturées lors de l’examen sont reproduites sur un ordinateur et visualisées par le praticien.

bronchoscopie visuel

Pourquoi prescrit-on une bronchoscopie ?

Une bronchoscopie est un examen prescrit :

  • Pour diagnostiquer certains troubles respiratoires, une infection, une inflammation ou un cancer
  • Pour traiter un trouble pulmonaire
  • Pour faire des prélèvements de zones anormales qui ont été mises en évidence lors d’une radiographie
  • Pour dégager les voies respiratoires obstruées par un corps étranger ou par une infection
  • Pour faire des prélèvements des ganglions lymphatiques
  • Pour découvrir les causes d’une toux persistance
  • Pour drainer un abcès ou un kyste
  • Pour localiser l’origine d’un saignement
  • Pour administrer des médicaments dans des zones pulmonaires

Il existe plusieurs types de bronchoscopie selon ce qui est recherché par le praticien. La biopsie pulmonaire transbronchique par exemple qui consiste à prélever un tissu pulmonaire à l’aide d’un forceps passé à travers un canal à l’intérieur du bronchoscope.

Cette technique apporte des arguments diagnostiques très utiles et peut éliminer la nécessité de réaliser une intervention chirurgicale plus lourde.

Il peut également être réalisée une ponction-aspiration transbronchique. Une aiguille est dans ce cas introduite par le bronchoscope pour ensuite traverser la paroi bronchique. Cette technique permet notamment de prélever des cellules de ganglions lymphatiques suspects afin de les examiner au microscope. Une EBUS (Echographie endobronchique) peut être mise en place pour guider l’aiguille.

Et enfin, il peut être réalisé un lavage broncho-alvéolaire qui consiste à injecter un liquide physiologique au niveau des bronches. Il sera ensuite récupéré pour mettre en évidence par exemple la présence d’une bactérie, d’une maladie de système ou d’une maladie professionnelle. Il peut également être proposé aux personnes immunodéprimées atteintes d’une infection opportuniste.

examen

Comment vous préparer à cet examen ?

Vous devez prévenir le praticien si vous prenez des médicaments anticoagulants ou de l’aspirine. Vous devez également lui indiquer si vous souffrez d’une allergie aux produits anesthésiques.

L’examen en lui-même ne demande pas une grande préparation de votre part mais vous devez toutefois être à jeun durant les 6 à 8 heures qui précèdent l’examen et vous ne devez pas fumer les 3 jours qui précèdent la bronchoscopie.

Dans certains cas et notamment lors d’une bronchoscopie rigide, une anesthésie générale peut être nécessaire. Il vous faudra donc consulter un anesthésiste quelques jours avant l’examen. Le jour de la bronchoscopie pensez à apporter votre carte vitale, la prescription et vos examens.

Comment se déroule une bronchoscopie ?

Lors de votre arrivée, l’équipe médicale vous donnera quelques indications sur le déroulement de l’examen. Si vous êtes stressé, n’hésitez pas à leur en parler. Avant l’examen, il vous sera donné un comprimé qui a pour but de ralentir l’activité des glandes salivaires mais également un sédatif qui vous relaxera.

Un produit anesthésiant sera ensuite pulvérisé par spray dans votre bouche et votre gorge ou dans votre nez si le praticien introduit le bronchoscope par le nez. Ce produit a pour rôle de prévenir les toussotements qui sont dus à l’irritation provoquée par le bronchoscope.

Le pneumologue va ensuite introduire le bronchoscope dans la trachée, les bronches puis ensuite dans les poumons. Sachez que vous allez très certainement ressentir à ce moment précis une impression d’étouffement mais rassurez-vous, il n’y aucun risque de suffocation.

Le personnel médical et le pneumologue seront à côté et vous rassureront. La durée de la bronchoscopie dure en moyenne une vingtaine de minutes mais selon ce qui est recherché elle peut durer jusqu’à 60 mn.

Une fois l’examen terminé, il vous sera demandé de ne pas manger et de ne pas boire pendant deux heures afin d’éviter une fausse-route (passage dans les voies respiratoires). La conduite d’un véhicule pendant 24 heures est déconseillée. Si l’examen s’est déroulé en ambulatoire, il vous sera très certainement demandé de vous faire raccompagner chez vous par une personne de votre entourage.

Deux types de bronchoscopes peuvent être utilisés

Lors d’une bronchoscopie, il peut être utilisé le type de bronchoscope suivant :

Bronchoscope Flexible
Il s’agit d’un tube assez mince et long qui est particulièrement utiliser afin d’examiner et de prélever du tissu qui est situé en profondeur dans les broches et les poumons. Sa particularité d’être flexible permet à l’appareil d’atteindre des points éloignés dans les voies respiratoires.
Un Bronchoscope Rigide
Il s’agit là d’un tube de métal creux qui est surtout utilisé lors d’une intervention qui nécessite un accès plus important aux poumons. C’est notamment le cas pour maîtriser un saignement ou pour enlever un corps étranger ou une tumeur.

Que ressent-on après l’examen ?

Il est très probable que dans les heures qui suivent l’examen vous ressentiez des douleurs à la gorge. Elles sont fréquentes et normales et vont disparaître dans les heures qui suivent la bronchoscopie. Mais si elles persistent, n’hésitez pas à consulter votre médecin.

Les effets du spray anesthésiant peut également durer quelques heures. Il est donc conseiller d’éviter de boire et de manger pendant deux heures. Il se peut également que vous toussiez pendant quelques jours et que vous fassiez une légère fièvre, inférieure à 38,5° C. Si ces symptômes persistent et si la fièvre augmente, consultez votre médecin.

La voix est également souvent enrouée pendant quelques heures. Et enfin, la présence de sang dans des crachats vite après l’examen est fréquente.

soulager le mal de gorge rapidement

Quels risques sont associés à la bronchoscopie ?

La bronchoscopie est un examen sans danger mais comme cela peut être le cas avec tous les examens, le risque 0 n’existe pas. Il arrive donc dans de rares cas des complications :

  • La présence de sang dans les poumons si une biopsie a été réalisée.
  • Un pneumothorax qui est une complication rare qui peut arriver après une biopsie. Dans ce cas, le patient est le plus souvent hospitalisé pour surveillance. Il peut être nécessaire de pose un drain thoracique enfin d’enlever l’air présent dans les poumons.
  • Une infection thoracique, des réactions allergiques, des battements du cœur irréguliers et une crise cardiaque sont des complications très rares mais qui peuvent se produire.

Questions fréquentes posées dans les forums à propos de la bronchoscopie

La bronchoscopie est un examen mal connu pour de nombreuses personnes. Celles-ci se posent donc tout un tas de questions sur cet examen. Nous avons donc décidé de noter les principales questions que nous avons pu lire sur des forums à propos de la bronchoscopie et nous allons y répondre.

La bronchoscopie est-elle douloureuse ?
La bronchoscopie n’est pas un examen douloureux mais il peut être très gênant et source de stress lorsque le bronchoscope est introduit malgré l’application d’un spray anesthésiant.
Quelles sont les contre-indications ?
Si vous prenez des médicaments anticoagulants, il vous sera demandé d’arrêter le traitement quelques jours avant l’examen. Les personnes ayant des allergies aux anesthésiques doivent également en informer le pneumologue.
Peut-on rentrer chez soi dès l’examen terminé ?
Cela dépend du type de bronchoscopie réalisé. Dans la plupart des cas, une surveillance de deux heures environ est suffisante et vous pourrez ensuite rentrer chez vous en étant accompagné.
Peut-on conduire après la bronchoscopie ?
Il est déconseillé de conduire dans les 24 heures qui suivent l’examen.

Conclusion & Commentaires

La bronchoscopie est un examen qui peut être impressionnant car il implique de faire passer un endoscope par la bouche ou le nez notamment. Mais même s’il n’est pas agréable, il est important dans de nombreuses pathologies.

Vous avez déjà passé une bronchoscopie ? Alors n’hésitez pas à partager votre expérience avec nos lecteurs et nos lectrices. Racontez-nous comme cela s’est passé ! A vous la parole !