ponction lombaire guide

Déroulement, Diagnostic, Conseils : Tout Savoir sur la ponction lombaire

My-Pharma.info
L'expert.e : My-Pharma.info
Modifié le

La ponction lombaire est l’un des examens médicaux les plus redoutés par les patients. Il est vrai que l’on entend un peu tout et n’importe quoi sur cet examen. La première chose à savoir est que contrairement à une idée reçue très fréquente, il n’y a aucun risque de paralysie après cet examen.

On doit vous faire une ponction lombaire et vous vous posez tout un tas de questions sur cet examen, sur son déroulement ou ses risques ? Nous avons décidé de répondre à toutes les questions que vous pouvez vous poser dans ce guide complet sur la ponction lombaire.

La ponction lombaire en quelques mots

La ponction lombaire est un examen médical qui consiste à introduire une aiguille très fine entre 2 vertèbres du bas du dos. Elle a pour but de prélever du liquide céphalorachidien mais peut également permettre d’injecter un produit en vue d’un examen ou d’un traitement.

Pour éviter une lésion de la moelle épinière, elle est réalisée entre les 3ème et 4ème vertèbres lombaires ou encore les 4ème et 5ème vertèbres lombaires qui sont des zones où la moelle épinière n’est plus présente.

spine

Le liquide céphalorachidien est un liquide stérile qui est aussi translucide que l’eau. Il est fabriqué au niveau de notre cerveau, se renouvelle 3 fois par jour, circule jusqu’en bas de la colonne vertébrale entre les 3 membranes des méninges et transporte différents éléments comme le sodium ou encore le potassium.

La ponction lombaire est réalisée sous anesthésie locale et dure entre 5 et 10 minutes. Elle est réalisée par un médecin qui est assisté par une infirmière et dans une clinique ou un hôpital. Elle est très souvent réalisée en urgence notamment dans le diagnostic de la méningite.

Dans quel cas prescrit-on une ponction lombaire ?

Dans la majorité des cas, la ponction lombaire est réalisée pour prélever du liquide céphalorachidien dont l’analyse permet de diagnostiquer :

  • Un cancer
  • Une maladie neurologique comme la sclérose en plaques
  • Une maladie infectieuse et notamment une méningite
  • Une hémorragie
  • Une inflammation du système nerveux et notamment le syndrome de Guillain Barré

Cet examen peut également être réalisé pour injecter un médicament comme un antibiotique ou un anti-cancéreux ou pour traiter une hydrocéphalie qui est un excès du liquide céphalorachidien. On peut également réaliser une ponction lombaire afin d’injecter un produit de contraste au préalable d’une radiographie par exemple.

mal de dos

Comment se déroule une ponction lombaire ?

Pour une ponction lombaire, aucune préparation n’est nécessaire. Vous ne devez donc pas par exemple être à jeun. Vous pouvez également prendre vos médicaments après l’accord du médecin. Si vous souffrez d’une allergie à un anesthésique local ou si vous prenez un traitement anti-coagulant, vous devez prévenir l’équipe médicale.

Lors de votre arrivée, il vous sera demandé de vous déshabiller et de revêtir une blouse spécifique qui dégage votre dos. Si le médecin a prévu un patch anesthésiant, il vous sera collé sur la zone entre 45 mn et 1 heure avant la ponction lombaire.

L’infirmière vous aider à prendre position. Soit vous serez assis avec le dos rond, la tête penchée vers l’avant et proche de vos genoux et les jambes qui pendent au bord du lit soit vous serez allongé, sur le côté en chien de fusil.

Le médecin après avoir mis une blouse et un masque va se laver soigneusement les mains avant d’enfiler des gants stériles. L’infirmière va quant à elle désinfecter la zone. Le médecin à l’aide de ses doigts va repérer l’espace en vous demandant d’avoir le dos le plus rond possible. Il vous demandera ensuite de ne pas bouger et de respirer normalement.

Il va ensuite introduire tout doucement l’aiguille fine munie d’un mandrin sous votre peau. Petit à petit, l’aiguille va traverser les tissus sous-cutanés, les ligaments, la dure-mère puis l’arachnoïde. Elle va ensuite pénétrer dans l’espace sous-arachnoïdien.

Le mandrin est alors retiré de l’aiguille et le liquide céphalorachidien commence à couler au goutte-à-goutte. Il sera recueilli dans le tube stérile qui est placé sous l’aiguille. Le médecin va ensuite retirer l’aiguille et exercer une pression. Il pose ensuite un pansement. La ponction lombaire est alors terminée.

Il vous sera demandé d’être accompagné pour quitter l’hôpital, de rester de préférence allongé quelques heures et de ne pas pratiquer une activité physique pendant 24 à 48 heures. Vous devez boire régulièrement pendant les jours qui suivent la ponction lombaire. Vous pourrez enlever le pansement au bout de 24 heures.

ponction lombaire guide

Les effets secondaires et complications possibles

Après la ponction lombaire, il peut arriver :

  • Des douleurs lombaires. Elles sont le plus souvent de courte durée et apparaissent chez un patient sur trois.
  • Des maux de tête. Ils apparaissent le plus souvent dans les 24 à 48 heures après la ponction lombaire. Ils disparaissent le plus souvent dans les 4 jours. Ces douleurs se situent au niveau des 2 côtés de la tête mais également au niveau du front et de l’arrière de la tête. Ces maux de tête peuvent être plus douloureux lorsque vous êtes debout et diminuent lorsque vous vous allongez.
  • Des nausées
  • Des vertiges
  • Des bourdonnements dans les oreilles
  • Des baisses de l’audition
  • Une inflammation autour du point de la ponction
  • Un écoulement du liquide céphalorachidien par le point de ponction
  • Une infection (très rare)

Ces complications surviennent le plus souvent chez les personnes diabétiques et chez les patients qui souffrent de troubles de la coagulation. Si vous avez l’un de ces symptômes, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou à aller aux urgences.

Quelles sont les contre-indications ?

La ponction lombaire est contre-indiquée lorsque le patient souffre d’une hypertension intracrânienne dû à la présence le plus souvent d’une tumeur cérébrale. Cette hypertension est une pression trop élevée du liquide céphalorachidien.

Elle est également contre-indiquée si le patient souffre d’anomalies de la coagulation secondaires à un traitement anticoagulant ou à un manque de plaquettes.

La ponction lombaire : un examen douloureux ?

Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, la ponction lombaire n’est absolument pas douloureuse. Cependant, il est pour certains patients difficile de se détendre ou de prendre la position qui leur est indiquée.

Dans ce cas, il peut arriver que l’aiguille touche un nerf et plus particulièrement le nerf sciatique entrainant une décharge électrique qui va du bas du dos jusque dans la jambe.

Si cela vous arrive, il faut le dire au médecin qui va immédiatement réajuster l’angle de son aiguille. Tout rentre alors dans l’ordre. Il faut également savoir que la ponction lombaire n’est pas dangereuse.

Questions fréquentes posées dans les forums à propose de la ponction lombaire

La ponction lombaire fait toujours peur. Ce n’est pas un examen courant comme peut l’être le scanner ou l’IRM. De nombreuses personnes qui doivent avoir une ponction lombaire se posent donc beaucoup de questions. Nous avons donc noté quelques-unes d’entre elles que nous avons pu lire dans les différents forums à propos de la ponction lombaire et nous allons y répondre.

La ponction lombaire fait-elle mal ?

Non. La ponction lombaire est un examen indolore.

Peut-elle rendre paralysé ?

Non. Contrairement à une idée reçue, il n’y a aucun risque de paralysie avec ce type d’examen.

Faut-il être à jeun ?

Non il ne faut pas être à jeun pour une ponction lombaire.

Peut-on rentrer chez soi après une ponction lombaire ?

Oui mais il vous sera demandé d’être accompagné et de rester au moins deux heures allongé après la ponction afin d’éviter des maux de tête. Lorsqu’elle est pratiquée lors d’une hospitalisation, il sera donc demandé au patient de ne pas se lever dans les heures qui suivent la ponction lombaire.

Conclusion & Commentaires

La ponction lombaire, on en entend beaucoup parlé mais peu de personnes savent vraiment comment elle se passe, si elle est risquée ou douloureuse. C’est souvent pour cela que c’est un examen qui effraie. A tort. Il ne fait pas mal mais surtout, il n’est pas dangereux. N’hésitez pas à demander à votre médecin son déroulement ou à l’équipe médicale le jour J.

Si vous avez déjà eu une ponction lombaire, n’hésitez pas à partager votre expérience avec nos lecteurs et nos lectrices. Comment c’est passé cet examen pour vous ? Avez-vous des conseils à communiquer ? A vous la parole !