retarder ses regles

Comment Retarder Vos règles, Avec ou Sans Contraception (Tous Nos Secrets)

My-Pharma.info
L'expert.e : My-Pharma.info
Modifié le
Relu par Lea Paolacci

Le petit quide complet pour ne pas vous embêter avec les règles dans les moments qui réclament …. de ne pas avoir à vous embêter avec vos règles 🙂 !

La meilleure solution pour retarder ou décaler ses règles sans contraception orale : Noréthistérone

norethisterone pour retarder les regles

Classé dans la catégorie des progestatifs, la noréthistérone est surtout connu pour son effet retardateur de règles. Il est constitué de noréthistérone, d’amidon de maïs, de lactose et de stéarate de magnésium. La noréthistérone entre souvent dans la composition des pilules progestatives et pilules combinées. Elle est cependant souvent utilisée en deuxième intention dans ce contexte du fait de ses effets secondaires.

Chez une femme, l’endomètre s’épaissit progressivement au cours d’un cycle grâce à l’action de l’hormone appelée progestérone. Il se prépare ainsi pour l’accueil de la nidation de l’œuf.

En absence de fécondation, la muqueuse utérine se rompt en raison de la baisse brutale du taux de progestérone. Cette rupture se traduit par des saignements abondants que sont les règles.

Ce phénomène ne se produit donc pas lorsque la femme prend de la noréthistérone qui gardera le taux de progestérone élevé dans son corps. Le cycle reprend son cours normal et les règles reviennent environ deux ou trois jours après l’arrêt du traitement.

Ce médicament n’est pas encore commercialisé en France, mais il l’est déjà en Finlande, au Royaume-Uni, ainsi qu’aux Etats-Unis.

A noter qu’il est toujours important de demander l’avis de son médecin avant son utilisation.

Acheter ce traitement en ligne

Retarder ou décaler ses règles avec la noréthistérone (durées)

Pour retarder ou décaler les règles de quelques jours

il faut prendre un comprimé à chaque repas, soit trois fois par jour pendant trois jours avant la date prévu des menstrues. Il faut ensuite poursuivre la prise jusqu’au jour où l’on est prêt à avoir les règles.

Les saignements mettront environ trois jours pour arriver après l’arrêt du traitement. A titre d’exemple, si vos règles sont prévus pour dans trois jours (4 septembre), vous devrez commencer le traitement le 1er septembre.

Si vous voulez repousser vos règles de deux jours, puisque vous avez un projet à faire le 26 août, vous pourrez donc arrêter le traitement le 4 septembre, ainsi vos règles arriveront le 6 ou 7 septembre.

Pour retarder les règles d’une semaine (7 jours)

Le début du traitement doit également commencer trois jours avant le début prévu des prochaines règles, à raison de trois comprimés par jour à prendre pendant le repas. Ainsi, au lieu d’avoir vos règles le 4 septembre, vous pourrez les retarder d’une semaine, et les avoir pour le 11 septembre.

Pour cela, vous devrez commencer le traitement le 1er septembre, et l’arrêter le 9 septembre, ainsi vous aurez vos règles le 11 ou 12 septembre. Vous gagnerez ainsi une semaine.

Retarder les règles d’un mois entier

Ce n’est pas conseillé avec la Noréthistérone. En effet, l’endomètre risque de trop gonfler en raison du taux beaucoup trop élevé de progestérone dans l’organisme, ce qui pourrait avoir des risques graves sur la santé.

La durée maximale conseillée d’un traitement à la noréthistérone est de 12 jours. Pour le cas d’un cycle menstruel irrégulier, il faut repérer le jour du commencement du traitement comme si vous aviez un cycle de 28 jours, soit le 25ème jour du cycle en cours. Il faudra rappeler que la noréthistérone permet aussi de rétablir la régulation des cycles.

Interrompre des règles « en cours » avec la Noréthistérone

De nombreuses personnes se demandent s’il est possible d’interrompre les règles qui arrivent au mauvais moment, avec la pilule progestative noréthistérone. La réponse peut ne pas plaire à certaines femmes, car en effet, cette pilule ne peut être efficace que si elle est prise trois jours avant la date prévue de la venue des règles.

Informations supplémentaires

Dosage et posologie de la Norethistérone

Il convient de souligner que la noréthistérone est disponible uniquement sur ordonnance. La durée de traitement peut varier d’une patiente à l’autre. Pour des raisons de santé, il ne faut pourtant pas rallonger le traitement jusqu’à plus de douze jours. La posologie usuelle est de un à trois comprimés de 5mg par jour.

Quoi qu’il en soit, la patiente doit respecter la dose, la fréquence de prise et aussi la durée du traitement telles qu’elles sont prescrites par son médecin (généraliste, gynécologue ou endocrinologue).

En général, le traitement commence au cours de la deuxième moitié du cycle menstruel, environ trois jours avant la date prévue du début des règles. La noréthistérone est souvent proposée en boite de dix plaquettes de trois comprimés. Une boite permet donc de poursuivre un traitement de dix jours. Chaque comprimé doit être pris durant le repas, avec un grand verre d’eau.

Avantage du traitement

Le fait de pouvoir contrôler les dates de ses règles est l’un des plus grands avantages offerts par la noréthistérone. Grâce à ce médicament, les femmes pourront choisir la date ou plutôt la période où elles veulent avoir leurs règles.

En effet, le traitement peut être prescrit pour retarder ou supprimer les règles. Mais il a également d’autres avantages peu connus que voici :

    • DOULEURS
    • REGLES TROP ABONDANTES
    • MENOPAUSE
    • ENDÉMÉTRIOSE

Beaucoup de femmes souffrent de douleurs au niveau du bas-ventre ou du bas du dos pendant leurs règles. Ces maux sont dus aux contractions de l’utérus qui déclenchent l’expulsion de la muqueuse utérine. La noréthistérone est également prescrit pour calmer ces douleurs également appelées dysménorrhées.

De nombreuses femmes souffrent de troubles plus ou moins bénins durant les quelques jours précédent la venue des règles. Il peut s’agir de mal de tête, douleurs au dos, crampes, seins douloureux, sautes d’humeur… La prise de certains suppléments alimentaires et de pilules progestatifs comme la noréthistérone permet de calmer ces symptômes.

 

Chez certaines femmes, le flux sanguin est plus important que chez d’autres. Il faut cependant souligner que la ménorragie n’est pas un cas à négliger car sa cause peut être grave. Pour soulager les règles trop abondantes, les médecins prescrivent généralement la prise de noréthistérone. Le dosage est alors différent de celui prescrit pour retarder les règles.

 

Il est important de noter également que chaque femme est différente. Le corps d’une femme peut réagir de diverses façons. En effet, le spotting peut se manifester (perte légère et ponctuelle de sang à tendance foncé). Rien d’alarmant, c’est ce qui peut se produire lorsque le cycle d’une femme est chamboulé. 

La noréthistérone est une progestérone de synthèse. A l’approche de la ménopause, elle peut donc aussi aider les femmes à mieux supporter les impacts de la carence en progestérone, lesquels se traduisent généralement par des bouffées de chaleur, baisse de forme, troubles de sommeil, troubles de caractère, angoisse, mal être etc.

 

La noréthistérone est souvent aussi prescrite pour le traitement de l’endométriose. Cette maladie est causée par la présence de fragments de l’endomètre, qui devraient être expulsées pendant les règles, dans les régions à l’extérieur de l’utérus. Cela entraine des douleurs au niveau du pubis, des crampes et douleurs pendant les règles et autres sensations désagréables.

Effets secondaires possibles

Les effets secondaires de la prise de noréthistérone sont rares et dépend généralement de la réaction du corps face aux substances contenus dans le médicament. Parmi les effets indésirables, des pertes de sang légères ou « spot » peuvent se produire au cours du traitement.

Ce médicament pourrait être aussi à l’origine de troubles gastro-intestinaux (nausée, constipation, diarrhée…). On note aussi des cas de maux de tête, de vertiges, de somnolence, de flatulence, de baisse de la libido, d’un état dépressif, de douleur et de tension mammaire.

Lorsque le traitement est prolongé au-delà de 15 jours, la prise de noréthistérone peut entrainer un dérèglement du cycle menstruel.

En cas d’allergie à l’un ou plusieurs composants, des troubles respiratoires et gonflement de visage peuvent s’observer chez la patiente. Dans ce genre de cas, il est impératif de consulter sans tarder son médecin et d’arrêter le traitement. Lorsque l’intolérance au progestatif de synthèse est importante, la patiente pourrait aussi souffrir de jaunisses, thromboses ou de fortes migraines.

La consultation du médecin traitant est également cruciale dans ces derniers cas. Il convient aussi de souligner que chez certaines patientes, comme celles souffrant de problèmes cardio-vasculaires ou d’hypertensions artérielles, l’arrêt immédiat du traitement peut présenter un certain risque pour la santé.

Contre-indications à la prise de ce traitement

La noréthistérone ne convient pas à tout le monde, il présente aussi quelques contre-indications.

Ainsi, le traitement à base de ce médicament n’est pas conseillé aux femmes enceintes ou celles qui allaitent. Il est clair qu’il ne peut pas être prescrit chez les sujets âgés de moins de 18 ans.

Ce progestatif ne peut être délivré aux femmes utilisant des pilules contraceptives hormonales comme les stérilets, les patchs, les pilules ou l’anneau contraceptif. Il est déconseillé aux femmes allergiques à son contenu.

Il faut également éviter la prise de ce médicament en cas de problèmes cardiovasculaires, maladies cardiaques, maladie de foie.

Le traitement à la noréthistérone ne convient pas non plus aux personnes souffrantes de cancer de sein, trouble hépatique aigu, embolie ou celles présentant des antécédents de thrombose.

Il vaut mieux également éviter ce médicament si l’on va subir une opération chirurgicale dans les 6 semaines à venir.

Commander Noréthistérone en ligne (livraison sous 24h)

Décaler ses règles : pourquoi ?

De nombreuses raisons peuvent pousser les femmes à décaler leurs règles.

  • L’une des raisons les plus courantes sont les vacances. Lorsque les règles coïncident avec les vacances, les activités que les femmes peuvent faire sont limitées. Par exemple, il leur est impossible de passer de bons temps à la plage avec leurs deux pièces. Au lieu de s’amuser, celles qui souffrent de règles douloureuses ou de règles abondantes vont rester dans leur coin et regarder les autres profiter de leurs vacances.
  • Une autre raison, c’est le simple envie de ne plus avoir ses règles. En effet, beaucoup de femmes sont dégoûtées par la vue du sang, elles préfèrent donc ne pas en avoir. D’autres veulent tout simplement décaler les règles en raison des douleurs qu’elles causent.
  • Le mariage figure aussi parmi les premières causes expliquant les souhaits de nombreuses femmes à vouloir retarder l’arrivée des règles. Avoir ses règles pendant sa nuit de noce est la pire des choses qui pourrait arriver à une jeune mariée. Pour pouvoir vivre pleinement ce moment unique, il est donc impératif de décaler ses règles, au cas où celles-ci sont susceptibles de revenir le jour du mariage ou pendant le voyage de noces.
  • Pour les femmes sportives, décaler ses règles est une nécessité si celles-ci risquent de tomber avec la date d’une compétition. En effet, avoir ses règles lors d’une épreuve d’endurance peut avoir des impacts sur les performances physiques. Pour être en pleine possession de ses moyens et de se voir récompenser de ses efforts, il est préférable de retarder les règles.

Les méthodes (classiques et alternatives) pour retarder ses règles

Les médicaments pour retarder ses règles

La plupart des médicaments prescrits (ils sont très peu nombreux) pour retarder les règles sont fabriqués à base de noréthistérone.

Il s’agit d’un concentré de progestérone, une hormone qui joue un rôle prépondérant dans le bon déroulement du cycle menstruel. Le taux de cette hormone dans l’organisme va déterminer l’état de la muqueuse utérine servant à accueillir l’œuf en cas de fécondation. Tant que cette membrane reste à l’intérieur de l’utérus, il n’y a donc pas de règles.

Se comportant comme un équivalent synthétique de la progestérone secrétée naturellement par l’organisme femelle, la noréthistérone favorise alors le maintien de la couche superficielle de l’endomètre dans l’utérus.

A l’approche des règles, la prise du médicament à base de noréthistérone permet d’empêcher le décollement de la muqueuse utérine, ce qui va retarder de quelques jours la venue des menstruations.

Commander Noréthistérone en ligne (livraison sous 24h)

Si vous ne souhaitez pas prendre de traitement spécifique, il est possible de raccourcir les règles et de diminuer le flux de sang avec quelques méthodes simples (plus ou moins efficaces) :

Les méthodes alternatives (pilule et autres solutions non médicamenteuses)

Pilule contraceptive : la prise continue de deux plaquettes de pilules permet de sauter les règles.

Ibuprofène : la prise d’ibuprofène à raison de trois à quatre comprimés par jour, permettrait de réduire le flux sanguin de moitié.

Eau : une bonne hydratation, à raison de 2,5litre/jour permettrait de baisser légèrement le flux menstruel et de raccourcir la durée des règles.​

Fruits et légumes : ils (particulièrement les haricots verts) permettraient de réduire les douleurs dues à la contraction utérine et de diminuer le flux menstruel.​

Gélatine : diluée dans l’eau, elle permettrait aussi de stopper le flux pour quelques heures. Les règles peuvent revenir après environ trois heures.​

Pour pousser les flux à quitter rapidement l’utérus, il est aussi possible de faire du sport ou chauffer le bas-ventre à l’aide d’une bouillote. Selon certaines, faire l’amour peut aussi aider à se débarrasser plus rapidement des règles.​

La perte de poids : la perte de kilos peut entrainer un déséquilibre hormonal chez la femme. Le cycle menstruel ne fonctionne pas correctement, ce qui peut favoriser le décalage des menstruations.

Le stress est à l’origine de certains troubles hormonaux. Lorsqu’une femme est très stressée, il y a des chances qu’elle ait ses règles en retard de quelques jours. Pas forcément une solution plus « agréable »…

L’état de santé de chaque femme est différent. Les méthodes de grand-mère peuvent être efficaces dans certains cas et dans d’autre non. Si vous êtes prêtes à faire un essai, vous pouvez commencer par ces quelques méthodes simples :

Les recettes de grand-mère pour retarder ses règles (à tester) 

Soupe de lentilles : il faut prendre une bonne poignée de lentilles, les faire frire et les écraser en vue d’obtenir une poudre fine. Il faut ensuite préparer de l’eau chaude et y verser la poudre de lentille, ensuite, mélanger puis boire la soupe à jeun tous les matins, pendant une semaine avant l’arrivée des règles.

Alimentation épicée : celles qui sont habituées à consommer des plats épicés doivent changer leur habitude au moins deux semaines avant la date prévue des règles. En effet, les aliments épicés favorisent le déclenchement des règles.

De l’eau et du vinaigre : le mélange de ces deux liquides défavoriserait également la rupture de la muqueuse utérine et donc l’arrivée des règles. Il faut boire cette boisson à raison de deux fois par jour.

Plantes : le framboiser, la menthe, l’angélique, la bourse à pasteur et autres végétaux, consommés sous forme d’infusion ou de thé pourraient également aider à freiner ou interrompre l’écoulement de sang.​ Il est également recommandé de consommer des plantes emménagogues (déclencheuses de menstruations), notamment l’absinthe, le génépi, la sauge, la menthe pouliot, ou encore la pivoine blanche.  

Retarder ou décaler ses règles sous stérilet

Lorsqu’on est sous stérilet, aucune méthode pour retarder ou décaler les règles n’existe pour le moment. Il peut être dangereux de combiner la prise de pilule avec le DIU en cuivre ou à hormone. Cependant, le médecin qui connait le cas de chacune de ses patientes peut leur prescrire des solutions pouvant les aider à retarder l’arrivée des règles sans danger.

Impact sur la santé : est-il dangereux de décaler ses règles ?

La réponse est négative, décaler ses règles pour quelque motif que ce soit ne présente pas de danger pour la santé. Celles qui prennent des pilules contraceptives peuvent, à titre exemple, décider de ne pas avoir leurs règles pendant 6 à 9 semaines de suite, sans que cela affecte leur santé.

La prise contenue est même avantageux pour les femmes migraineuses, celles qui souffrent de symptômes prémenstruels, de règles abondantes, de maladie polykystique des ovaires, d’épilepsie…, elles souffrent moins souvent et peuvent mener une vie de femme plus confortable. Et ce, puisqu’elles ont leurs règles de façon moins fréquente.

Pour souligner le fait que l’absence des règles est sans danger, il faut prendre le cas d’une femme qui a souffert émotionnellement en raison d’un décès d’un proche. Les règles des cette femme sont susceptibles d’être en retard dû au choc émotionnel, cela ne signifie pas pour autant qu’il y a une anomalie au niveau de son appareil génital.

En réalité, le fait d’avoir ses règles rassure de nombreuses femmes, surtout quand il s’agit de ne pas tomber enceinte !

Les femmes peuvent actuellement choisir en toute sérénité, d’avoir ou non leurs règles, de retarder ou décaler leurs menstruations. Et cela, grâce aux multiples méthodes contraceptives et aux médicaments à base de progestérone, sûrs et de qualité, disponible sur le marché.

Comment AVANCER ses règles (avec ou sans pilule) ?

Ni la pilule, ni la Noréthistérone ne pourront être utilisées pour faire avancer ses règles. La raison est simple, la progestérone synthétique contenue dans ce médicament ne fait qu’augmenter le taux de progestérone naturellement sécrétée dans le corps.

Plus le niveau de progestérone dans l’organisme augmente, plus le temps de rupture de la muqueuse utérine est retardé en cas d’absence de fécondation.

De nombreuses recettes de grand-mères existent également pour déclencher les règles comme l’usage de plantes emménagogues, la consommation d’aliments riches en vitamine C, de thé de persil, de curcuma, compléments à base d’angélique chinoise, d’actaea racemosa, d’agripaume ou de pivoine blanche…

Aucune preuve scientifique sur l’efficacité de ces remèdes naturels n’a pas été encore divulguée. Pour trouver le meilleur moyen de faire avancer les règles sans risque pour la santé, une consultation médicale est vivement conseillée.