cbd

Le CBD peut-il m’aider à maigrir?

My-Pharma.info
L'expert.e : My-Pharma.info
Modifié le

Les régimes minceur, d’autant plus à l’approche de l’été, sont très souvent réduits à des formules simplistes qui font le bonheur des marchands de rêve du corps idéal. Pour maigrir, perdez vos kilos en un temps record. Essayez cette formule minceur innovante ou ce programme minceur. Imaginez votre corps, votre tour de taille, vos cuisses, vos fesses avec plusieurs kilos en moins. Etc…

Néanmoins, l’objectif de se débarrasser de ses kilos en trop ne doit pas être méprisé pour autant. Car il répond à un enjeu de santé physique et psychologique.

Pour mémoire en 2016, plus de 1,9 milliard de personnes adultes sur la planète étaient en surpoids. Dont 650 millions étaient obèses.

Donc si vous êtes en surpoids et que vous souhaitez maigrir, votre régime commence maintenant. Plus facile à dire qu’à faire ? Et si le CBD devenait votre allié ?

Comment en arrive-t-on à une prise de poids excessive ? 

Tout d’abord commencer par cette évidence. Le corps a besoin d’énergie pour fonctionner, pour vivre. Cette énergie se traduit par un carburant qui se mesure en calories ou en joules (mesure internationale). 1 kcal (1000 calories) = 4,18 kjoules.

diète sans aliments

Aussi, quand la quantité de calories ingérée est inférieure à la quantité de calories dépensée, le corps utilise les calories stockées. Et ce, en transformant la masse graisseuse en énergie disponible.

De la même manière, quand la quantité de calories ingérées est supérieure à la quantité d’énergie dépensée, le corps stocke le différentiel sous forme de graisses. 

La cause fondamentale du surpoids et a fortiori de l’obésité (ou d’une extrême minceur voire maigreur) est un déséquilibre énergétique entre les calories consommées et dépensées. En dehors de toute pathologie évidemment. 

Les causes du surpoids

En cause, une augmentation de la consommation d’aliments très caloriques riches en lipides et en sucre. Ainsi qu’un manque d’activité physique en raison très souvent de la sédentarité de nombreuses formes de travail, des moyens de locomotion utilisés pour se déplacer.

Ou tout simplement d’un temps qu’on ne prend pas pour soi.

Il faut convenir également, et c’est l’OMS qui le dit, que les politiques publiques sont souvent déficitaires en matière de santé, agriculture, transports, urbanisme, environnement.

Elles manquent aussi de rigueur vis à vis des industries agroalimentaires dans la transformation des aliments, dans leur excès à utiliser trop de sucre, trop de matières grasses, trop d’adjuvants qui sont loin d’être diététiques.

Sans compter les arômes artificiels et les exhausteurs de goûts qui trompent le discernement et entraînent parfois des addictions et des comportements alimentaires compulsifs.

Le marketing employé par le marché de la minceur est parfois trompeur. Et l’éducation en diététique (déjà à l’école) que pourraient dispenser des nutritionnistes pour améliorer les achats et les habitudes alimentaires fait défaut. 

Quand est-on en surpoids ?

On définit une personne en surpoids quand il y a une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle

L’indice de masse corporelle (IMC) est une mesure couramment utilisée pour estimer le surpoids et l’obésité chez l’adulte.

aliments gras

Il correspond au poids de la personne divisé par le nombre au carré de la taille. Et s’exprime en kg/m2. Mais cela reste une indication approximative. 

L’OMS définit le surpoids et l’obésité comme suit pour un adulte quels que soient le sexe ou l’âge du sujet.

  • il y a surpoids quand l’IMC est égal ou supérieur à 25; 
  • il y a obésité quand l’IMC est égal ou supérieur à 30.

Quand démarrer mon régime ?

La réponse est simple. Si vous êtes en surpoids et que vous voulez maigrir, dès aujourd’hui !  En dépensant des calories, grâce à une activité physique accrue (sans exagérer), et en diminuant l’apport de calories dans votre consommation de nourriture. Et ce progressivement.

Car la minceur saine et durablement installée ne peut s’acquérir en un laps de temps très court. 

manger de bons aliments 

Néanmoins, si l’été est proche, et que vous êtes tentés par un régime minceur rapide, car trois kilos de moins feraient votre affaire dans l’immédiat, pourquoi pas, à condition que ce soit sur une courte période. 

Car la perte de repères alimentaires, la perturbation du métabolisme peut entraîner le fameux “effet yoyo”. Si votre alimentation reste équilibrée, optez pour un régime rapide et restrictif du type régime hypocalorique, régime hyperprotéiné, régime méditerranéen, régime crétois, Watchers, Dukan.. Des substituts de repas, la soupe aux choux, ou tout autre régime minceur qui vous semble le plus “attrayant”. Choisissez des produits, des aliments, des nutriments de qualité et ne lésinez pas sur l’apport en vitamines. 

Comment perdre du poids?

Pour maigrir et mener un régime minceur durable, il convient de calculer son besoin énergétique quotidien.

Il existe des formules savantes pour le calculer en fonction de l’âge, du poids, de la fréquence des exercices physiques, etc. Mais on peut le situer en moyenne autour de 2 000 kcal pour les femmes et 2 500 kcal pour les hommes.

A titre indicatif : 

> 1 gramme de glucides apporte 4 kilocalories,

> 1 gramme de protéines apporte 4 kilocalories,

> 1 gramme de lipides apporte 9 kilocalories.

Les conseils de l’OMS pour perdre du poids sont de : 

  • limiter l’apport énergétique provenant de la consommation des lipides totaux et de sucres;
  • consommer davantage de fruits et légumes, de légumineuses, de céréales complètes et de noix;
  • avoir une activité physique régulière (150 minutes par semaine pour un adulte). 

Mangez plus lentement que d’habitude en mastiquant bien vos aliments. 

manger sain

Mais il y a un levier favorable à la perte de poids qui peut augmenter vos chances de maigrir. Il s’agit de la réduction du stress et de l’anxiété. 

Ainsi que des addictions, au sucre notamment. Car lorsqu’on fait un régime, la frustration de la restriction voire de la privation accentuent ces troubles de l’alimentation. La récompense d’un objectif atteint étant plus lointain.

C’est là notamment que le CBD ou cannabidiol peut potentiellement vous aider. 

Le système endocannabinoïde ou ECS

L’interaction entre le régime alimentaire et le système endocannabinoïde (ECS) est essentielle pour comprendre les déséquilibres alimentaires. 

cbd-bienfaits
http://www.le-comptoir-malin.com

Le système endocannabinoïde, du préfixe endo qui signifie à l’intérieur, du corps en l’occurrence, est un système commun aux mammifères dont l’humain, qui assure l’équilibre de l’organisme (homéostasie).

Quand celui-ci est bousculé voire malmené par des facteurs extérieurs comme l’environnement, la température, les pressions diverses, ou intérieurs comme un changement hormonal, des émotions, il régule de nombreux processus physiologiques, notamment la fonction intestinale, le métabolisme du glucose et la réponse au stress.

L’ECS dérégulé est impliqué notamment dans les pathologies métaboliques et intestinales. 

Les récepteurs cannabinoïdes

L’ECS fonctionne avec des récepteurs appelés récepteurs cannabinoïdes. Le CB1 et le CB2.  Les récepteurs CB1 sont concentrés dans le cerveau et le système nerveux central. Ils sont également présents dans les papilles gustatives et le système nerveux entérique (axe intestin-cerveau). Les CB2 sont présents dans le cerveau mais également dans tout le système gastro-intestinal, où ils modulent la réponse inflammatoire intestinale.

Les récepteurs CB1 et les récepteurs CB2 jouent des rôles différents en ce qui concerne l’alimentation et la nutrition.

recepteurs Endocannabinoïde CB1 et CB2
https://www.lanutrition.fr

Alors que les récepteurs CB1 favoriseraient l’appétit et la consommation d’aliments (fringale que les consommateurs de THC connaissent bien), les récepteurs CB2 inhiberaient la prise de nourriture.

Des chercheurs australiens ont découvert que l’activation des récepteurs CB2 réduisait l’apport alimentaire chez la souris et empêchait l’accumulation de graisse corporelle. Les métabolites secondaires alimentaires issus des légumes et des épices seraient capables d’accroître l’activité des récepteurs CB2, d’apporter des avantages métaboliques adaptatifs et de lutter contre l’inflammation.

Le bêta-caryophyllène, par exemple, terpène aromatique présent dans de nombreuses épices (poivre noir, clou de girofle, romarin, etc.) mais également dans le chanvre (et donc les produits au CBD) stimulerait la production d’insuline.

Le CBD c’est quoi ? 

Le cannabis (Cannabis L.) est le terme scientifique pour désigner le chanvre. Il contient  des cannabinoïdes majeurs et secondaires (CBG, CBN, CBC, etc). Parmi les cannabinoïdes principaux, il y a le tétrahydrocannabinol plus connu sous le nom de THC. Et le cannabidiol qu’on appelle communément CBD. 

Le THC est une substance interdite du fait de ses effets psychotropes. Si elle provoque des effets planants et euphoriques, recherchés par ses consommateurs, elle est synonyme aussi de sécheresse buccale, de léthargie, de mauvais trip voire de tendances paranoïaques. 

Aussi, il ne faut pas faire de confusion. Ce n’est pas du tout le cas du CBD. Bien au contraire. Le CBD apporte du bien-être et préserve la lucidité. Voire l’amplifie. 

Si vous souhaitez en savoir plus, vous trouverez une quantité d’informations sur Sensativa.

Le CBD, anti-stress, anxiolytique et anti-addictif

Le CBD ou cannabidiol, en activant les récepteurs cannabinoïdes stimule le système endocannabinoïde et soutient le système homéostatique.

Et ce notamment en augmentant votre taux d’anandamide (vient d’ananda qui signifie « Félicité » en sanskrit), un neurotransmetteur responsable dans la sensation de bien-être et d’apaisement. Stress et anxiété grandement réduits, le CBD se révèle potentiellement d’un grand soutien dans le cadre d’un régime pour perdre du poids. D’autant plus que tout régime restrictif induit une frustration et une récompense de résultat non immédiate.

méditation au bord d'un lac

Il est intéressant de préciser que cette sensation de bien-être provoquée par l’anandamide est celle notamment qu’on connaît après avoir fait du sport. Mais aussi après avoir mangé … du chocolat !  En 1996, on a découvert que le chocolat contenait de l’anandamide. 

Le CBD possède de surcroît des propriétés anti-addictives. Agissant notamment sur les neurotransmissions impliquées dans la toxicomanie. 

Les produits au CBD 

Les produits au CBD contiennent donc majoritairement du CBD. Dans certains produits le THC est totalement exclu.

Néanmoins, ces produits dépourvus des autres composants du chanvre se révèlent moins efficaces que ceux qui comprennent tout le spectre naturel présent dans la plante (Full Spectrum). Ou un large spectre (Broad Spectrum). 

Le THC dans ce cas est réduit à une présence sous forme de traces (moins de 0,2 % norme légale imposée par une directive européenne). Les cannabinoïdes secondaires et les terpènes restent également présents et ont une grande utilité. Car il faut savoir que les terpènes sont non seulement les molécules aromatiques de la plante de chanvre (bêta-caryophyllène, Myrcène, Limonène, etc…), mais possèdent des propriétés thérapeutiques que l’aromathérapie connaît bien. 

La forme d’administration de CBD la plus facile et la plus efficace (biodisponibilité) pour accompagner votre régime serait des gouttes d’huile de CBD à prendre en sublinguale (sous la langue). 

Zen, soyons zen ! 

Si vous êtes en surpoids, nous ne pouvons que vous encourager à faire un régime. Mangez moins. Mangez mieux en choisissant des produits et aliments de qualité riches en vitamines et oligo-éléments.

Augmentez votre apport en fruits et légumes, légumineuses, céréales complètes, .. Réduisez votre consommation de produits laitiers et de féculents raffinés notamment. Faites du sport régulièrement mais sans forcer. 

Et surtout ..  restez zen ! En cela, le CBD peut vous y aider !