Question Très Sérieuse : Combien de Calories y-a-t-il dans un Oeuf ? (Et Pourquoi Cela Doit Vous Intéresser)

My-Pharma.info
L'expert.e : My-Pharma.info
Modifié le
Relu par Lea Paolacci
Question Très Sérieuse : Combien de Calories y-a-t-il dans un Oeuf ? (Et Pourquoi Cela Doit Vous Intéresser)
4/5 avec 50 votes

calories oeuf

L’œuf est un aliment  dont on parle beaucoup, il présente bien des avantages mais fait aussi polémique à cause de son apport calorique, sa contenance en nutriments, en vitamines et surtout le cholestérol.

En effet, il a longtemps fait débat dans le milieu médical concernant le cholestérol et a été déconseillé par les diététiciens il y a de nombreuses années au même titre que l’huile (qui ne contient pourtant pas de cholestérol), que la crème fraîche et que les produits laitiers qui ne sont pas à 0% de matière grasse.

Avant de continuer la lecture de cet article, n’hésitez pas à prendre 2 minutes pour regarder la vidéo ci-dessous, qui vous explique comment savoir en un coup d’oeil quelle est la provenance de vos oeufs :

Tout dépend de sa cuisson et du type d’oeuf choisi !

Un œuf de poule classique seul contient environ 87 calories. 2 oeurfs peuvent remplacer une portion de viande ou de poisson dans un repas. Il est donc l’encas idéal pour éviter le grignotage et sa teneur en protéines est rassasiante. De plus un œuf contiendra toujours moins de sodiums et aura subi moins de transformations chimiques d’une tranche de jambon de poule.

Voici le décompte calorique selon le type de cuisson ou le type d’oeuf choisi par tranche de 100 grammes :

  • Oeuf entier : 145 calories pour 100 grammes
  • Blanc d’oeuf cru : 52 calories pour 100 grammes
  • Jaune d’oeuf cru : 322 calories pour 100 grammes
  • Oeuf bouilli : 125 calories pour 100 grammes
  • Oeuf poché : 143 calories pour 100 grammes
  • Oeuf à la coque : 146 calories pour 100 grammes
  • Oeuf au plat : 91 calories pour 100 grammes
  • Oeuf brouillé : 166 calories pour 100 grammes
  • Oeuf de caille : 158 calories pour 100 grammes

Combien d’œufs  par semaine pouvez-vous manger ?

La question la plus courante des patients est combien d’œufs puis-je manger par semaine ?

Et la réponse la plus courante était alors il y a encore quelques années 2, 3 œufs par semaine.

Pourtant comme l’explique le Docteur Jean-Michel Cohen sur Europe 1 dans son interview « les idées reçues sur les œufs sont fausses » du 29 juin 2015, des chercheurs américains ont tout simplement fait le teste en comparant deux groupes de personnes, le premier groupe consomme 2 œufs par semaine et le deuxième groupe consomme 2 œufs par jour.

Et la grande surprise fût que rien ne change, pas de modification du profil lipidique, pas de modification du diabète, ni de modification de risque de maladie cardio vasculaire. Ce qui signifie que pendant toutes ces années ces idées reçues sur les œufs étaient erronées.

Aujourd’hui l’œuf est souvent associé à une alternative de protéines moins chères que la viande ou le poisson, autre que son prix, l’œuf présente de nombreux avantages.

Comment choisir un œuf en fonction de l’étiquetage ?

Le commerce des œufs peut rentrer dans deux catégories : A et B. La catégorie A signifie que l’œuf est exempt de défauts, tandis que la catégorie B est destinée à l’industrie agro-alimentaire.

Dans le choix de vos œufs, sachez que le calibre n’est pas un gage de qualité. En effet, plus l’œuf est gros, plus il contient de blanc.

Aussi, si vous ouvrez la boîte et regardez vos œufs de plus près, vous pouvez apercevoir un code. Il est un grand indicateur sur le mode d’élevage de la poule et sa provenance. Ce code contient un numéro : 0 = poule d’élevage biologique, 1 = poule élevée en plein air, 2 = poule élevée au sol dans un bâtiment, et 3 poule élevée en cage.

En ce qui concerne la date limite de consommation, elle correspond en réalité au 28ème jour suivant la ponte. Si la boîte porte la mention “extra-frais”, cela signifie que la date indiquée est celle du 9ème jour après la ponte.

Valeur nutritionnelle de 100 grammes d’œufs :

Il faut savoir qu’il existe 4 tailles d’œufs : S, M, L, XL variant entre 53 et plus de 73 grammes pour les XL. Et voici comment se répartissent les différents “composants” : 

    • Calories 155
    • Lipides 11 g
    • Acides gras saturés 3,3 g
    • Acides gras polyinsaturés 1,4 g
    • Acides gras mono-insaturés 4,1 g
    • Cholestérol 373 mg
    • Sodium 124 mg
    • Potassium 126 mg
    • Glucides 1,1 g
    • Fibres alimentaires 0 g
    • Sucres 1,1 g
    • Protéines 13 g
    • Vitamine A 520 IU Vitamine C 0 mg
    • Calcium 50 mg Fer 1,2 mg
    • Vitamine D 87 IU Vitamine B6 0,1 mg
    • Vitamine B₁₂ 1,1 µg Magnésium 10 mg

Les œufs contiennent-ils du cholestérol ?

Oui un œuf contient 130 mg de cholestérol, mais tout d’abord il faut savoir qu’il existe deux types de cholestérol:

Comme le faisait remarquer un de nos lecteurs attentif, les œufs sont riches en cholestérol qui une fois ingéré se transforme principalement en HDL, soit le “bon” cholestérol. Manger des œufs n’est donc pas problématique même en cas de taux de cholestérol plus élevé que la normale. En effet, le cholestérol absorbé par les aliments a peu d’incidence sur le cholestérol sanguin (ce dernier étant produit par le foie). 

Ce n’est qu’en cas d’hypercholestérolémie que l’on peut recommander de limiter sa consommation à deux ou trois œufs par semaine.

Au passage, le cholestérol est une source d’énergie mais est aussi essentiel à la création de la testostérone qui est indispensable à la construction musculaire. 

combien de calories dans un oeuf

Le rôle de l’œuf dans votre alimentation :

L’œuf est une excellente source de protéines, de vitamines et plus encore, voici 4 raisons de le consommer.

  • Satiété

Consommer des œufs au petit déjeuner permet de réduire son apport calorique de 400 calories par jour. Ses capacités rassasiantes vous permettent de moins manger et de perdre du poids.

En mangeant des œufs au petit déjeuné ou comme snack, vous  éviterez de vous diriger vers des aliments trop sucrés ou trop caloriques. En adoptant une alimentation plus saine vous arrêterez le grignotage et perdrez du poids.

  • Minéraux et oligo-éléments

Les œufs sont une excellente source de fer, de phosphore, de zinc, de magnésium, et d’oligo-éléments comme l’iode (vital pour balancer les hormones thyroïdiennes)  mais aussi de sélénium, et d’antioxydant.

Les femmes ont particulièrement besoin de ces minéraux pendant leurs menstruations, surtout si elles ont tendance à être abondantes, pour maintenir leur vitalité et ne pas ressentir des coups de fatigue. Le phosphore quant à lui est essentiel pour les dents et os.

  • Vitamines A, B, E

Les œufs contiennent de la vitamine B2 riboflavine qui permet de transformer les aliments en énergie, de la vitamine B12 cobalamine qui produit des globules rouges.

De la vitamine A rétinol, qui est essentielle à la vision. De la vitamine E tocophérol, qui neutralise les radicaux libres afin de combattre le vieillissement et les dommages des tissues.

  • Protéines

Les protéines sont essentielles pour leur effet thermique et leur participation à la construction musculaire. Votre corps brûlera plus de calories pour les digérer, et vous permettra donc d’éliminer de la graisse.

Consommer le matin, en snack, le midi ou le soir, l’œuf offre le maximum de sa valeur nutritive quand il est mollé, le blanc cuit et le jaune encore moelleux. Un œuf contient environ 4 à 5 grammes de protéines,

Les alternatives aux œufs :

Dans la liste des aliments les plus difficiles à laisser tomber quand on devient végétarien ou vegan, l’œuf se place en tête du classement avec le fromage et le bacon (deux produits addictifs)

Pourtant la plupart des légumes contiennent davantage voir plus de protéines que les œufs :

    • Les épinards
    • La Kale
    • Le chou rouge
    • Le Brocoli
    • Le chou-fleur
    • Le poivron
    • Les champignons
  • Le persil

Il existe également d’autres substituts ayant l’équivalent d’un œuf

    • une demi-cuillère à soupe de chia seeds
    • une demi-cuillère à soupe de Flaxseeds
    • une demi-banane
    • trois cuillères à soupe de beurre de cacahuète.
  • les pois chiches, les lentilles, les pois.

Ne négligez donc plus les œufs et ses équivalents, qui vous apportent satiété à petit prix, régulent votre appétit et vous apporte une bonne quantité d’oligo-éléments, de minéraux et de vitamines dont vous avez besoin.

10 réflexions au sujet de « Question Très Sérieuse : Combien de Calories y-a-t-il dans un Oeuf ? (Et Pourquoi Cela Doit Vous Intéresser) »

  1. J aime VO page

    1. Merci Sleymani 😉

  2. Je ne comprends pas pourquoi un oeuf à la coque donc cuit dans l’eau est plus calorique qu’un oeuf cru et même qu’un oeuf au plat ?!

    1. La cuisson impacte la digestion des composants et altère leur apport calorique 🙂

  3. Il faut réhabiliter les œufs
    Depuis plus de 50 ans: minimum deux œufs à chaque repas , à 82 ans mon cholestérol est correct et le foie ne se plaint pas mais je ne mange pas de gâteaux !

    1. Oui, oui et OUI 🙂

  4. Bon, mauvais cholestérol ? Non, ni l’un ni l’autre ! Ceci est une pure invention de l’industrie pharmaceutique et ce “mythe” n’a bien sûr jamais été étayé par ne serait-ce qu’une seule étude scientifique sérieuse!!!
    Les LDL et HDL ne sont pas du cholestérol mais des lipoprotéines qui ne sont QUE des transporteurs de nombreuses molécules (des lipides (triglycérides, phospholipides), des Acides Gras (comme les oméga-3 et 6), des vitamines, des virus, etc.) DONT le cholestérol. Donc qualifier de bon ou de mauvais n’a pas de sens biologique !
    Les LDL partent du foie, où se crée le cholestérol, et le transporte vers les cellules qui en ont un besoin impératif (!!!) dans la constitution de leur membrane.
    Les HDL ramène le surplus de cholestérol vers le foie, mais parfois lorsque le besoin en cholestérol se fait sentir, les HDL réintègrent le circuit foie-cellules en repassant pas les LDL.
    On ne dit pas LDL-Oméga3. Etrange non ? En fait non, car incriminer le cholestérol fait d’une grande manipulation de l’industrie basée sur de fausses données fabriquées par des chercheurs comme Ancel Keys qui a réalisé l’étude dite des “7 pays”, étude qui s’est révélée, quelques décennies plus tard (il n’y a pas très longtemps en fait) comme étant complètement tronquée donc mensongère, et qui faisait accusait (à tord donc) le cholestérol comme étant le coupable des maladies cardiovasculaires qui frappait les USA des années 1950. En fait quand il parlait de cholestérol il aurait dû parler de lipides mais comme dans années là la science connaissait moins mal le cholestérol que les lipides il a fait une énorme confusion. Toujours est-il que ce monsieur a parlé de 7 pays, fait de nombreuses courbes et parallèles entre alimentation en gras et maladies cardiovasculaires, alors que l’étude portait sur 22 pays !!! En fait ce faux scientifique n’a conservé que les données qui confirmaient son hypothèse de base. Le plus incroyable est que entre les années 1950 et 60 la communauté parlait du problème des maladies cardiovasculaires et de l’hypothèse d’une culpabilité du cholestérol comme ce fait était établit alors qu’aucune étude ne l’avait encore fait !!! Alors quand Keys est arrivé avec son étude (falsifiée pour une simple question d’égo, mais ce serait trop long ici à développer. Comme quoi certaines vérités scientifiques ne reposent sur rien de valide!!!) l’hypothèse est devenue vérité et toute la communauté scientifique s’est engouffrée dans cette voie. Et le plus incroyable est que la science d’aujourd’hui reste sur ces fausses erreurs surtout depuis que fut découvert en 1976 un moyen d’agir sur le cholestérol et que l’industrie pharmaceutique a vu là le moyen de ressources financières incommensurables !!! Donc ce mythe du cholestérol n’est fondé que sur une immonde erreur et depuis plus de 40 ans une manne financière pour l’industrie qui cherche par tous les moyens non seulement à la conserver et surtout à la développer. C’est pourquoi d’ailleurs le taux de cholestérol dans nos analyses de sang à progressivement baisser : eh oui en baissant ce taux on touche plus de personnes !!!
    Pour finir, tout ceci n’est qu’une vaste fumisterie, un énième scandale sanitaire, souvent couvert par des instances de santé qui sont complices du mensonge soit par laxisme, soit en laissant au sein de ces diverses organismes de santé des pseudo-experts qui sont en grande majorité à la solde des labos. Dans l’affaire du Médiator, Irène Frachon, qui a révélé ce scandale, résumait ce type d’affaires par “corruption et impunité” ! C’est aussi ce que pense nombre de chercheurs et scientifiques indépendants qui depuis longtemps essaient d’être entendus. C’est pourquoi, même si leur voix est peu audible, elle est parfois relayée par les médias, ce qui inquiète toujours l’industrie qui alors s’emploie à inventer de nouvelles vérités. L’une des dernières étant cette histoire d du bon et mauvais cholestérol !!! Ah, si vous saviez, il y en a tellement d’autres qui sont inventées.
    Juste une chose : le cholestérol n’est pas coupable, alors abstenez-vous absolument de prendre un quelconque médicament anti-cholestérol (statines) ou de baisser votre cholestérol par tout autre moyen (sauf si vous faite de l’hypercholestérolémie familiale ce qui dans ce cas est d’ordre génétique), car le cholestérol est une molécule qui nous est indispensable. Y toucher c’est mettre santé en danger ! C’est d’ailleurs ce que de plus en plus d’études scientifiques mettent au jour en dévoilant les conséquences des statines : problèmes musculo-tendineux, diabète, troubles du comportement et de l’humeur, troubles du sommeil, cancers, Alzheimer, Parkinson, etc.

  5. Je lis cette affirmation dans votre article:
    “Vous l’aurez donc devinez, les œufs contiennent le cholestérol HDL, c’est-à-dire du bon cholestérol.”
    Pour les lecteurs, il faut savoir que le jaune d’oeuf ne contient pas du “cholestérol LDL” ou du “cholestérol HDL”, mais du cholestérol tout court. Ce n’est qu’une fois absorbé par notre organisme qu’il est transporté dans le sang par des protéines appelées soit “High Density Lipoprotein” (HDL), soit “Low Density Lipoprotein” (LDL). Mais celles-ci ne se trouvent pas dans l’oeuf!
    Je ne sais pas lequel de vos 19 “auteurs” a écrit cette phrase, mais cela montre bien la dérive de certains sites web qui se targuent de distiller le savoir scientifique sans une équipe compétente qui valide l’information. J’ose espérer qu’il s’agit ici d’une “coquille” (d’oeuf) 😉

    1. Tres bonne observation Ingo.
      Nous apprécions les commentaires avisés et avons apporté la modification nécessaire car en effet, les erreurs surviennent 🙂
      Merci encore, pour votre avis et votre humour 😉

  6. Voilà des infos surprenantes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.