Dépistage du Cancer du Sein : Comment ça se Passe Concrètement ?

Dépistage du Cancer du Sein : Comment ça se Passe Concrètement ?
2.2 (44%) 10 votes

Le cancer du sein concerne 49 000 nouveaux cas chaque année en France et est responsable de presque 12 000 décès par an. 1 femme sur 8 va dans sa vie être confrontée au cancer du sein, c’est pourquoi le dépister au plus tôt est important pour éviter un traitement lourd et encourager une guérison totale de la patiente.

Comme toute maladie, plus elle est détectée tôt, plus le traitement sera simple et efficace. 90% des cancers de moins d’1 cm n’ayant pas touché les ganglions sont guéri totalement.

À Paris, 40 000 mammographies peuvent être réalisées grâce au dépistage organisé chaque année.

Comment fonctionne le dépistage organisé du cancer du sein ?

Que vous ayez des antécédents de cancer du sein dans votre famille ou non, il est important de se faire dépister régulièrement afin de pouvoir intervenir dans les plus brefs délais en cas de cancer du sein. Le dépistage du cancer du sein, nécessite de procéder à 2 examens ;

  • Un examen clinique et
  • Un examen radiologique.

L’examen clinique consiste à  une palpation des seins par un médecin.
L’examen radiologique consiste à un complément d’examen par une mammographie ou une échographie si nécessaire.

À quelle fréquence doit-on se faire dépister ?

Il est conseillé de faire un dépistage tous les ans pour toutes les femmes de 25 ans et plus. Et un examen tous les deux ans après 50 ans est recommandé. Il est important de participer à ce dépistage même si vous n’avez aucun symptôme, ni antécédent ni facteur à risque autre que votre âge.

Par précaution, si vous avez entre 50 et 74 ans, une deuxième lecture de votre mammographie même identifiée comme normale, sera systématiquement assurée par un deuxième radiologue.

depistage cancer du sein

Qui est concerné par le dépistage du cancer du sein ?

Un dépistage systématique du cancer du sein est mis en place pour les femmes de 50 à 74 ans qui seraient les plus touchés par la maladie. En effet il est estimé que 80% des cancers du sein arrivent après 50 ans. C’est pour cela qu’un dépistage régulier et automatique après cet âge est nécessaire

Le programme de dépistage organisé vous concerne si :

  • Vous avez entre 50 et 74 ans
  • Vous n’avez ni symptômes ni facteur de risque particulier

Avant 50 ans un dépistage systématique n’est pas nécessaire si vous n’avez aucun risque particulier de cancer du sein, ni antécédents familiaux ou personnels.

Après 74 ans vous ne recevrez plus d’invitation pour un dépistage organisé du cancer du sein mais vous pouvez en discuter avec votre médecin pour être dirigé vers la solution la plus adaptée.

Comment se passe le dépistage organisé du cancer du sein ?

Après 50 ans vous allez être invitée par courrier à prendre rendez-vous avec un radiologue près de chez vous ou en dehors de votre département. Vous pourrez choisir parmi une liste de médecins radiologues agrées jointe au courrier.  Cette liste est mise à jour tous les 10 mois.

Si votre radiologue apparaît sur cette liste vous pouvez le consulter. L’essentiel est que vous consultiez un médecin radiologue agréé à participer au programme de dépistage organisé du cancer du sein.

Si vous avez reçue une invitation mais que votre dernière mammographie date de moins de deux ans, indiquez simplement cette date sur le coupon de réponse et une autre invitation vous sera envoyé deux ans après cette date.

Combien coûte l’examen de dépistage ?

Cet examen organisé est pris en charge à 100% par l’assurance-maladie, aucune avance de frais n’est nécessaire. Vous avez simplement besoin de présenter votre invitation et votre carte vitale.

Si des examens complémentaires sont nécessaires pour aider le radiologue comme une échographie, un IRM etc. il vous faudra avancer les frais qui seront remboursés.

Comment se déroule une mammographie ?

En arrivant au cabinet de radiologie il vous sera demandé de compléter une fiche de renseignements pour votre suivit par le radiologue qui pourra mieux comprendre vos antécédents médicaux.

Pour procéder à une mammographie vous allez d’abord passer un examen clinique de palpation par le radiologue afin de détecter certaines anomalies parfois invisibles à la mammographie.

L’examen mammographique est ensuite réalisé à l’aide d’une machine, un mammographe qui permet d’obtenir des clichés de l’intérieur de vos seins à l’aide de rayon X. Vos seins sont placés l’un après l’autre entre deux plaques qui permettront de comprimer pendant quelques secondes tous les tissus de vos seins pour les étaler au maximum afin de prendre un cliché. Deux clichés par sein sont nécessaires.

Cet examen est sans risque pour votre poitrine bien qu’il puisse être douloureux pour certaines femmes. N’hésitez pas à discuter avec votre radiologue si vous avez des aprioris ou une mauvaise expérience passée.

Il est possible que le radiologue décide de procéder à certains examens complémentaires, par exemple d’agrandissement, ou encore un examen échographique afin de s’assurer qu’il n’ai rien manqué. Cela ne signifie pas forcément qu’il y a une anomalie.

Si vous avez des prothèses mammaires, les clichés réalisés seront spécifiques, informez votre radiologue au plus tôt.

À quelle fréquence est-il conseillé de faire un dépistage du cancer du sein ?

La mammographie est un examen efficace, mais il ne permet pas toujours de détecter toutes les anomalies, surtout celles de petites tailles. C’est pourquoi il est conseillé de répéter l’examen tous les deux ans.

Palpez vos seins régulièrement en dehors de vos menstruations afin de détecter tout changement éventuel entre deux examens et de consulter votre médecin si les signes suivants se présentent :

  • sensation de grosseur dans le sein ou sous le bras au niveau de l’aisselle.
  • rétraction, rougeur, aspect peau d’orange, œdème.
  • changement d’apparence de l’aréole ou du mamelon type décoloration, suintement, écoulement, rétraction.
  • changement la forme d’un ou des deux seins.

Quels sont les examens complémentaires ?

Des examens complémentaires peuvent être demandés afin de préciser le diagnostic de votre médecin. Il peut s’agir d’un agrandissement du cliché, d’une échographie, ou encore d’une biopsie. Ces examens sont pris en charge par votre assurance maladie par remboursement.

90 femmes sur 1000 se font diagnostiquer une anomalie souvent bénigne de type kyste à la première ou deuxième lecture de l’examen. Un kyste nécessite en général seulement une surveillance à court terme.

Si l’anomalie est indéterminée et que votre médecin suspecte un début de cancer, il peut avoir recours à un examen complémentaire type tomosynthèse, IRM mammaire, microbiopsie, échoguidée. Ces examens sont également remboursés. Seulement 7 femmes sur 1000 sont diagnostiquées d’un cancer du sein.

Elles sont ensuite prises en charge par une équipe pluridisciplinaire spécialisée en cancérologie avec un appui psychologique. Dans le meilleur des cas, seule la tumeur est retirée et la patiente suit une radiothérapie pendant quelques mois.

Le dépistage du cancer du sein est-il obligatoire ?

Si vous ne souhaitez pas vous faire dépister, vous pouvez en discuter avec votre médecin, mais il est important de savoir qu’après 50 ans les risques augmentent, et plus le cancer du sein est dépisté tôt plus vous avez de chance de totale guérison.

Vous pouvez observer vous-même vos seins et consulter un médecin si vous remarquez un changement. Si vous trouvez qu’un examen de dépistage tous les deux ans est trop fréquent, parlez-en avec votre médecin et votre gynécologue.

Rejoignez Octobre Rose !

Chaque année désormais, depuis sa création en 1992 par feu sa fondatrice Evelyn H. Lauder, le mois d’octobre est l’occasion pour de nombreuses associations et marques de s’associer pour lever des fonds destinés à améliorer la recherche contre le cancer du sein, mais également à sensibiliser les femmes au dépistage.

Que ce soit via l’éclairage symbolique de monuments à travers le monde, ou d’organisation de courses ou autres événements sportifs, Octobre Rose est aujourd’hui un événement fort et particulièrement suivi et attendu par de nombreuses femmes (et hommes) à travers le monde.

L'équipe My-Pharma
 

Une équipe pluridisciplinaire qui décortique l’actualité santé en France et en Europe.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments