sexualité épanouie

Tous les conseils pour réussir sa première sodomie !

Charlie Tantra
L'expert.e : Charlie Tantra
Modifié le

 

Voilà, ça y est, c’est décidé ! Vous avez hyper envie d’essayer la sodomie !

Mais vous avez peur d’avoir mal, et du coup ça freine un peu vos pulsions.

Mais pourquoi auriez-vous mal ? C’est pas obligatoire ! C’est sûr que si pour vous, la sodomie signifie enculage à sec en forçant comme un bourrin, ça va faire mal.

Perso je déteste avoir mal et pourtant j’adore le sexe (et j’ai une sexualité très épanouie), et plus particulièrement la sodomie. Et vous savez quoi ? Ça ne me fait pas mal, c’est même tout l’inverse, ça me fait jouir !

Et même la première fois, je n’ai pas eu mal !

J’ai été surprise, envahie par des sensations nouvelles, débordée par un orgasme incroyable, mais je n’ai pas eu mal.

Alors comment faire pour réussir sa première sodomie, pour ne pas avoir mal et juste profiter de ces nouvelles sensations ?

Voilà mes p’tits conseils, ils ont aidé pas mal de gens, je vous assure !

Préambule

Nous appellerons « donneur » ou « actif« , celui qui pénètre. Il donne la sodomie.
Nous appellerons « receveur » ou « passif« , celui qui se fait pénétrer. Il reçoit la sodomie.

Je vous rappelle que l’anus est un organe sexuel neutre, tout le monde en a un.

La sodomie est une pratique non genrée, et non liée à une orientation sexuelle.

Il n’y a aucune échelle de valeur entre celui qui donne et celui qui reçoit. Il n’y a ni soumission ni domination dans le fait de donner ou recevoir une sodomie.

Important :

Le donneur est au service et à l’écoute du receveur.
Le receveur est celui qui mène.

Ne l’oubliez jamais !

Si vous voulez en apprendre encore plus sur la sodomie, découvrez ici mes conseils en vidéo !

En avoir envie !

Ca c’est un point essentiel ! Et ça enlève une grosse source de stress aussi.

Vous voulez essayer la sodomie ? Cool, c’est vous qui le voulez, alors pas de raison de se stresser.

sexualité et sodomie

Vous en avez envie parce que ça vous excite, ça vous intrigue, vous voulez expérimenter la réceptivité totale, vous voulez vous affranchir d’une morale qui n’est pas la vôtre, peu importe. L’essentiel, c’est que celui qui va recevoir la sodomie, donc se faire pénétrer, soit le demandeur.

Ne pratiquez pas la sodomie, ou toute autre pratique d’ailleurs, pour faire plaisir à l’autre. C’est une mauvaise raison.

On le fait parce qu’on en a envie, point barre. Une sodomie ne se subit pas, elle se pratique à deux, c’est un échange entre celui qui donne la sodomie et celui qui la reçoit.

Si on le fait pour faire plaisir à l’autre, on va automatiquement se mettre la pression. Et se mettre la pression, c’est la meilleure chose à faire si on veut que ça se passe mal.

Se détendre !

L’anus est un muscle. Donc comme tous les muscles, on peut le tendre, le contracter, et aussi le détendre.

Plus vous serez tendu.e, en stress, plus votre anus sera serré. Du coup, plus vous serez détendu.e, mieux ça va passer.

couple au lit après sexe

Donc pas de stress, et pas de pression non plus. Le sexe n’est pas une compétition ! Il n’y a rien à réussir, rien à rater !

On se met déjà suffisamment le stress dans nos vies verticales, autant ne pas en rajouter dans nos parties de jambes en l’air. C’est pour ça qu’il est essentiel de pratiquer la sodomie parce qu’on en a envie, et pas pour faire plaisir à l’autre.

Et si notre partenaire nous met la pression, ne pas hésiter à dire non. Car une sodomie sous pression, ça va mal se passer.

Donc pas de stress, pas de pression, le sexe c’est ludique et c’est fun, avant toute chose !

Érotiser la zone anale

L’anus est une zone hautement érogène, car elle est à la fois très innervée et vascularisée.

Plus il y a de terminaisons nerveuses à un endroit, plus la zone a de potentiel érogène.

sexe sodomie

Et dites vous qu’il y a plus de terminaisons nerveuses au niveau anal que vaginal, ou sur le corps de la verge ! Donc physiologiquement, tout est là pour que la zone anale soit hautement érogène !

Mais le plaisir n’est pas que mécanique. Si on n’a jamais stimulé cette zone, la première caresse anale ne vous fera pas grimper aux rideaux. Elle sera peut-être même désagréable si vous avez associé cette zone à des interdits ou des tabous.

Il faut donc créer dans notre cerveau un nouveau chemin d’accès, s’informer nous-même que les caresses sur cette zone sont sans danger, et sont même hautement agréables !

Comment on fait ?

On commence par se caresser soi-même. Et oui, on n’est jamais mieux servi que par soi-même ! Donc on commence par caresser la zone.

Caressez vos fesses, votre anus, sans chercher à rentrer. Soyez à l’écoute, découvrez les sensations que cette zone vous procure.

caresses au lit

Associer les caresses à une stimulation qui vous procure du plaisir, ça peut aider aussi.

Pour une femme, par exemple, caressez la zone anale tout en stimulant votre clitoris.

Pour un homme, caressez vous en vous masturbant en même temps.

Ou si vous adorez vous pincer les tétons, caressez vous la zone anale en le faisant.

Bref, vous avez compris, associez une sensation agréable à cette zone.

Vous êtes en train de créer de nouveaux schémas. Vous êtes en train de réveiller votre zone anale.

Au fur et à mesure, les caresses de cette zone vont vous amener de plus en plus de plaisir et d’excitation. Vous allez avoir envie de plus, car les caresses anales vous excitent de plus en plus…Vous êtes sur la bonne voie !

Ne cherchez pas à rentrer à tout prix !

Maintenant que vous avez bien érotisé la zone, que vous êtes tout excité.e, ne gâchez pas tout en cherchant à rentrer à tout prix ! Le but c’est avant toute chose de prendre du plaisir.

excitation sexuelle

Posez juste votre doigt sur votre anus, en faisant de légères pressions, en jouant avec une légère poussée, mais sans chercher à rentrer, encore une fois.

Faites le jusqu’à ce que vous ayez follement envie de sentir ce doigt appuyé sur votre anus rentrer à l’intérieur.

Alors, doucement, faites rentrer le doigt dans votre anus. Appréciez la sensation, jouez avec. Expérimentez, faites bouger votre doigt et découvrez le plaisir que cela vous procure.

Allez y progressivement

Vous avez réveillé votre zone anale, maintenant, allez y progressivement.

Il existe multitude de sextoys de diamètres différents. N’hésitez pas à vous en servir ! Commencez petit, puis petit à petit, augmentez la taille !

sextoys sodomie

Si vous n’avez pas de sextoy, commencez par un doigt. Puis deux.

Dès que c’est désagréable, arrêtez vous ! Le but c’est la détente, plus on gagne en détente, plus notre anus sera réceptif.

Quand vous jouez à deux, n’oubliez pas que les caresses et l’excitation de la zone anale sont indispensables !

Et allez y progressivement ! Commencez aussi par un doigt, deux. Soyez à l’écoute de votre partenaire !

Il faut que ce soit le receveur qui demande la sodomie. Il faut que le receveur ait envie, vraiment envie, de se sentir pénétrer.

Vive le lubrifiant !

Pensez au lubrifiant !

lubrifiant anal
www.passagedudesir.fr

Les frottements vont amener des sensations désagréables, et donc automatiquement contracter et resserrer l’anus.

Et potentiellement amener des douleurs. Et ça, on veut l’éviter à tout prix. Donc lubrifiez bien ! C’est essentiel que ça glisse. Plus ça glisse, meilleur c’est !

C’est le receveur qui contrôle

Comme je vous le disais, il faut que ce soit celui qui reçoit la sodomie qui la demande.

Donc, au moment de la pénétration, l’actif, celui qui donne la sodomie, va poser son gland sur l’anus et c’est le receveur qui va donner le rythme et le mouvement.

Au départ, ne cherchez ni rythme ni mouvement. Enfoncez vous, empalez vous sur ce gland, aidé de votre partenaire qui poussera légèrement, en restant bien à votre écoute.

calin lit

Une fois le gland passé, faites une pause, pour habituer votre corps, vos sphincters, à cette présence. Respirez. Détendez vous. Tout va bien.

Puis, quand vous sentez que c’est le bon moment, continuez à vous enfoncer sur le sexe ou le gode de votre partenaire. C’est vous qui contrôlez la pénétration. Le donneur est à votre écoute, à votre service.

Vous pouvez jouer avec votre périnée pour augmenter les sensations. Contractez le, détendez le, amusez-vous avec et découvrez les sensations que cela vous procure.

Pas de va et vient

Au début, évitez les va et vient qui vont donner des sensations pas forcément agréables.

Perso je sais que j’aime que le donneur rentre et n’insiste pas sur le fait de sortir. C’est moi, une fois que je suis suffisamment détendue et ouverte, qui vais entamer les va et vient.

Encore une fois, c’est le receveur qui donne le rythme de la sodomie.

Trouvez votre position

Il n’y a pas de position idéale pour la sodomie, il y a celle qui vous convient, à un instant T.

positions sexuelles
aufeminin.com

En fonction du jour et de la position, on peut avoir des sensations pas agréables. Donc, dès que c’est moins agréable, changez de position, essayez différemment.

On peut essayer en levrette, en missionnaire, en petite cuillère, en amazone… Tout est possible, à chacun.e de tester et d’essayer.

Respect, confiance et écoute

Ça semble évident que le respect, la confiance et l’écoute sont de mise, mais ça coûte rien de le rappeler.

Et surtout, soyez à l’écoute et communiquez, parlez vous !

Et faites le pour vous amuser, pour vous donner du plaisir, pas pour réussir une mission !

Si vous avez besoin de plus de conseils, n’hésitez pas à regarder mes videos youtube, je donne un peu plus de détails.

Et vous pouvez également vous offrir mon tuto video « Comment réussir sa 1ère sodomie ».

Il a été efficace pour beaucoup de gens, qui m’ont chaudement remercié car, grâce à cette vidéo, ils et elles ont découvert les joies du sexe anal !

 

Bon, et bien maintenant à vous de jouer ! Have fun !

Très bientôt, je vous fais un article sur les préjugés et les idées reçues sur la sodomie ! Y en a des pas piqués des vers !

 

Charlie