4

Femme Fontaine : On peut toutes le devenir !

Femme Fontaine : On peut toutes le devenir !
4.7 (94.81%) 27 votes

Ah, les femmes fontaines ! Voilà un phénomène qui intrigue.

Beaucoup de femmes aimeraient le devenir, pour l’expérience, pour le fun, ou parce qu’elles se disent qu’on jouit plus fort quand on éjacule. Ou encore pour faire plaisir à leur mec !

Car côté mec, l’éjaculation féminine est un fantasme de plus en plus répandu ! Et je sais de quoi je parle !

Étant camgirl, je peux vous dire que la demande de squirt ( gicler en anglais) va croissante depuis quelques années !

Peut-être que c’est un moyen pour les mecs de se rassurer, d’avoir une preuve que la nana jouit vraiment et qu’elle ne simule pas. Ça leur ressemble, donc c’est rassurant … Mais c’est un autre débat.

Revenons donc aux femmes fontaines. C’est quoi au juste ce phénomène, et peut-on toutes le devenir ?

Femme fontaine

Le squirt, c’est quoi ?

Le squirt, ou fontaine, c’est la libération d’un liquide en quantité plus ou moins abondante quand on atteint une forte excitation.

D’où le nom de femme fontaine, car pour certaines femmes ça peut être impressionnant (ça peut atteindre 300ml!). Ce liquide peut simplement couler ou carrément être éjecté par jets.

C’est quoi ce liquide ?

Ah, la grande question !

Bon, déjà, une chose est sûre, ce n’est pas de la cyprine. Désolée pour celles et ceux qui croyaient que les femmes fontaines éjectaient des grandes quantité de mouille, ce n’est pas le cas !

La cyprine, communément appelée la mouille, est sécrétée par les glandes de Bartholin, situées sur la partie inférieure de la vulve vers l’entrée du vagin. C’est une sécrétion transparente et lubrifiante, c’est ce liquide qui fait fait un peu des fils quand on écarte les doigts. Il permet la lubrification naturelle du vagin et favorise la pénétration. Quand on est excitée, naturellement on sécrète de la cyprine, autrement dit on mouille !

Donc on n’éjacule pas de la cyprine. L’éjaculat n’a pas du tout la même consistance, il ressemble à de l’eau. Il est plus ou moins transparent, et plus ou moins inodore.

Il est composé, selon certaines études faites sur le sujet, d’urine fortement diluée et d’une faible sécrétion des glandes de Skene, qui sont elles situées de part et d’autre du méat urinaire.

Donc à la question « par où sort l’éjaculation féminine » ?

La réponse est : par le méat urinaire, et pas du tout par le vagin !

femmes fontaines

Schéma Glandes de Skene – Nicholasolan at English Wikipedia

Alors est-ce que c’est de l’urine ? Oui, en partie, mais elle est fortement diluée.

Si juste avant vous avez fait pipi, le liquide expulsé sera très clair, quasi transparent, et quasi inodore. En fait, la stimulation érotique provoque un remplissage soudain de la vessie, composé d’urine très diluée et des sécrétions des fameuses glandes de Skene.

Toutes les femmes sont-elles fontaines ?

Et bien sans hésitation, la réponse est oui ! Je le sais car je n’étais pas naturellement fontaine mais j’ai appris à squirter.

Avant d’apprendre à squirter, à chaque fois que je jouissais, quelques minutes après j’avais hyper envie de faire pipi, mais c’était un pipi transparent et quasi inodore.

Et bien, être fontaine, c’est expulser ce liquide au summum de l’excitation. Au début, c’est pas évident, puis ça devient de plus en plus facile.

 

plaisir féminin

vidar-nordli-mathisen-558121-unsplash

Est-ce qu’on jouit plus fort quand on gicle ?

Alors non, pas forcément. Il faut bien comprendre que pour les hommes comme pour les femmes, l’éjaculation n’est pas synonyme d’orgasme. De plaisir, oui, de jouissance oui !

Sans plaisir, sans excitation érotique, pas d’éjaculation. Mais l’orgasme c’est une jouissance extrême, c’est le moment où la jouissance est si puissante qu’elle envahit la totalité du corps, des pieds jusqu’à la tête.

Rappelons nous, si on atteint l’orgasme, c’est top ! Si on l’atteint pas, c’est top aussi, car le plus important dans une relation sexuelle, c’est la relation et le plaisir partagé !

Et être dans la course à l’orgasme à chaque fois qu’on a une relation sexuelle, ça coupe du rapport à l’autre et ça ramène le sexe dans le domaine de la compétition et de la productivité, au lieu d’être simplement un moment ludique et joyeux à passer à deux, ou plus, selon vos envies.

Pour moi, le fait d’éjaculer expulse le plaisir à l’extérieur du corps, la jouissance est donc plus courte. Ça peut sembler un peu ésotérique ce que je vous raconte, mais c’est pas évident de mettre des mots sur des sensations.

Pour faire un pendant, dans le tantrisme, les hommes cherchent à apprendre à jouir sans éjaculer, pour justement maintenir l’état de jouissance à l’intérieur et le faire circuler dans tout le corps.

Et bien pour une femme, gicler extériorise la jouissance, et quand l’éjaculation est terminée, la jouissance se termine en même temps.

Alors que sans éjaculation, on peut maintenir l’état de jouissance justement.

 

femme fontaine

photo de Justin-Leibow

Comment devenir femme fontaine, concrètement !

Et bien oui, c’est bien beau tout mon blabla, mais y en a plein qui se disent, ok, toutes les femmes sont fontaines mais concrètement, on fait comment ?

Déjà, on se met pas la pression.

Je vous rappelle que l’éjaculation féminine est liée à la jouissance et à l’excitation. Et perso, prendre mon pied en étant sous pression maximale, genre « vas-y, squirte ! Mais vas-y, nom de Dieu !!! », ben moi ça me coupe l’envie !

D’ailleurs, si vous sentez que votre partenaire est un peu trop pressé de vous voir gicler, commencez seule, tranquille, décontractée !

Buvez un coup d’eau, allez faire pipi avant, comme ça votre squirt sera bien clair et vous vous enlèverez la barrière psychologique du « je me fais pipi dessus », puisque vous aurez pissé juste avant. Comme ça, c’est fait !

Le secret de l’éjaculation féminine c’est …

Et bien c’est le périnée ! Plus votre plancher pelvien, ou périnée, sera musclé, plus vous serez capable de squirter !

Le périnée, c’est un ensemble de muscles et de ligaments qui soutient toute la zone génitale, mais aussi le colon, l’intestin, la vessie et l’utérus. Le muscle principal du plancher pelvien c’est le muscle pubococcygien, qu’on peut travailler et raffermir !

périnée

Photo http://yantra.eklablog.com/fpm-perinee-stimulation-p1282696?noajax&mobile=1

Comment ? Et bien grâce aux exercices de Kegel.

Avoir un muscle pubococcygien musclé permet d’éviter pas mal de désagréments en vieillissant, notamment les fuites urinaires et les prolapsus génitaux. Mais ça permet surtout d’augmenter le plaisir sexuel et de squirter !

Pour augmenter le plaisir sexuel, amusez vous à contracter votre vagin pendant la pénétration, que ce soit avec un partenaire ou un sextoy. Vous verrez que vous aurez beaucoup plus de plaisir, et votre partenaire aussi !

Et pour l’éjaculation féminine, et bien c’est en vous servant de votre périnée que vous allez pouvoir pousser au moment où vous jouissez, et donc éjaculer !

Ejaculation féminine, exercices pratiques

Allez, c’est parti, on y va pour la mise en pratique du squirt.

Donc vous êtes tranquilles, posées, vous avez envie de passer un moment sensuel et excitant avec vous même, vous avez bu un coup, fait pipi, et pensez aussi à prévoir une protection parce que ça peut mouiller beaucoup ! Une serviette, une protection plastique…

Perso j’ai un petit bout de toile cirée transparent, ça coûte rien, ça se rince super facilement et c’est efficace !

Moi au début c’était des tout petits jets, maintenant il m’arrive parfois de faire de véritables tsunami ! Donc pensez à bâcher !

Le mouvement interne à comprendre dans l’éjaculation féminine, c’est le fait de pousser au moment où on on jouit.

Je vais vous donner la technique qui m’a permis de gicler, de comprendre comment ça fonctionne. J’ai appris juste avec mes doigts, et des boules de geisha. Après, une fois que vous aurez capté ce mouvement interne, vous pourrez gicler sans les boules de geisha, avec un sextoy, ou bien encore votre partenaire 🙂

C’est une alternance de stimulation du point G et du clitoris qui va vous permettre de gicler.

 

plaisir féminin

photo : lana-abie-581813-unsplash

Let’s go !

Donc commencez par vous caresser les lèvres, puis venez branler doucement votre clitoris. Vous éveillez la zone génitale, vous stimulez gentiment les 8000 terminaisons nerveuses de votre clitoris, ça commence à devenir super agréable, c’est bon signe !

Ensuite, glissez un doigt ou deux, selon vos goûts, dans votre vagin, et venez le caler sur votre point G. Là, faites doucement des petits cercles sur tout votre point G. Puis, toujours avec votre doigt (ou vos doigts si vous préférez avec deux), tapotez doucement votre point G. Faites doucement pression dessus, puis accélérez le rythme. Recommencez à faire des petits cercles tout doucement sur votre point G.

Vous commencez à avoir chaud et à vraiment prendre votre pied ? C’est parfait !

Sortez les doigts de votre vagin et recommencez à branler votre clitoris. Puis reprenez les petits cercles sur le point G, le tapotage doux puis de plus en plus rapide, à nouveau les cercles, etc… En même temps, avec la paume de votre main, venez faire pression sur votre clitoris.

Continuez cette alternance petits cercles sur le point G, tapotage, tout en appuyant votre paume sur votre clitoris. De temps en temps, revenez branler votre clito avant de reprendre.

Et quand vous sentez que la jouissance monte de plus en plus, poussez à fond !

C’est là que les boules de geisha sont géniales pour comprendre ce mouvement interne de poussée. Parce qu’au début, on a beau pousser, y a rien qui sort !

Si c’est le cas, insérez les boules de geisha dans votre vagin et reprenez l’alternance de petits cercles et tapotage sur le point G, branlage du clitoris. Et au moment de la jouissance, enlevez vos doigts et poussez avec le vagin pour faire sortir les boules de geisha.

On peut bien sûr les accompagner en tirant doucement sur le fil mais c’est vraiment le vagin qui expulse les boules, d’où l’importance d’avoir un périnée musclé ! Et au moment où les boules de geisha sortent, ô miracle, la fontaine jaillit !

 

femme stressée

Et si j’y arrive pas ?

Si vous n’y arrivez pas du premier coup, ce n’est pas grave ! C’est même normal !

Moi je n’y suis pas arrivé du premier coup. C’est un mouvement interne pas évident à capter au départ. Car au moment de la jouissance, on a plus tendance naturellement à contracter le périnée qu’à expulser. En tout cas moi c’est mon cas.

Donc no stress. Ca marche pas du premier coup ? Ben vous recommencerez, sans pression, et en attendant, vous avez passé un moment super sympa avec vous et vous avez pris votre pied, donc tout va bien.

Alors expliqué à l’écrit, c’est peut-être pas évident à comprendre.

Si vous voulez aller plus loin dans l’apprentissage du squirt, je vous invite à télécharger mon tuto vidéo sur comment devenir fontaine.

Disclaimer : Attention, je préfère prévenir, c’est une vidéo qui contient de la nudité car j’explique et je montre comment faire pour gicler. Du coup, le montrer habillée et dans le noir, ça aurait pas rimé à grand-chose.

J’ai eu beaucoup de témoignages de femmes pour qui ça a hyper bien fonctionné ! Pas forcément du premier coup, mais elles y sont quasi toutes arrivé car la vidéo leur a permis de comprendre ce mécanisme de pousser.

Et bien voilà, vous savez tout, vous avez toutes les clés pour devenir vous aussi des femmes fontaines.

Surtout rappelez vous que ce n’est pas une fin en soi. On n’est pas un meilleur coup parce qu’on gicle, on ne jouit ni mieux ni plus fort.

Dans relation sexuelle, le mot le plus important, c’est relation ! Et la masturbation, c’est une relation avec soi-même.

Donc privilégiez toujours le plaisir et la joie à l’exploit et au résultat !

Alors si l’expérience vous tente, foncez !

Et n’hésitez pas à partagez vos expériences et vos ressentis en commentaires et à poser toutes vos questions !

Prenez soin de vous et have fun !

Charlie Tantra

Charlie Tantra
 

Comédienne pro pendant 15 ans, les hasards de la vie font que Charlie est devenue camgirl il y a maintenant...

Click Here to Leave a Comment Below 4 comments