Priapisme
5 (100%) 1 vote

Priapisme : causes, symptômes & traitements de ce trouble sexuel

Le priapisme est une affection rare mais qui peut être une urgence médicale. Cette érection longue et douloureuse ne doit pas être prise à la légère et si vous en souffrez, il est important qu’elle soit prise en charge rapidement pour éviter des conséquences qui peuvent être graves.

Qu’est-ce que vraiment le priapisme ? Quelles sont ses causes ? Quand faut-il consulter ? Existe-t-il des traitements ? Nous allons tout vous dire et tout vous expliquer sur le priapisme !

Le priapisme en quelques mots

Le priapisme est un trouble de la sexualité caractérisé par un état d’érection qui dure depuis plus de 4 heures et qui dans la majorité des cas est douloureux. Il est dû à du sang qui est bloqué dans les corps caverneux, organes érectiles de la verge.

Normalement, ces corps caverneux doivent se comporter comme une sorte d’éponge en se remplissant de sang afin d’obtenir une érection. Ils vont ensuite se comprimer pour expulser ce sang et c’est le retour à l’état normal. Lorsqu’un homme souffre de priapisme, cet afflux de sang est bien trop important et les corps caverneux ne peuvent pas se vider normalement.

C’est une pathologie qui se passe à un autre moment qu’un acte sexuel, sans désir ni excitation. La douleur n’est présente que dans le cas le plus grave du priapisme. Elle est due à la trop forte pression dans les corps caverneux.

Un épisode peut être isolé ou pas selon la cause. Si elle est d’origine traumatique, il n’y aura qu’une seul épisode de priapisme par exemple. Lorsque l’origine est chronique ou veineuse, il peut y avoir plusieurs épisodes.

Les différentes formes de priapisme

Il existe 3 formes de priapisme :

  • Le priapisme veineux

On parle dans ce cas de débit bas. C’est la forme la plus fréquente, la plus douloureuse et la plus dangereuse. Il est donc important de consulter au plus vite. En effet, si ce n’est pas le cas, il peut se produire une nécrose des cellules des corps caverneux provoquée par le manque d’oxygène. Ce type de priapisme peut entraîner des troubles permanents de l’érection.

Le priapisme veineux peut apparaître à la suite d’un traitement comme après un traitement du cancer de la prostate, de la vessie ou du rectum par exemple. Ce type de priapisme peut également survenir après certaines leucémies, lors d’une anomalie de la coagulation ou lors de la prise de certains médicaments.

  • Le priapisme artériel

On parle dans ce cas de débit haut. Ce type de priapisme n’est pas ou peu douloureux et a la particularité de s’installer en quelques jours. Le priapisme artériel a souvent pour cause un choc reçu au niveau de la base de la verge ou du périnée. Il est souvent observé chez les enfants et les adultes jeunes sportifs.

  • Le priapisme chronique intermittent

Ce type de priapisme est lié à une maladie des globules rouges appelée drépanocytose qui est surtout présente auprès de la population africaine et antillaise. Cette maladie va entraîner une érection souvent nocturne, récurrente et qui peut sur le long terme provoquer un priapisme veineux.

Les causes du priapisme

La cause d’un priapisme est rarement connue et donc dans 40 % des cas, elle ne peut être identifiée. Parmi certaines causes évoquées, il y a une complication due notamment lors de la prise de certains traitements contre l’impuissance et la dysfonction érectile. Une injection intra-caverneuse prescrite pour traiter un trouble de l’érection peut également être mise en cause.

Parmi les autres causes on trouve :

  • La dialyse dans le traitement d’insuffisance rénale
  • Une blessure notamment au niveau du périnée ou du pénis
  • Le diabète
  • Une maladie cardiovasculaire
  • Lors de la prise de certains médicaments comme c’est le cas avec les hypertenseurs, les traitements de l’épilepsie ou lors de la prise de médicaments psychotropes
  • Lors de la consommation de drogues et d’alcool
  • Lors d’un antécédent de maladie urologique
  • Lors d’une maladie du sang

Qui est concerné ?

Tous les hommes peuvent être touchés, quel que soit leur âge. Mais cela dépend bien sûr de la cause. Si le priapisme est du à un traumatisme, ce sont les enfants et les jeunes adultes qui sont les plus touchés car plus actifs physiquement.

Pour le priapisme veineux, il apparaît le plus souvent chez les hommes de 60 ans et + car c’est l’âge où les risques de cancer de la prostate sont les plus élevés. Il peut cependant arriver à tout âge. Le priapisme chronique intermittent concerne le plus souvent les jeunes hommes et les hommes âgés de 15 à 30 ans.

Quand consulter ?

Comme nous vous l’avons dit précédemment, il est important de consulter rapidement. Mais comment savoir quand est-ce que c’est le moment ? Lorsque l’érection persiste au-delà de 4 heures, il est conseillé et important de consulter. Pour cela, il peut être plus prudent de se rendre aux urgences pour être pris en charge rapidement par un urologue.

Il faut savoir que si vous ne traitez pas votre priapisme et s’il dure plus de 24 heures, il peut entrainer des lésions irréversibles par nécrose et anoxie tissulaire. Elle peut conduire à une impuissance durable.

Le diagnostic va commencer par un examen de la zone abdominale, de l’aine et des organes génitaux. L’urologue va essayer d’identifier d’abord de quel type de priapisme vous souffrez en se basant notamment sur la rigidité du pénis mais également de sa sensibilité aux stimuli.

Pour établir un diagnostic définitif, l’urologue peut demander une échographie qui a pour but d’examiner le flux sanguin vers le pénis et pourra ainsi définir s’il s’agit par exemple d’un priapisme à faible débit. Il peut aussi réaliser des prises de sang, des tests toxicologiques.

Priapisme : Quel traitement ?

Dans la majorité des cas, une ponction du corps caverneux va être faite. Elle est réalisée sous anesthésie locale et à pour but d’aspirer le sang qui est retenu dans la verge. Une surveillance durant quelques heures est nécessaire car il peut arriver que dans les heures qui suivent la ponction le priapisme se reforme. Il faut alors réaliser une seconde ponction avec l’injection de certaines drogues alpha-stimulantes dans le corps caverneux.

Si la ponction et l’injection ne suffisent pas à traiter le priapisme, il peut être mis en place une intervention appelée « shunt caverno-spongieux ». Elle est réalisée au niveau du gland et à l’aide d’une aiguille à biopsie ou avec un bistouri. Elle consiste à faire une brèche de petite taille dans le corps caverneux afin que le sang soit évacué par le corps spongieux du gland.

Si vous souffrez d’un priapisme artériel, une opération sera réalisée qui consiste à réduire le fistule. Pour un priapisme chronique, le traitement se fera par drogues alpha-stimulantes buvables, antalgiques et hydratation intraveineuse.

Pourquoi faut-il agir vite ?

Au bout de 2 à 3 heures d’érection continue, il faut s’inquiéter et ne pas attendre pour agir et se rendre aux urgences. Les corps caverneux peuvent en effet s’abîmer de façon irréversible. Un priapisme non traité rapidement peut provoquer :

  • Une thrombose : c’est-à-dire une coagulation du sang qui est retenu dans la verge
  • Une ischémie : cela arrive lorsque le sang n’est pas renouvelé dans le pénis et que celui-ci va manquer alors d’oxygène. Cela peut entraîner une sclérose
  • L’impuissance : si vous ne traitez pas rapidement votre priapisme, vous pourrez souffrir d’une impuissance due à la détérioration irréversible des vaisseaux sanguins présents dans le pénis

Ne soyez pas tenté de consulter votre médecin traitant. Le priapisme est une urgence absolue et vous devez donc vous rendre au plus vite aux urgences.

Conclusion

Le priapisme peut faire sourire ou même rêver mais sachez que c’est une véritable pathologie avec des conséquences qui peuvent être graves en plus d’être douloureuse. Si vous consultez rapidement, vous mettez toutes les chances de votre côté pour en venir à bout. Soyez vigilant lorsque vous prenez certains traitements et éviter l’alcool et les drogues si vous ne souhaitez pas souffrir un jour d’un priapisme.

Si vous souffrez d’un priapisme, en attendant de vous rendre aux urgences, n’hésitez pas à vous mettre debout et à faire des flexions-extensions des jambes. Les muscles en mouvement vont en effet détourner le flux sanguin et diminuer l’érection. Vous pouvez également prendre une douche froide au niveau de votre pénis afin de déclencher une contraction des vaisseaux.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments