4

ENQUETE – Quels sont les Principaux Troubles de la Sexualité Masculine ?

ENQUETE – Quels sont les Principaux Troubles de la Sexualité Masculine ?
3.9 (77.5%) 8 votes

Les troubles de la sexualité masculine sont loin de figurer parmi les rares problèmes rencontrés par l’homme au cours de sa vie. Au contraire, ils constituent le problème le plus courant pouvant toucher la gent masculine. Malheureusement, en tant qu’homme, on est peu disposé à parler de ces problèmes avec son entourage ou même avec son médecin.

La dysfonction érectile seule (le trouble sexuel le plus courant chez les hommes) concernerait déjà environ 3 millions de Français ; mais seulement un Français sur 4 oserait en parler à son médecin. On croit même qu’environ 6 couples sur 10 ne sont pas satisfaits de leurs relations.

En vérité, une relation insatisfaite résulte couramment d’une vie sexuelle incomplète qui, à son tour, dérive parfois d’une dysfonction sexuelle masculine. Mais attention, ce ne sont pas seulement les hommes qui souffrent de problèmes sexuels : leur partenaire féminin peut aussi les éprouver au cours de sa vie.

A sa formation, un couple désire notamment une vie sexuelle épanouie. Si l’amant masculin souffre d’un trouble sexuel, il est évident qu’il ne sera pas en mesure de satisfaire sa partenaire au lit. Cela débouche systématiquement à une vie sexuelle non remplie.

Les troubles de la sexualité masculine en quelques mots

Un trouble sexuel fait référence à un dysfonctionnement durant n’importe quelle phase du cycle de réponse sexuelle, empêchant l’homme ou le couple d’éprouver de la satisfaction au cours des activités sexuels.

Si les statistiques en France suggèrent que la dysfonction sexuelle est fréquente, c’est encore un sujet tabou que beaucoup hésitent à aborder. Heureusement, la plupart des cas de troubles sexuels sont traitables, ce qui devrait inciter chacun à partager ses préoccupations avec son partenaire et son médecin.

Les différents troubles de la sexualité chez l’homme

Chez l’homme, les problèmes sexuels les plus courants sont les troubles de l’éjaculation, la dysfonction érectile (ou trouble de l’érection) et la baisse (ou le manque) de libido.

Les troubles de l’éjaculation

Dans l’Hexagone, d’après l’étude Emoi, près de 20% des hommes disent souffrir de troubles de l’éjaculation, tandis que 43% des femmes affirment avoir eu affaire à l’éjaculation précoce de leur partenaire.

Sur ces 20% de Français, les deux tiers des sujets souffrent systématiquement de troubles de l’éjaculation, tandis que pour le reste, il s’agit souvent d’un trouble occasionnel résultant du stress. Il existe différents types de troubles de l’éjaculation chez les hommes :

  • l’éjaculation précoce, qui survient avant ou peu après la pénétration,
  • l’absence ou le retard de l’éjaculation qui se manifeste lorsque l’éjaculation tarde à se produire, voire ne survient pas du tout au cours des relations sexuelles ;
  • l’éjaculation rétrograde qui se produit lorsqu’à l’orgasme, le sperme est renvoyé vers la vessie plutôt que de sortir normalement par l’urètre.

Dans certains cas, l’éjaculation précoce, tout comme l’absence d’éjaculation elle-même, est causée par des facteurs psychologiques. Ce peut être un contexte religieux strict qui amène l’homme à considérer le sexe comme un péché, un manque d’attirance envers la partenaire ou encore un passé touché par un ou plusieurs événements traumatisants.

Cette pathologie est sans doute la forme la plus commune de dysfonction sexuelle chez les hommes,et est souvent due à la nervosité et à la frustration au moment des rapports sexuels. A noter aussi que certains médicaments antidépresseurs peuvent affecter l’éjaculation, tout comme les lésions nerveuses du dos ou de la moelle épinière.

De son côté, l’éjaculation rétrograde est fréquente chez les hommes souffrant de diabète et plus particulièrement de neuropathie diabétique (une atteinte nerveuse). Il s’agit là d’un dysfonctionnement des nerfs situés dans la vessie et le col de la vessie, qui redirigent le sperme vers l’arrière.

Chez d’autres patients, l’éjaculation rétrograde se produit à la suite d’une opération de la prostate ou de le col de la vessie, ou après certaines opérations abdominales. En outre, certains médicaments, en particulier ceux qui combattent les troubles affectifs, peuvent causer des problèmes d’éjaculation.

La dysfonction érectile

Aussi connue sous le nom d’impuissance et de trouble de l’érection, la dysfonction érectile toucherait 1 Français sur 3 après l’âge de 40 ans, d’après l’étude réalisée par la commission European Urology en octobre 2002. Elle se définit comme l’incapacité à avoir ou à maintenir une érection adaptée aux rapports sexuels.

Les causes de la dysfonction érectile incluent les maladies affectant le flux sanguin (comme l’athérosclérose, le durcissement des artères), les troubles nerveux, les facteurs psychologiques (comme le stress, la dépression et l’anxiété liée à la performance sexuelle) et les troubles ou blessures de la verge. Les maladies chroniques, comme l’affection de La Peyronie (tissu cicatriciel dans le pénis), peuvent également entraîner une dysfonction érectile permanente.

La perte de libido

Pour sa part, la perte de libido fait référence au manque de désir ou d’intérêt pour l’activité sexuelle. Elle peut résulter de différents facteurs physiques ou psychologiques. Généralement associée au manque de testostérone, la baisse de libido concernerait environ 15% des hommes, tandis que 3% des hommes pourraient souffrir d’une absence totale de libido.

D’après nombre d’études scientifiques, elle résulterait de l’anxiété et de la dépression, de pathologies comme le diabète et l’hypertension artérielle, ainsi que les difficultés relationnelles. Certains médicaments, toujours de type antidépresseurs, peuvent également en être la cause.

Les troubles sexuels peuvent-ils se guérir ?

Bien souvent, oui ! Le succès du traitement de la dysfonction sexuelle dépend de la cause des troubles. Cela dit, les chances de guérir sont bonnes pour un dysfonctionnement lié à une pathologie traitable ou réversible.

Les troublés légers liés au stress, à la gêne, à la peur ou à l’anxiété peuvent souvent être traités par l’éducation, le conseil ainsi que par une meilleure communication entre les partenaires.

troubles sexuels

Comment soigner les troubles de la sexualité masculine ?

On peut y remédier en traitant les problèmes physiques ou psychologiques à leur base, par l’intermédiaire des voies de traitement suivantes :

  • Traitement médicamenteux : utilisation de produits naturels aux avis positifs comme Male Extra, recours aux principes actifs du Cialis, du Levitra ou du Viagra pour améliorer la fonction érectile, recours au Promescent pour traiter l’éjaculation précoce.
  • Traitement médical : traitement de tout problème physique contribuant aux troubles sexuels chez l’homme.
  • Traitement hormonal : l’insuffisance de testostérone peut être traitée par voie médicamenteuse ou par le remplacement de la testostérone.
  • Thérapie psychologique : un conseiller qualifié peut souvent aider le sujet à faire face à ses sentiments d’anxiété, de peur ou de culpabilité.

Quelles sont les causes possibles ?

Chez l’homme, le dysfonctionnement sexuel peut résulter d’un problème physique ou psychologique :

  • Les facteurs physiques : de nombreux troubles et pathologies peuvent déboucher sur un problème sexuel. Il peut s’agir entre autres du diabète, de maladies cardiaques et vasculaires (vaisseaux sanguins), de troubles neurologiques, de déséquilibres hormonaux, de maladies chroniques telles que l’insuffisance rénale ou hépatique, de l’alcoolisme ou de l’abus de drogues. De plus, les effets secondaires de certains médicaments de type antidépresseurs peuvent aussi affecter la fonction sexuelle chez l’homme ou la femme.
  • Les facteurs psychologiques comprennent le stress et l’anxiété liés au travail, les problèmes de performance sexuelle, les problèmes conjugaux ou relationnels, la dépression, les   sentiments de culpabilité et les conséquences d’un traumatisme sexuel antérieur.

Comment diagnostiquer un trouble de la sexualité ?

Afin d’assurer la véracité du diagnostic, le médecin va probablement commencer par un historique complet des symptômes et un examen physique. Il peut ordonner d’autres tests pour exclure tout problème clinique pouvant contribuer aux troubles de la sexualité.

En fonction des circonstances, le médecin peut vous recommander d’autres professionnels de santé, comme un urologue (spécialiste des voies urinaires et du système reproducteur masculin) ou un sexologue.

L'équipe My-Pharma
 

Une équipe pluridisciplinaire qui décortique l’actualité santé en France et en Europe.

Click Here to Leave a Comment Below 4 comments