Vaginisme
5 (100%) 1 vote

Vaginisme : causes, symptômes & traitements de ce trouble sexuel

Elle touche 15 % des femmes, est taboue et méconnue mais est pourtant une maladie qui se soigne. Le vaginisme est un trouble sexuel qui empêche d’avoir des rapports sexuels avec son partenaire.

Il est souvent psychologique. Si vous pensez souffrir de vaginisme, si vous avez de nombreuses questions qui restent sans réponses, si vous recherchez des traitements efficaces et comment vous sortir de cette maladie qui nuit à votre couple, rassurez-vous, nous allons tout vous dire et répondre à toutes les questions que vous vous posez sur le vaginisme !

Ce qu’il faut savoir sur le vaginisme

Le vaginisme est un trouble du comportement sexuel. Il se caractérise physiquement par des contractions qui sont involontaires mais également incontrôlables des muscles du plancher pelvien. Celles-ci surviennent lors d’une tentative de pénétration dans le vagin.

Ces contractions involontaires provoquent des douleurs importantes et empêchent toute pénétration lors d’un rapport sexuel mais également lors d’un examen gynécologique ou lors de l’introduction d’un tampon pendant les règles.

Il existe 2 types de vaginisme :

  • Le vaginisme primaire

Il se déclare au tout début de la sexualité et arrive soit parce que la jeune femme ne connaît pas son corps soit parce qu’elle a dû mal à le visualiser dans le schéma corporel.

  • Le vaginisme secondaire

Ce type de vaginisme survient alors que la femme avait une vie sexuelle normale. Il est souvent dû à un choc ou à un traumatisme.

On parle de vaginisme situationnel lorsqu’il se produit dans des situations bien précises, par exemple avec certains partenaires mais pas avec d’autres, lors d’un rapport sexuel mais pas lors de l’introduction d’un tampon etc.

Le vaginisme est souvent considéré comme un automatisme inconscient. La femme lors d’une tentative de pénétration va serrer les cuisses et son vagin va se fermer. Il est donc assimilé à la même réaction que lorsque l’on met un doigt dans l’œil et que par reflexe, nous fermons les yeux.

Les causes du vaginisme

Les causes du vaginisme ne sont pas bien connues mais les médecins ont quelques pistes :

  • Une phobie de la sexualité
  • Une éducation trop rigide où le sexe est considéré comme honteux et sujet tabou
  • Des douleurs au moment de la pénétration
  • Un premier rapport sexuel qui s’est mal passé, qui a été douloureux ou violent
  • Une mauvaise connaissance de l’anatomie des organes génitaux
  • Une expérience traumatisante dans le passé comme un abus sexuel ou un examen médical invasif

Le vaginisme peut également être expliqué par une cause physique comme un accouchement, une anomalie des muscles pelviens, une dyspareunie qui n’a pas été traitée ou encore une infection vaginale.

Des solutions existent…

Il faut savoir qu’il n’existe pas de traitement miracle pour venir à bout du vaginisme. Il n’y a donc par exemple pas de médicaments à prendre pour retrouver une sexualité épanouie. Selon la cause de votre vaginisme, vous pourrez consulter un gynécologue, un kinésithérapeute, une sage-femme, un sexologue ou un psychologue.

Nous vous conseillons d’en parler d’abord à votre médecin qui vous dirigera vers le professionnel de santé le plus adapté à vous aider selon votre cas et les causes du vaginisme qui vous concerne.

Le sexologue est souvent le professionnel le plus compétent. Une sexothérapie vous permettra par exemple de mieux vous connaître, de mieux connaitre et aimer votre corps, de trouver ou retrouver une vision positive de la sexualité et de discuter des solutions que vous pouvez mettre en place chez vous.

Une consultation avec un psychologue vous permettra d’exprimer vos craintes, de travailler sur vos blocages personnels ou de tenter de comprendre les causes de votre vaginisme.

En même temps d’une sexothérapie ou qu’une psychothérapie, il est conseillé de faire des exercices de rééducation périnéale. Ils peuvent être réalisés par un kinésithérapeute ou une sage-femme. Ils ont pour but de détendre les muscles pelviens.

Si vous réalisez des exercices à votre domicile, il faut que ceux-ci soient progressifs et en aucun cas, ils ne doivent être douloureux. En plus des exercices de contraction et de décontraction des muscles pelviens, il est souvent conseiller d’habituer votre corps à la pénétration toujours dans la douceur en utilisant votre doigt par exemple. Votre partenaire peut participer à ces exercices.

Sachez que le vaginisme n’est pas une fatalité et que les professionnels de santé sont finalement nombreux à pouvoir vous accompagner tout au long de votre cheminement pour retrouver une vie sexuelle normale. Chaque solution ou traitement thérapeutique a une durée variable et tiendra compte de ce que vous ressentez en respectant votre rythme, votre expérience, votre douleur.

Les dilatateurs vaginaux : une aide précieuse

Il est souvent conseillé par les professionnels de santé aux femmes qui souffrent de vaginisme d’apprendre à découvrir leur corps en dehors du contexte sexuel, à se découvrir, à se toucher et à se familiariser à l’idée que quelque chose puisse entrer dans leur vagin et notamment leur doigt.

Cependant, certaines femmes sont très réticentes à l’idée de « s’auto explorer ». Dans ces cas précis, le dilatateur vaginal est conseillé. Ils sont rassurants par leur côté médical qui ramène au corps et non pas au côté sexuel. L’utilisation d’un dilatateur vaginal est un bon complément à une thérapie.

Il est recommandé d’utiliser un dilatateur vaginal un peu tous les jours. Vous pouvez par exemple l’utiliser à un moment où vous êtes tranquille dans votre lit ou en faisant votre toilette. Il existe plusieurs tailles de dilatateurs. Commencez bien sûr par le modèle le plus petit et lorsque sa taille ne vous posera plus de problèmes, vous pouvez prendre un dilatateur plus grand et ainsi de suite.

Vous verrez que petit à petit, vous vous habituerez à sa présence dans votre vagin pour obtenir finalement une désensibilisation au mécanisme phobique du vaginisme.

Vous pourrez ensuite l’utiliser avec votre partenaire lorsque vous serez plus à l’aise avec votre corps. Lorsque cela se passe bien avec le dilatateur, vous pourrez progressivement avec votre partenaire vous habituez au corps de l’autre. Votre partenaire pourra introduire d’abord un doigt, puis deux, puis son sexe en se laissant guider par vous et à votre rythme.

Pour acheter un kit de dilatateurs vaginaux, vous pouvez le commander sur internet. C’est une solution pratique et rapide et qui permet à celles qui ne sont pas à l’aise avec ce trouble sexuel de passer une commande en toute discrétion. Vous trouverez par exemple un kit progressif sur le site Amazon à prix correct.

Nos conseils

Si vous souffrez de vaginisme, vous ne devez pas hésiter à consulter votre médecin puis un sexologue ou autre professionnel de santé si la cause de ce trouble sexuel a été identifié. En attendant de consulter, voici nos conseils pour y faire face :

  • Ne tentez plus la pénétration et attendez de consulter et de définir la cause avant d’essayer à nouveau
  • Vous pouvez vérifier si rien ne gène la pénétration et qui pourrait provoquer les douleurs. Pour cela, regardez votre vulve dans un petit miroir
  • Si vous vous en sentez capable, mettez un doigt dans votre vagin afin de vérifier que les parois soient souples et si les muscles sont décontractés. Vous pouvez également demander à votre partenaire de mettre un doigt dans votre vagin avec un lubrifiant

Appliquez ces conseils selon vos envies en tenant compte de vos douleurs, de votre peur ou de vos blocages. Il est important de ne pas vous forcer et surtout, de ne pas forcer une pénétration. Il faut donc y aller en douceur et sans douleur.

Le vaginisme dans le couple

Le vaginisme peut être très bien vécu en couple et pour certains, la pénétration n’est donc pas indispensable. Mais c’est loin d’être toujours le cas. La femme souffrant de vaginisme ressent souvent un sentiment de honte, de peur, de gêne et surtout, ne comprend pas ce qu’il se passe et pourquoi elle souffre de ce trouble sexuel. C’est également un frein pour avoir un enfant et donc une situation invivable pour la plupart des femmes qui souhaitent devenir un jour maman.

Quant au partenaire, il va se sentir responsable de cette situation et peut mal le vivre. Il est donc important d’en parler ensemble car le vaginisme peut amener à une rupture. Demandez à votre partenaire d’être patient, parlez-lui de cette maladie et vous verrez que tout se passera au mieux. Mais pour cela, le dialogue est primordial.

Conclusion

Beaucoup plus fréquent qu’on ne le croit, le vaginisme est un trouble sexuel pourtant mal connu et donc mal vécu par la femme mais également son partenaire. La cause est souvent psychologique et il est donc important de consulter un sexologue notamment pour ne pas laisser la maladie gâcher vos rapports sexuels.

Dans la majorité des cas, une sexothérapie, des exercices et l’aide de dilatateurs vaginaux permettent d’en venir à bout. Le plus important est de savoir que ce n’est pas une fatalité que de souffrir de vaginisme et que des solutions existent !

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments