chirurgie

Tout savoir sur les opérations avec prothèses en chirurgie orthopédique

My-Pharma.info
L'expert.e : My-Pharma.info
Modifié le

AL’arthrose du genou, de la hanche ou encore de l’épaule est très douloureuse. Cette dégradation du cartilage est très fréquente surtout lorsque l’on vieillit. Quand les antalgiques et les anti-inflammatoires ne suffisent plus, il peut vous être proposé une opération chirurgicale avec la pose d’une prothèse.

Comment se déroule cette opération ? Pourquoi est-elle proposée ? Quelles sont les complications possibles ? C’est ce que nous allons vous expliquer en détails !

L’opération avec prothèse totale du genou

Pourquoi poser une prothèse au genou ?

L’arthrose du genou est une douleur de l’articulation très fréquente notamment pour les personnes âgées de plus de 50 ans. C’est également la plus fréquente des arthroses.

Elle se caractérise par une forte douleur lancinante. Elle vous réveille la nuit, vous fait mal quand vous monter les escaliers et marcher devient tout simplement un véritable calvaire.

Lorsque l’arthrose du genou est diagnostiquée, il vous sera d’abord prescrit des traitements médicaux tels que des anti-inflammatoires et des antalgiques. Des séances de kinésithérapie peuvent également être prescrites. Si les douleurs persistent, il peut être mis en place des infiltrations intra articulaires de corticoïdes ou d’acide hyaluronique.

Lorsque les traitements médicaux ne suffisent plus à soulager le patient, il peut être envisagée la pose d’une prothèse totale du genou. Cette opération n’est jamais dans l’urgence et c’est le patient qui souvent demande à être opéré car lui seul connaît les souffrances qu’elle provoque.

La prothèse ayant une durée de vie de 20 ans environ, il est toujours recommandé d’avoir 60 ou 65 ans pour bénéficier d’une telle opération.

Une opération avec prothèse peut permettre au patient de retrouver une vie normale et de pratiquer de nombreuses activités. Dans 90 % des cas, les douleurs disparaissent ou sont fortement réduites.

entorse genou symptomes

Comment se déroule l’opération ?

La chirurgie orthopédique est une opération qui est le plus souvent réalisée sous anesthésie générale. Mais elle peut également être pratiquée sous rachi-anesthésie. L’intervention dure en moyenne 1h30.

Après l’intervention, un pansement stérile est mis en place durant 15 jours environ. L’hospitalisation dure en moyenne 5 jours. Pendant votre hospitalisation, un traitement contre la douleur vous est administré et vous aurez une attelle pendant quelques jours afin d’immobiliser votre genou et le protéger.

Dès le lendemain de l’opération, vous vous lèverez et vous marcherez sous la surveillance d’un kinésithérapeute. Lors d’une opération avec prothèse du genou, il est conseillé de ne pas conduire pendant 1 mois.

Un arrêt de travail vous sera bien prescrit. Sa durée dépend de votre profession. Vous pouvez reprendre une activité physique petit à petit au bout de 3 mois.

Complications possibles et risques

Toutes les opérations chirurgicales présentent un risque. D’autres risques et complications peuvent apparaître à la suite de ce type de chirurgie orthopédique :

  • Il est possible que la zone saigne et qu’il se forme donc un hématome après l’opération.
  • Si la rééducation post-opératoire n’est pas optimale, le patient peut ressentir une raideur articulaire
  • Une infection de la prothèse peut survenir dans de rares cas.
  • Des caillots de sang de petites tailles peuvent se former et se coincer dans les veines de la jambe. Une phlébite peut donc apparaître. Afin d’éviter cette complication, des bas de contention vous seront prescrits ainsi qu’un traitement anti-coagulant.

L’opération avec prothèse de la hanche

Pourquoi poser une prothèse de la hanche ?

L’arthrose de la hanche aussi appelée coxarthrose est l’atteinte la plus fréquente de cette articulation. On parle d’arthrose lorsque que l’articulation s’use et que le cartilage s’altère. Ce type d’arthrose est très douloureux.

Les douleurs se situent au niveau de la hanche bien sûr mais également dans les jambes. Les patients vont en plus de ressentir des douleurs avoir un raidissement et une boiterie lorsqu’ils marchent.

Au fil du temps, les douleurs sont présentes également au repos et notamment pendant la nuit. L’usure du cartilage est irréversible et lorsque les anti-inflammatoires ne suffisent plus, l’opération chirurgicale est alors envisagée. Les résultats de cette opération sont très positifs et la disparition totale des douleurs est fréquente.

douleurs hanche

Comment se déroule l’opération ?

Bien que de plus en plus réalisée en ambulatoire, ce type d’opération nécessite le plus souvent une hospitalisation de 5 jours. Elle est réalisée soit sous anesthésie générale soit sous rachi-anesthésie. Comme pour toute opération avec une anesthésie, vous devez consulter un anesthésiste quelques jours avant la chirurgie orthopédique.

Cette opération avec prothèse de la hanche dure entre 1h et 1h30. Pendant votre hospitalisation et les jours qui suivent l’intervention un traitement antalgique vous est prescrit pour limiter les douleurs. Un traitement et des bas de contention vous seront également prescrits afin de prévenir une phlébite.

Les premiers jours, vous aurez peut être besoin d’une canne pour vous aider à marcher. Le lendemain de l’opération vous marcherez avec un kinésithérapeute. Il vous sera prescrit un arrêt de travail d’1 mois mais sa durée peut varier selon votre profession. La reprise d’une activité sportive doit être progressive et après le 1er mois.

Complications possibles et risques

Une anesthésie présente toujours des risques mais lors d’une opération avec prothèse, voici les risques et les complications possibles :

  • Un saignement au niveau de la zone et donc la formation d’un hématome
  • Une infection au niveau de la prothèse qui nécessite un traitement antibiotique et le changement de la prothèse de la hanche.
  • Rarement, les nerfs entourant la hanche peuvent être blessés
  • Des caillots de sang peuvent se former et entraîner une phlébite
  • Très rarement, la prothèse de la hanche peut se déboîter

L’opération avec prothèse totale de l’épaule

Pourquoi poser une prothèse totale de l’épaule ?

L’arthrose de l’épaule se caractérise par une usure prématurée du cartilage qui recouvre les surfaces articulaires de la tête de l’humérus et de la glène qui est la partie de l’omoplate qui s’articule avec l’humérus. L’arthrose de l’épaule est aussi appelée omarthrose.

L’arthrose de l’épaule provoque une douleur d’intensité très variable, une diminution de la mobilité et une difficulté à utiliser le bras. Si vous souffrez d’une arthrose de l’épaule, il vous sera prescrit des antalgiques et des anti-inflammatoire. Des infiltrations de corticoïdes peuvent également être prescrites.

Mais lorsque les traitements ne sont plus efficaces, que la douleur est trop importante et que le patient ne peut plus utiliser son bras, il peut lui être proposer une chirurgie avec prothèse complète de l’épaule.

Comment se déroule l’opération ?

L’opération chirurgicale se déroule sous anesthésie générale avec une anesthésie de l’épaule afin de limiter les douleurs après la chirurgie. Vous devez consulter un anesthésiste quelques jours avant l’intervention chirurgicale.

L’opération avec prothèse totale de l’épaule dure en moyenne 1h30. La mise en place de la prothèse est réalisée par voie delto-pectorale. La durée de l’hospitalisation varie de 2 à 5 jours. Une attelle vous sera posée afin d’immobiliser l’épaule. Vous devez la garder environ 3 semaines mais elle peut être enlevée pour les petits gestes du quotidien.

La rééducation va commencer dès le lendemain de l’intervention avec un kinésithérapeute. Elle peut durer jusqu’à 6 à 8 mois. Cette rééducation est indispensable pour récupérer la mobilité de l’épaule mais également sa force musculaire.

La conduite automobile est généralement autorisée au cours du 2ème ou 3ème mois après l’opération et la reprise du travail au bout de 2 mois mais cela dépend de votre profession.

Complications possibles et risques

Quelques complications et risques sont possibles après une telle opération :

  • Une infection de la prothèse dans des cas très rares
  • Une raideur articulaire
  • Des caillots de sang qui peuvent se former et entraîner une phlébite
  • Le déboitement de la prothèse de l’épaule
  • Un saignement au niveau de la zone provoquant une hématome
  • Des nerfs blessés dans des cas très rares

Conclusion

Il est difficile de traiter une arthrose, quelle qu’elle soit. Si les anti-douleurs et les anti-inflammatoires sont efficaces au début des symptômes, si les infiltrations peuvent soulager les douleurs, ils ont leur limite. Au fil du temps, ces douleurs et les autres symptômes de l’arthrose peuvent s’intensifier et devenir vite insupportables.

L’opération avec la mise en place d’une prothèse est alors nécessaire. Avec un taux d’efficacité important, elle permet aux patients de réduire les douleurs voir de les éliminer complètement et de retrouver une vie normale.