Brussels Sprout : posologie, usage, effets secondaires, interactions

Vue d’ensemble

Le chou de Bruxelles est un légume vert feuillu que l’on consomme couramment comme source alimentaire ou comme médicament.

Le chou de Bruxelles est pris par la bouche comme antioxydant ; pour la constipation, le scorbut et la cicatrisation des plaies ; et pour prévenir les problèmes de prostate, le cancer de la vessie, le cancer du sein, les maladies cardiaques, le diabète, les AVC, le cancer du poumon, les anomalies congénitales dues aux faibles concentrations en acide folique, le lymphome non hodgkinien, l’ostéoporose, le cancer pancréatique et le cancer de la prostate.

Comment ça marche ?

Le chou de Bruxelles contient des produits chimiques dont on pense qu’ils aident à prévenir le cancer. Dans le cas du cancer du sein en particulier, la consommation de choux de Bruxelles pourrait modifier la façon dont l’œstrogène est utilisé dans l’organisme, ce qui pourrait réduire le risque de cancer du sein. Le chou de Bruxelles a également une activité antioxydante.

Utilisation et Efficacité

Possiblement efficace pour

Preuves insuffisantes pour

  • Hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) : Certaines recherches préliminaires suggèrent que la consommation de grandes quantités de choux de Bruxelles n’est pas liée à une réduction significative du risque d’HBP.
  • Cancer de la vessie : Certaines données indiquent que les personnes qui mangent de grandes quantités de choux de Bruxelles et de légumes apparentés courent moins de risques de développer un cancer de la vessie.
  • Cancer du sein : Certaines recherches préliminaires suggèrent que la consommation de choux de Bruxelles et de légumes apparentés est liée à une légère augmentation du risque de cancer du sein chez les femmes préménopausées. Cependant, d’autres recherches préliminaires suggèrent que la consommation de choux de Bruxelles et de légumes apparentés n’est pas associée à un risque plus ou moins élevé de cancer du sein chez les femmes postménopausées ou les femmes en général.
  • Diabète : Les premières recherches suggèrent que les femmes qui mangent des choux de Bruxelles et des légumes apparentés n’ont pas un risque moindre de développer le diabète de type 2.
  • AVC causé par un caillot (accident ischémique cérébral) : Les premières recherches suggèrent que la consommation de plus grandes quantités de choux de Bruxelles et de légumes apparentés est liée à un risque moindre d’accident ischémique cérébral.
  • Cancer du poumon : Certaines recherches montrent que la consommation de plus grandes quantités de choux de Bruxelles et de brocoli est liée à un risque moindre de développer un cancer du poumon.
  • Lymphome non hodgkinien : Les premières recherches suggèrent que les femmes qui mangent de plus grandes quantités de choux de Bruxelles et de légumes apparentés ont un risque moindre de développer un lymphome non hodgkinien. Cependant, la consommation de choux de Bruxelles et de légumes apparentés ne semble pas être liée à un risque moindre de lymphome non hodgkinien chez les hommes.
  • Cancer du pancréas : Les premières recherches suggèrent que les personnes qui mangent de grandes quantités de choux de Bruxelles n’ont pas un risque moindre de développer un cancer du pancréas.
  • Cancer de la prostate : Certaines recherches préliminaires montrent que les personnes qui consomment de grandes quantités de choux de Bruxelles et de légumes apparentés ont un risque plus faible de développer un cancer de la prostate.
  • Constipation.
  • Scorbut.
  • Cicatrisation des plaies.
  • Maladies cardiaques.
  • Malformations congénitales dues à de faibles taux d’acide folique (anomalies du tube neural).
  • Ostéoporose.
  • Autres conditions.
  • D’autres données sont nécessaires pour évaluer l’efficacité du chou de Bruxelles pour ces utilisations.

    Effets secondaires et sécurité

    Choux de Bruxelles est probablement sans danger lorsqu’il est consommé en quantités alimentaires. Cependant, manger du chou de Bruxelles peut causer des gaz.

    On ne sait pas si le chou de Bruxelles est sans danger ou quels pourraient être les effets secondaires possibles lorsqu’il est pris en quantités médicinales. Précautions spéciales et mises en garde : Grossesse et allaitement : Il n’y a pas suffisamment d’informations sur la sécurité de la consommation de choux de Bruxelles en quantités médicinales pendant la grossesse ou l’allaitement. Restez du bon côté et tenez-vous en aux quantités habituelles de nourriture.

    Syndrome du côlon irritable (SCI) : Manger du chou de Bruxelles peut causer des gaz. Cela pourrait aggraver les symptômes du SCI.

    Interactions ?

    Nous n’avons actuellement aucune information pour BRUXELLES SPROUT Interactions.

    Dosage

    La dose appropriée de chou de Bruxelles dépend de plusieurs facteurs tels que l’âge de l’utilisateur, son état de santé et plusieurs autres conditions. À l’heure actuelle, il n’y a pas suffisamment d’information scientifique pour déterminer une gamme appropriée de doses pour le chou de Bruxelles. N’oubliez pas que les produits naturels ne sont pas toujours nécessairement sûrs et que les doses peuvent être importantes. Assurez-vous de suivre les directives pertinentes figurant sur les étiquettes des produits et consultez votre pharmacien, votre médecin ou tout autre professionnel de la santé avant d’utiliser ce produit.

    Prix Brussels Sprout

    Le prix de ce traitement est libre. C’est à dire que chaque pharmacie, physique ou en ligne peut déterminé son propre prix de vente. Comparez les prix Brussels Sprout