Chardon-Marie : posologie, usage, effets secondaires, interactions

Le chardon-Marie est une plante originaire d’Europe qui a été introduite en Amérique du Nord par les premiers colons. Le chardon-Marie est maintenant présent dans l’est des États-Unis, en Californie, en Amérique du Sud, en Afrique, en Australie et en Asie. Le chardon-Marie tire son nom de la sève laiteuse qui sort des feuilles lorsqu’elles sont brisées. Les parties aériennes et les graines sont utilisées pour fabriquer des médicaments.

Le chardon-Marie est pris par voie orale le plus souvent pour traiter des troubles hépatiques, y compris des lésions hépatiques causées par des produits chimiques, l’alcool et la chimiothérapie, ainsi que des lésions hépatiques causées par un empoisonnement au champignon Amanita, une maladie hépatique grasse non alcoolique, une maladie inflammatoire chronique du foie, une cirrhose du foie ou une hépatite chronique.

Certaines personnes appliquent le chardon-Marie directement sur la peau pour les dommages cutanés causés par la radiation.

Dans les aliments, les feuilles de chardon-Marie et les fleurs sont consommées comme légumes pour les salades et comme substituts des épinards. Les graines sont torréfiées pour être utilisées comme succédané de café.

Ne confondez pas le chardon-Marie avec le chardon bénit (Cnicus benedictus).

Comment ça marche ?

Les graines de chardon-Marie pourraient protéger les cellules hépatiques des produits chimiques et des médicaments toxiques. Il semble également avoir des effets hypoglycémiants, antioxydants et anti-inflammatoires.

Utilisation et Efficacité

Possiblement efficace pour

  • Diabète. La prise d’extrait de chardon-Marie ou d’extrait de chardon-Marie et d’extrait de curcuma ainsi que de médicaments antidiabétiques semble diminuer la glycémie avant les repas chez les personnes atteintes de diabète. Il semble également diminuer la glycémie moyenne chez ces personnes. Il faudra peut-être plus de trois mois avant que les produits à base de chardon-Marie ne montrent leurs effets bénéfiques. Les produits spécifiques au chardon-Marie utilisés dans la recherche comprennent Livergol de Goldaru Herbal Products et Berberol de PharmExtracta.
  • Indigestion (dyspepsie). Lorsqu’il est utilisé quotidiennement pendant 4 semaines, un produit combiné spécifique (Iberogast de Medical Futures, Inc.) qui contient du chardon-Marie et huit autres ingrédients semble réduire la gravité du reflux gastrique, des douleurs abdominales, des crampes, des nausées et des vomissements.

Preuves insuffisantes pour

  • Maladie du foie chez les personnes qui boivent de l’alcool. Il existe des données contradictoires sur l’efficacité du chardon-Marie dans le traitement des maladies hépatiques liées à l’alcool. Les premières recherches montrent que la prise de chardon-Marie par voie orale pourrait améliorer la fonction hépatique et réduire le risque de décès. Cependant, d’autres recherches ne montrent aucun avantage.
  • Maladie d’Alzheimer. Les premières recherches montrent que la prise d’une combinaison de suppléments contenant de l’extrait de chardon-Marie améliore la fonction mentale chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.
  • Empoisonnement aux champignons. Les premières recherches montrent que l’administration de silibinine, un produit chimique présent dans le chardon-Marie, par voie intraveineuse, puis par voie orale, peut atténuer les lésions hépatiques causées par l’intoxication au champignon phalloïde Amanita (champignon à chapeau mortuaire). Toutefois, il est difficile d’obtenir de la silibinine aux États-Unis.
  • Prostate hypertrophiée (hypertrophie bénigne de la prostate ou HBP). Les premières recherches montrent que la prise d’une combinaison spécifique d’extrait de chardon-Marie et de sélénium pendant 6 mois pourrait améliorer les symptômes d’hypertrophie de la prostate chez les hommes.
  • Trouble sanguin qui réduit les niveaux de protéines dans le sang appelé hémoglobine (bêta-thalassémie). Les premières recherches menées chez les enfants atteints de ce trouble sanguin montrent que la prise d’un extrait spécifique de chardon-Marie pendant 6 à 9 mois, en même temps que la médecine conventionnelle, pourrait réduire les niveaux de fer mieux que la seule médecine conventionnelle.
  • Réaction cutanée indésirable causée par un traitement anticancéreux (érythème acral induit par la chimiothérapie). Des recherches préliminaires ont démontré que l’application d’un gel contenant de l’extrait de chardon-Marie sur les mains et les pieds à partir du premier jour de la chimiothérapie et pendant 9 semaines diminue la gravité de cette réaction cutanée causée par le traitement médicamenteux du cancer.
  • Dommages au foie causés par les médicaments anticancéreux. Les premières recherches montrent que la prise d’un produit spécifique à base de chardon-Marie contenant la silibinine chimique dès le début du traitement de chimiothérapie ne réduit pas significativement la toxicité hépatique causée par la chimiothérapie.
  • Lésions rénales causées par les médicaments anticancéreux. Les premières recherches montrent que la prise d’extrait de chardon-Marie 24-48 heures avant le début du traitement par le cisplatine, et jusqu’à la fin du traitement, ne prévient ni ne diminue les taux de lésions rénales.
  • Cicatrices hépatiques (cirrhose). Les premières recherches montrent que l’extrait de chardon-Marie pourrait réduire le risque de décès et améliorer la fonction hépatique chez les personnes atteintes de cirrhose. Cependant, l’extrait de chardon-Marie ne semble pas profiter à tous les patients atteints d’une maladie hépatique.
  • Maladie rénale chez les personnes atteintes de diabète (néphropathie diabétique). Les premières recherches montrent que la prise d’extrait de chardon-Marie en même temps qu’un traitement conventionnel pourrait aider à traiter les maladies rénales chez les personnes atteintes de diabète.
  • Rhume des foins. Certaines recherches montrent que la prise d’extrait de chardon-Marie par voie orale avec le médicament contre les allergies cétirizine (Zyrtec) réduit davantage les allergies saisonnières que la prise de cetirizine seule.
  • Enflure (inflammation) du foie (hépatite). Les recherches sur les effets du chardon-Marie chez les personnes atteintes d’hépatite ne sont pas uniformes. Certaines recherches montrent que la prise d’extrait de chardon-Marie par voie orale pendant 4 semaines réduit les symptômes de l’hépatite, comme l’urine foncée et la jaunisse, mais n’améliore pas les tests de fonction hépatique. Cependant, la prise d’un produit contenant de la silybine (constituant du chardon-Marie) et de la phosphatidylcholine par voie orale pendant 2 semaines à 3 mois pourrait améliorer certains tests de la fonction hépatique.
  • Enflure (inflammation) du foie causée par le virus de l’hépatite B (hépatite B). Les recherches sur les effets du chardon-Marie chez les personnes atteintes d’hépatite B ne sont pas cohérentes. Les premières recherches montrent que la prise d’extrait de chardon-Marie par voie orale pendant une période pouvant aller jusqu’à un an, ou la prise d’un produit contenant de la silybine, constituant du chardon-Marie, et de la phosphatidylcholine par voie orale pendant une semaine, améliore les tests de la fonction hépatique. Mais d’autres recherches ne montrent aucun avantage.
  • Enflure (inflammation) du foie causée par le virus de l’hépatite C (hépatite C). Les recherches sur les effets du chardon-Marie chez les personnes atteintes d’hépatite C ne sont pas uniformes. Les premières recherches montrent que la prise d’extrait de chardon-Marie par voie orale pendant une période pouvant aller jusqu’à un an, ou la prise d’un produit contenant de la silybine, constituant du chardon-Marie, et de la phosphatidylcholine par voie orale pendant une semaine, améliore les tests de la fonction hépatique. Mais d’autres recherches ne montrent aucun avantage.
  • Cholestérol élevé. La prise de chardon-Marie et de curcuma semble prévenir l’augmentation du taux de cholestérol chez les personnes hypercholestérolémiques qui prennent des statines, mais qui ont besoin de leur dose de statines pour être abaissées. La prise de ce produit semble également aider à réduire le cholestérol lorsqu’il est utilisé seul ou en association avec de faibles doses de statines ou d’ézétimibe chez les personnes ayant un taux de cholestérol élevé qui ne peuvent tolérer un traitement par statines à forte dose. Il n’est pas clair si ces avantages sont dus au chardon-Marie, au curcuma des arbres ou à la combinaison des deux. Il est également prouvé que la prise d’un produit similaire contenant du chardon-Marie, du curcuma des arbres et des produits chimiques appelés monacolines aide également à abaisser le taux de cholestérol. Les monacolines sont des produits chimiques similaires aux statines. Il n’est donc pas clair si la réduction du cholestérol est due au chardon-Marie ou aux produits chimiques de type statine.
  • Taux élevés de lipoprotéines dans le sang (hyperlipoprotéinémie). La prise de chardon-Marie ne semble pas abaisser les taux de lipides dans le sang chez les personnes ayant des taux élevés de chardon-Marie en raison d’une maladie du foie.
  • Incapacité de devenir enceinte dans l’année qui suit la tentative de conception (infertilité). Les premières recherches montrent que la prise d’extrait de chardon-Marie et d’hormones de fertilité pourrait être bénéfique pour les femmes qui subissent une fécondation in vitro en raison de l’infertilité masculine.
  • Allaitement au sein. Les premières recherches montrent que la prise d’extrait de chardon-Marie pendant 4 semaines n’augmente pas la production de lait chez les mères d’enfants prématurés.
  • Symptômes de la ménopause. La recherche montre que la prise d’un produit combiné spécifique contenant du chardon-Marie et d’autres ingrédients par voie orale pendant 3 mois réduit les bouffées de chaleur de 73% et les sueurs nocturnes de 69% chez les personnes présentant des symptômes ménopausiques. La qualité du sommeil s’améliore également. Il n’est pas clair si ces avantages sont dus au chardon-Marie ou à d’autres ingrédients.
  • Sclérose en plaques (SEP). Les premières recherches montrent que la prise d’une combinaison de suppléments contenant un extrait de chardon-Marie peut améliorer la fonction mentale et augmenter la stabilisation de la maladie chez les personnes atteintes de sclérose en plaques.
  • Accumulation de graisse dans le foie chez les personnes qui boivent peu ou pas d’alcool (maladie du foie gras non alcoolique ou MGAPA). Il est prouvé que l’extrait de chardon-Marie améliore les marqueurs de lésions hépatiques chez les personnes atteintes de la FNLD. Mais ces marqueurs ne sont pas toujours liés à la sévérité de la NAFLD. La plupart des experts recommandent aux personnes atteintes de la FANLD de perdre du poids pour réduire l’accumulation de graisse dans le foie et abaisser leur taux de cholestérol afin de réduire le risque de maladie cardiaque. La prise de chardon-Marie ne semble améliorer ni l’un ni l’autre de ces résultats. Mais il y a des preuves que le chardon-Marie pourrait être bénéfique pour les personnes atteintes d’une forme grave de la FANLD appelée stéatohépatite non alcoolique (NASH). Bien que la prise de chardon-Marie ne semble pas améliorer la gravité globale de l’HSAA, elle semble réduire les cicatrices du foie.
  • Type d’anxiété marqué par des pensées récurrentes et des comportements répétitifs (trouble obsessionnel-compulsif ou TOC). Les premières recherches montrent que la prise d’extrait de feuilles de chardon-Marie par voie orale trois fois par jour pendant 8 semaines a un effet limité sur les symptômes du trouble obsessionnel-compulsif. Il ne semble pas plus bénéfique que les médicaments conventionnels.
  • Maladie de Parkinson. Les premières recherches montrent que la prise d’une combinaison de suppléments contenant de l’extrait de chardon-Marie améliore la fonction mentale et augmente la stabilisation de la maladie chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.
  • Cancer de la prostate. L’antigène prostatique spécifique (PSA) est une protéine du sang qui peut être mesurée pour diagnostiquer et surveiller le cancer de la prostate. Les premières recherches montrent que la prise quotidienne d’un supplément contenant de l’extrait de chardon-Marie, des isoflavones de soja, du lycopène, des vitamines, des minéraux et des antioxydants par voie orale peut retarder l’augmentation des taux de PSA chez les hommes ayant des antécédents de cancer de la prostate. Les effets du chardon-Marie seul ne sont pas clairs.
  • Toxicité pour la peau causée par le rayonnement. Les premières recherches montrent que l’application d’un produit spécifique contenant l’extrait de chardon-Marie réduit l’effet des radiations sur la peau chez les femmes traitées pour un cancer du sein.
  • Inflammation et ulcères (mucosite) causés par la radiation. Les premières recherches montrent que la prise d’extrait de chardon-Marie dès le premier jour de la radiothérapie et pendant 6 semaines par la suite diminue la gravité des ulcères dans la bouche et l’intestin causés par la radiothérapie.
  • Dommages au foie causés par des produits chimiques. L’effet du chardon-Marie sur les lésions hépatiques causées par les produits chimiques n’est pas uniforme. La prise de chardon-Marie par voie orale aide le foie à fonctionner chez les personnes qui ont été exposées au toluène ou au xylène ou qui prennent des médicaments contre la tuberculose. Mais la prise d’extrait de chardon-Marie par voie orale ne semble pas prévenir les lésions hépatiques associées au médicament tacrine (Cognex) chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.
  • Coiffure (trichotillomanie). Les premières recherches montrent que le chardon-Marie pris pendant 6 semaines ne réduit pas les symptômes de l’arrachage des cheveux.
  • Type de maladie intestinale inflammatoire (colite ulcéreuse). Les premières recherches montrent que la prise d’extrait de chardon-Marie par voie orale pendant 6 mois, en plus des médicaments standard, diminue les symptômes de la colite ulcéreuse et aide à maintenir la rémission.
  • Dépression.
  • Maladie de la vésicule biliaire.
  • Gueule de bois.
  • Lésions rénales causées par des colorants de contraste (néphropathie induite par le contraste)…
  • Paludisme.
  • Crampes menstruelles (dysménorrhée).
  • Troubles de la rate.
  • Enflure des poumons (pleurésie).
  • Autres conditions.

Il faut plus de preuves pour évaluer l’efficacité du chardon-Marie pour ces utilisations.

Effets secondaires et sécurité

Pris par voie orale : L’extrait de chardon-Marie est probablement sans danger pour la plupart des gens lorsqu’il est pris par voie orale. Chez certaines personnes, la prise d’extrait de chardon-Marie peut causer de la diarrhée, des nausées, des gaz intestinaux, une sensation de satiété, une perte d’appétit et peut-être des maux de tête.

En cas d’application sur la peau : L’extrait de chardon-Marie est potentiellement sans risque lorsqu’il est appliqué directement sur la peau pendant de courtes périodes.

Précautions spéciales et mises en garde :

  • Grossesse et allaitement : Il n’y a pas suffisamment d’information fiable pour savoir si le chardon-Marie peut être utilisé sans danger pendant la grossesse ou l’allaitement. Restez du bon côté et évitez de l’utiliser.
  • Enfants : Le chardon-Marie est le potentiellement sans risque lorsqu’il est pris par voie orale, de façon appropriée, jusqu’à 9 mois chez les enfants de 1 an et plus.
  • Allergie à l’herbe à poux et plantes apparentées : Le chardon-Marie peut provoquer une réaction allergique chez les personnes sensibles à la famille des astéracées/composites. Les membres de cette famille comprennent l’herbe à poux, les chrysanthèmes, les soucis, les marguerites et bien d’autres. Si vous souffrez d’allergies, assurez-vous de consulter votre professionnel de la santé avant de prendre du chardon-Marie.
  • Diabète : Certains produits chimiques contenus dans le chardon-Marie pourraient abaisser la glycémie chez les personnes diabétiques. Il peut être nécessaire d’ajuster la posologie des médicaments contre le diabète.
  • Affections hormono-sensibles comme le cancer du sein, le cancer de l’utérus, le cancer de l’ovaire, l’endométriose ou les fibromes utérins : Les extraits de chardon-Marie peuvent agir comme de l’œstrogène. Si vous souffrez d’une affection qui pourrait être aggravée par l’exposition aux œstrogènes, n’utilisez pas ces extraits.

Interactions ?

Interaction modérée

Soyez prudent avec cette combinaison

Dosage

Les doses suivantes ont fait l’objet d’études scientifiques :

ADULTES

PAR VOIE ORALE :

  • Pour le diabète : Un produit spécifique (Livergol, Goldaru Herbal Products Pharmaceutical Company) contenant 140 mg d’extrait de chardon-Marie a été pris trois fois par jour pendant 45 jours. 200 mg d’extrait de chardon-Marie ont été pris une fois par jour ou trois fois par jour pendant 4 mois à un an. Un produit spécifique (Berberol, PharmExtracta) contenant 210 mg d’extrait de chardon-Marie et 1176 mg d’extrait de curcuma a été pris quotidiennement pendant 3-12 mois.
  • Pour l’indigestion (dyspepsie) : 1 mL d’un produit combiné spécifique (Iberogast by Medical Futures, Inc.) contenant du chardon-Marie et plusieurs autres herbes a été utilisé trois fois par jour pendant 4 semaines.